Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2015 1 31 /08 /août /2015 23:05
JEAN  CAPART  -  9.  " MERCI " ...

 

      La semaine dernière, souvenez-vous, amis visiteurs, je vous ai proposé l'introduction que Jean Capart avait rédigée pour la passionnante publication, en 1946, - soit quelques mois avant son décès intervenu en juin de l'année suivante -, de ses impressions, de ses souvenirs des différentes campagnes qu'il dirigea à el Kab.

     Aujourd'hui, désirant clôturer cette série de billets initiée au début du mois de
juillet, et qui s'est poursuivie chaque mardi depuis, j'aimerais vous donner à lire un texte, émouvant, d'un de ses précieux collaborateurs, par ailleurs Secrétaire général de la Fondation égyptologique Reine Elisabeth : Arpag Mekhitarian (1911-2004).

     Qui mieux que lui, en effet, pouvait apposer un point final à cet ensemble de "morceaux choisis" parmi les nombreux ouvrages de Jean Capart, évidemment loin de toute exhaustivité, que j'ai voulu vous donner à lire en guise de respectueux hommage de tous les amateurs passionnés par la discipline égyptologique qu'il créa et développa à Bruxelles et à l'Université de Liège dans la première moitié du précédent siècle ?



     Pour apprécier pleinement les qualités humaines de Jean Capart, ses réactions devant les événements, ses convictions, ses habitudes, voire ses manies - pourquoi pas ? - il fallait le contact quotidien d'une vie commune. Nous avons eu le privilège de l'accompagner en voyage plusieurs fois et notamment à sa première et à sa dernière campagne de fouilles à El Kab; seul arabophone du groupe, nous étions appelé à tout instant à être son interprète et son porte-parole.

     Bien qu'il se trouvât souvent sur des chantiers, notre Maître était, par vocation, davantage un homme de musée, un savant de cabinet qu'un fouilleur. C'est presque par hasard, grâce à l'intervention d'un mécène américain,  qu'il le devint. Pensez qu'il était sexagénaire quand il se lança, avec une allégresse juvénile, dans cette nouvelle aventure. Il a fallu aussitôt tout improviser : équipe, outillage, logement, choix d'un contre-maître qui eût l'ascendant sur ses ouvriers, embauche de travailleurs dans une région formée de plusieurs villages entre lesquels un habile dosage était nécessaire, enfin, chose essentielle, l'organisation même du chantier et une méthode d'investigation adaptée au site. C'est avec sa simplicité habituelle, avec bonhomie qu'il entreprit la tâche; et la découverte, au premier coup de pioche, d'une magnifique statue de lion le confirma dans son optimisme. Il sut ainsi créer autour de lui une atmosphère détendue et un climat de confiance dans la mission que chacun assumait. 
 (...)

     Ceux qui, aux fouilles, ont vécu dans l'intimité de Jean Capart, ont eu le privilège de connaître les aspects multiples de sa personnalité attachante. Ce savant avait un coeur d'adolescent. Il aimait profondément El Kab, il aimait ces lieux où il avait passé les jours les plus heureux peut-être de sa verte vieillesse. Il fallait le voir sur la terrasse de la maison de Somers Clarke, debout, les coudes appuyés à la haute balustrade, lorsqu'il contemplait les beautés argentées du Nil, la sévérité rocailleuse du désert contre lequel s'étendait, comme un sourire, un mince filet de culture. (...)

     En quittant El Kab, le 9 février 1946, a-t-il eu le pressentiment qu'il n'y reviendrait plus ? A cette minute pathétique du départ, il a donné une grandeur qui restera dans la mémoire de ceux qui en ont été les témoins. Il prenait le train à la station d'El Kilh. De là, à El Mahamid, le chemin de fer traverse le site de nos fouilles.  Debout à la fenêtre de son compartiment, calme mais visiblement en proie à une profonde émotion, il regardait. Il contemplait une dernière fois les coupoles de notre palais, les grandes murailles qui abritent les temples de Nekhabit, le lointain rocher aux vautours où perchent encore les représentants vivants de la déesse. On eût dit qu'il voulait emporter avec lui pour toujours la vision de ces sanctuaires païens qu'il avait glorifiés par sa science et où il avait élevé, vers son Dieu, ses prières de chrétien.

     En cela encore, il renouvelait le geste de ces Egyptiens de haut rang qui, sur les parois de leurs chapelles funéraires, se faisaient représenter en contemplation devant les travaux qui sont exécutés à leur bénéfice pour l'éternité. Quel sentiment de gratitude, pour les joies de l'esprit et du coeur que les fouilles lui avaient procurées, le fit-il, la vision d'El Kab passée, se retourner vers nous et dire simplement : Merci !

     Par cet unique mot de reconnaissance, il faisait le bilan de sa vie : tous ses rêves avaient été comblés.





 

 

 

 

 

      Ce simple terme, ce même Merci, je tiens à vous l'adresser, amis visiteurs, pour m'avoir emboîté le pas dans cette évocation de quelques jalons de la vie professionnelle du grand égyptologue belge Jean Capart qu'il me tenait à coeur de vous faire connaître tout au long des deux mois de "vacances" de mon blog. 

   

     Mais aussi, - et surtout ? - pour m'avoir ici accompagné depuis mars 2008 car il vous faut considérer ce point final apposé aux écrits égyptologiques de Capart comme l'étant également aux miens : je viens en effet de prendre conscience pendant ces très fructueuses semaines estivales, occupé, en Belgique et à l'étranger, à lire ou relire de grands noms de la littérature, des essais, des ouvrages historiques ou philosophiques, des recueils de poésie, qu'en consacrant presque entièrement chacun de mes jours à la seule égyptologie pour vous offrir mes articles, je m'étais, 90 mois durant, abondamment retiré d'un monde qui fut pourtant mien dès l'adolescence et qui, peu ou prou, l'est resté jusqu'à aujourd'hui, - Montaigne, Spinoza et Descartes, Saint-Simon, Voltaire et Châteaubriand, Baudelaire et Rimbaud, Heidegger et Sartre, et tant et tant, en ce compris Leroi-Gourhan, Coppens, Vernant, Duby, Le Goff, Braudel et autres Le Roy Ladurie -, et que je ne dévorais pratiquement plus que des ouvrages d'égyptologues.

 

     À l'instar de l'anguille qui, sa maturité atteinte, décide de remonter les courants aux fins de rallier la mer des Sargasses, j'envisage, mutatis mutandis, un retour vers le berceau de mes premières amours de lecteur. 

 

    Un voyage qui, à mon âge, n'a plus rien d'initiatique se prépare : j'en ressens un besoin vital. Peut-être perturbera-t-il un temps mon quotidien, et éventuellement le vôtre : mais dites-vous que personne n'est irremplaçable et que d'autres viendront pour prendre le relais et, mêmement, vous feront visiter le Département des Antiquités égyptiennes du Musée du Louvre ... car j'ai pris la décision de vous permettre de maintenant y déambuler seuls pendant que, personnellement, je naviguerai sur d'anciens chenaux au long desquels je retrouverai ceux que, jeune homme, j'ai dévoré avec appétence et dont l'écriture, l'univers, me manquent en définitive bien plus que je ne l'imaginais.

 

      Cette dilection pour la littérature me fait être : je l'avais quelque peu laissée dans l'ombre des seuls travaux égyptologiques !

 

     Sachez toutefois qu'au sein des mers originelles vers lesquelles cette odyssée littéraire m'entraînera, toujours, je me souviendrai des moments privilégiés qu'ensemble nous avons vécus.

     Ils ont constitué l'essence même d'une de mes vies.

 

 

     Pour ces nombreux instants d'exception à vos côtés, 

 

MERCI  !

 

 

 

     Post Scriptum

 

     Ceci posé, si sur le blog officiel, j'ai choisi dne plus systématiquement poursuivre nos pérégrinations muséales, de ne plus rédiger de nouveaux textes, vous vous doutez assurément, amis visiteurs, que je ne puis abandonner complètement ma passion viscérale pour l'égyptologie.

 

     Aussi, ce sera maintenant sur mes deux pages Facebook initiées en septembre 2014 que j'interviendrai encore en proposant à mes 420 abonnés actuels des rééditions d'anciennes séries d'articles. 

     De sorte que bientôt, de mardi en mardi toujours, je donnerai à (re)découvrir l'histoire de l'égyptologie tchèque, publiée à partir de février 2010.  

 

    Mais, à tout seigneur tout honneur, dans un premier temps, c'est à notre maître à tous, Jean-François CHAMPOLLION, que je consacrerai quelques-unes de ces reprises de vieilles contributions ...

Partager cet article

Repost 0
Publié par Richard LEJEUNE - dans L'Égypte en Belgique
commenter cet article

commentaires

François 06/09/2015 16:36

Toujours tardif dans mes commentaires, surtout lorsqu'un peu dépité. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que je le suis...

Pourtant, depuis un moment, déjà, on pouvait pressentir cette décision, et je ne suis qu'à peine surpris. C'est toujours un crève-cœur de voir s'éloigner de nos préoccupations un ami avec lequel on les partageait, surtout un ami qui vous a tant apporté :

Plus jamais je ne parcours un musée comme je le faisais avant de croiser le chemin d'Egyptomusée, plus jamais je ne néglige de poser mon regard sur le plus petit artefact d'une vitrine, jamais plus je ne crois d'emblée ce que me dit un cartel !

Alors, oui, Richard, en ce sens, tu peux retourner sans hésiter à tes amours de jeunesse, puisque tu as pleinement rempli -en ce qui me concerne au moins- le but qui était le tien de nous entraîner en te suivant à découvrir par nous-mêmes.

Et pourtant, il nous restait tant à voir et à explorer dans ces salles du Louvre et leurs vitrines, tant de sujets desquels, j'en suis sûr, tu aurais réussi à extirper une belle occasion de nous faire connaître de nouvelles notions, de nous pousser à mieux comprendre cette civilisation qui nous a rassemblés autour de ton blog.

Le vide inévitable que va créer l'absence de notre manne hebdomadaire va devoir être comblé par nos recherches personnelles.
C'est le bien dans le mal !
Et puis il nous reste ce qui subsiste et qui représente une véritable somme, ces années de déambulation en ta compagnie, qui constituent à bien des points de vue une référence incontournable sur le net égyptologique.

Je regrette, comme chacun, je regrette mais je comprends, et je te souhaite une belle nouvelle vie avec tes amis les livres et leurs auteurs...
Bon vent, donc, et garde nous une petite place dans tes préoccupations lorsque l'occasion s'en présentera.
Et que le temps qui t'est rendu te permette de vivre heureux au milieu des tiens et d'apporter en direct aux jeunes pousses qui t'entourent le même désir de progresser que tu nous as donné.

Alors, à toi aussi, MERCI !

Nostalgiquement !
François

Richard LEJEUNE 07/09/2015 07:54

Waw ...
L'émotion !

Difficile d'ajouter quoi que ce soit après un commentaire aussi élogieux.

Merci, François !
Simplement.
Mais immensément.

Aimé 06/09/2015 13:08

Bonjour Monsieur Richard,

Je suis véritablement surpris de votre décision M. Richard, même si vos explications sont très compréhensibles...

S.V.P…
Croyez-moi, je suis véritablement authentique lorsque je vous exprime mon ressenti, vous lire et déchiffrer vos explications étaient une réelle addiction.

Acceptez S.V.P, tous mes remerciements pour vos riches partages...

Richard LEJEUNE 07/09/2015 07:43

De notre vie, il faut savoir fermer un livre, Jean-Claude ou, à tout le moins, tourner la dernière page, et cela, pour mieux en ouvrir un autre.

Mais jamais, rien ne s'oublie des choix antérieurs ; ni jamais ne doit se regretter.

La décision que j'ai prise fut loin d'être aisée et encore moins agréable à annoncer à mes visiteurs.
Mais à l'âge qui est mien et eu égard à la farouche volonté d'encore longtemps poursuivre mon chemin, c'est maintenant accompagné d'auteurs dont j'estime ne pas suffisamment avoir épuisé l'oeuvre que j'escompte voyager.

Merci à vous pour ce commentaire frappé au coin d'une sincérité qui me touche.

Bonne route à vous.

N@n 05/09/2015 12:33

Très cher Richard,

Me voilà bien surprise et marrie...
Toutefois, je comprends fort bien ta décision... On n'aurait jamais assez d'une vie (ni même de plusieurs) pour tout lire et, comme je le dis toujours, une journée sans lire n'est pas une vraie journée !

Etant donné que je n'ai pas de compte FB (et n'en aurai jamais), je reviendrai donc hanter les pages de ton blog, pour retrouver ta belle prose, au gré de mes envies et recherches.

Merci de nous avoir ouvert bon nombre de chemins... et merci d'avoir remis à l'honneur ce grand Monsieur de l'égyptologie qu'est Jean Capart.

Amitiés et bises,
N@n

Richard LEJEUNE 06/09/2015 08:35

Grand merci à toi, chère N@n, pour ces aimables propos ... dont certains rencontrent parfaitement les miens : j'affirme aussi qu'une journée sans lecture est une journée perdue !

Ce sera toujours avec plaisir, évidemment, que je te croiserai quand il te prendra l'envie de venir déambuler sur les chemins d' ÉgyptoMusée. Nous pourrons ainsi y faire un brin de causette.

À bientôt,

Amitiés,
Richard

Alain 04/09/2015 12:55

Je rentre à peine d’une petite intervention hospitalière pour un calcul rénal encombrant. Je rajoute deux petites lignes à mon dernier commentaire :
Tu as de la chance d’avoir des lecteurs de cette qualité qui t’apprécient et te manifestent aussi chaudement leur amitié.
Excellente lecture sartrienne ou proustienne.

Richard LEJEUNE 04/09/2015 13:48

J'en suis tout à fait conscient, Alain, et particulièrement heureux que tu en fasses partie !

Prompt et excellent rétablissement à toi.

Suis-je en droit d'attendre ton nouvel article pour septembre ou, comme souvent, est-ce maintenant que vous partez en vacances, ton épouse et toi ?

Jean-Pierre 02/09/2015 23:04

Comme, je crois, tous vos lecteurs, Richard, je souhaite que, de temps en temps vous continuassiez à alimenter votre blog avec l'égyptologie, la littérature et tout ce qui vous passe par la tête...

Alain 04/09/2015 14:21

Pour le moment, les vacances sont compromises. On verra vers la fin du mois, mais cela fait tard et je ne sais si la forme sera revenue… Quant aux articles, je laisse, moi aussi, le blog en suspens.
Tu le sais la vie n’est pas un long fleuve tranquille.
A bientôt, Richard.

Richard LEJEUNE 03/09/2015 10:12

Je retiendrai évidemment tous ces propos amènes commentant ma décision de ne plus guider les visiteurs de mon blog au Département des Antiquités égyptiennes du Musée du Louvre : c'est peu dire que tous m'ont fortement impressionné.

Merci.

Christiana 02/09/2015 11:49

Je reviens taper sur le clou! (excuse la comparaison :-)) et je me joins au chœur des pleureuses pour dire que tu reviennes de temps en temps nous parler. Tu n'es pas obligé de te mettre la pression en pondant un très long article chaque semaine à date fixe... Seulement quand tu en as l'envie et le temps... Hein dis?

Richard LEJEUNE 03/09/2015 10:00

L'avenir dira, Christiana, de quelle façon je répondrai à tous ces propos plus qu'aimables qui me sont adressés ...

Alain 02/09/2015 09:47

On part en vacances en pleine forme en pensant au farniente, aux temples grecs, et au petit muscat régional. Et voilà le résultat : un retour nostalgique, des phrases sombres sur un voyage qui se prépare et n’a rien d’initiatique, ou une comparaison étonnante avec l’anguille remontant les courants vers sa mer originelle…

Faut pas faire cela ! Tu m’as donné un vrai coup de blues !

Je comprends qu’après ces années égyptologiques de blogueur tu souhaites retrouver des envies littéraires en solitaire. Et nous ? Tu sais bien que tes écrits (pas seulement sur l’Egypte) nous ont souvent enrichis. Comme le dit Catherine, pourquoi ne nous ferais-tu pas connaître certaines de tes lectures, tes découvertes ? Pas comme prof, ni tout les mardis, mais tout simplement, de temps à autre, au fil de tes plaisirs, pour converser, partager amicalement.

Je ne veux pas te faire craquer, mais, drogués, nous sommes en manque…

Amitiés.

Richard LEJEUNE 03/09/2015 09:57

Ton commentaire m'a beaucoup touché, Alain.

L'avenir dira comment cela va se gérer mais j'en suis arrivé à un âge d'homme où j'éprouve le besoin de combler un manque, où je me dois de retourner aux sources - comme le font naturellement les anguilles, d'ailleurs, mais pour d'autres raisons que les miennes, bien sûr !
Ma mer des Sargasses à moi, c'est la littérature, ce sont tous ceux des grands auteurs dans l'oeuvre desquels j'ai évolué ma vie durant et que j'ai fortement délaissés pour rédiger mon blog d'égyptologie avec tout le respect que je devais aux lecteurs qui venaient le visiter.

Mon attitude peut paraître égoïste, Alain, mais je ne voudrais pas rater, - par manque de temps ou suite à un esprit qui s'étiolerait avec l'âge -, le rendez-vous que je me suis fixé avec tous ces grands noms que j'ai cités, ainsi que tant d'autres qu'il aurait été trop fastidieux de nommer, au terme de l'article de ce mardi 1er septembre.

Carole 01/09/2015 23:37

Vous allez nous manquer. Mais pourquoi l'egyptologie serait-elle incompatible avec la lecture des classiques ? A chaque activité revient sa part, et il me semble que l'une ne fait pas tort aux autres, mais au contraire qu'elles se nourrissent les unes les autres. Pourquoi encore ne rééditer que sur facebook (que je ne pratique pas) ? Sur ce blog aussi les rééditions seraient bienvenues.
En espérant vous influencer (un peu ?)...

Richard LEJEUNE 02/09/2015 08:09

L'égyptologie n'est évidemment, Carole, incompatible avec quoi que ce soit !



Je n'ai aucune honte d'avouer que la préparation, la rédaction de mes articles, la vérification, in fine, de la véracité historique de tout que j'avançais me demandaient, de semaine en semaine, un temps énorme pris sur celui d'éventuels loisirs annexes.

Et notamment, sur la lecture autre que les ouvrages afférents aux sujets que je traitais.



De ce constat est née la décision de ne plus rien écrire de nouveau et de revenir à mes anciennes amours littéraires.



Quant aux rééditions d'anciens articles sur le blog, je n'en vois pas la nécessité puisque l'intégralité de ce que j'ai écrit ces nonante mois durant a été sauvée par Overblog.

A chacun d'entre mes lecteurs, s'il le souhaite, de "piocher" dans les titres des rubriques et d'aller relire l'une ou l'autre intervention si le coeur lui en dit.

Il reste évident que je serai toujours disposé à répondre aux questions qui me seront éventuellement posées.



Merci pour votre première phrase, Carole, mais d'autres que moi, sur le Net, rédigent également des blogs consacrés à l'égyptologie : je ne fus pas le seul ; je ne suis pas irremplaçable !
Heureusement.


À bientôt, peut-être ...



Amicalement,

Richard

Christiana 01/09/2015 19:10

Ainsi tous les rêves de Capart avaient été comblés... quelle chance! Bien peu de personnes peuvent dire cela!
Je suis infiniment triste, même si je te comprends, de ta décision; je me sens comme abandonnée sur un quai de gare alors que le train disparaît au loin...

Une déception et pourtant quelques heures plus tôt, j'ai eu une grande joie à laquelle tu n'es pas étranger. C'est encore trop tôt pour en parler mais après mes vacances (bientôt je reprendrai mes carnets de voyage mais je suppose que tu ne viendras plus chez moi) j'espère te dire que je te dois beaucoup.
Je te retrouverai sans doute aussi de temps en temps sur facebook, bien que je n'aime guère y laisser des commentaires mais Champollion me semble un sujet bien attrayant.
Merci de m'avoir fait découvrir l’égyptologie.

Richard LEJEUNE 02/09/2015 07:54

Merci de me comprendre, Christiana, toi que je sais également très intéressée par la littérature.
Si je ne poursuis pas l'aventure d'ÉgyptoMusée sur mon blog, les textes subsistent néanmoins ; je n'efface rien !
De sorte qu'il te sera toujours loisible de lire l'un ou l'autre ancien article et d'éventuellement m'interroger si de précisions tu as besoin.

Je crois subodorer ce que tu cèles encore sous l'expression "grande joie" et la partage avec toi quant au ressenti, quant à la satisfaction éprouvée, mais nullement du point de vue de la création ! C'est toi qui as posé le geste primal essentiel ; certainement pas moi ...

Mon dernier propos sera pour t'adresser un reproche : comment peux-tu une seule seconde envisager que je ne visiterai plus les blogs qui m'intéressent, qui m'apportent sur certains sujets ignorés une connaissance bienvenue ?

Je n'étais pas de ceux qui se présentaient sur un blog dans l'espoir que l'on vienne sur le sien déposer un commentaire !
Et donc, attends-toi à encore supporter ma présence, voire mes possibles interrogations ...

Excellentes vacances à toi.

Amitiés,
Richard

Cendrine 01/09/2015 17:06

Bonsoir Richard,
Je venais de cheminer, parmi vos publications de l'été, et je découvre avec émotion que vous tournez une page, sans toutefois la tourner définitivement alors je vous souhaite beaucoup de bonheur et de sérénité, de passion aussi dans cette nouvelle "aventure" qui s'ouvre devant vous.
Bien que silencieuse, je suis demeurée présente dans vos voyages égyptologiques et je continuerai à vous suivre. Merci pour ce que vous nous avez apporté, je vous envoie de grosses bises. Cendrine

Richard LEJEUNE 05/09/2015 08:38

Je comprends, oui.
Mais personnellement, je constate une immense différence, Christiana, entre la rédaction d'un article et sa préparation préalable telle que je la concevais chaque semaine, et les réponses à apporter sur les quelques blog que je fréquenterai encore.
Cela et, bientôt, la réédition d'anciens articles sur FB me seront encore possibles, ne fût-ce que pour rester en relation avec le milieu égyptologique.

Bon samedimanche à toi.

Amitiés,
Richard

Christiana 04/09/2015 17:27

Je me suis mal exprimée; je sais que tu ne vas pas sur les blogs dans le but d'avoir un commentaire sur le tien...
Je voulais dire que si tu manques de temps pour écrire ton blog, tu en manque sans doute aussi pour visiter les autres.
Personnellement, je fais le tour des blogs que j'aime environ une fois par semaine pour lire et/ou commenter et ça me prend à chaque fois plusieurs heures.

Richard LEJEUNE 02/09/2015 07:28

Que je suis heureux, à mon retour de vacances, de vous lire à nouveau, chère Cendrine ! C'est là preuve que votre santé s'améliore et j'en suis ravi.

Merci pour votre aimable message d'encouragement : une page se tourne, en effet, et se referme sur plus de quarante-deux années d'enseignement et de partage de modestes connaissances.
Je vais maintenant un peu penser à moi et ouvrir une dernière page pour me complaire, le plus longtemps possible, j'espère, dans une autre passion de jeunesse, la lecture des auteurs jadis étudiés et, finalement, trop survolés ...

Bonne continuation à vous et, certainement, à bientôt sur votre blog.

Amicalement,
Richard

Selkis-C@t 01/09/2015 13:47

Châteaubriand, Baudelaire et Rimbaud, sans oublier Saint-John Perse ... J'espère que maintenant tu trouveras le temps de nous parler Poésie, Philo, littérature, chanson ... Nul doute que ce changement de cap n'est pas un désamour pour l'Egypte mais une ouverture sur d'autres horizons.. Alors j'espère naïvement que je vais continuer à suivre mon prof préféré sur des chemins de traverse plus poétiques... Alors un grand merci à cet amour pour l'Egypte sans lequel nous ne nous serions pas trouvés.. et place à de nouvelles pépites...

Selkis-C@t 01/09/2015 16:31

mais Richard... il ne s'agit pas de faire le Prof.. mais de nous faire partager tes impressions de lecture ! Ne pas enseigner mais partager ... et juste faire un peu découvrir.. en quelques lignes...

Richard LEJEUNE 01/09/2015 14:11

Comme tu es gentille, chère Catherine !!
Mais, tout en m'occupant de mes deux petits-enfants, j'ai soif de retrouver mes sources littéraires, et ne pense plus devoir, sauf avec eux, jouer le rôle d'ouvreur de chemins : après trente-cinq années officielles d'enseignement de l'Histoire, notamment, et sept et demie d'égyptologie à temps plein sur mon blog, - autre type d'enseignement, en réalité - je pense, très égoïstement peut-être, consacrer celles qu'il me sera encore possible de connaître à me rassasier de tous les grands auteurs aimés et entamés lors de mes études, il y a (très) longtemps ...

Très amicalement,
Richard

TIFET 01/09/2015 10:37

Nous avons eu le privilège de vous accompagner toutes ces années dans vos voyages égyptologiques et pour cela un grand Merci mon cher Richard !!! je suis très émue de lire votre prose et espère vous retrouver sur Facebook de temps en temps, c'est la rentrée scolaire et faut-il y voir un nouveau départ ? avec toute mon amitié ; TIFET

Richard LEJEUNE 01/09/2015 13:59

Pas un nouveau départ égyptologique pour ce qui me concerne, chère Tifet, mais comme je l'ai précisé dans mon intervention de ce matin, un besoin de me replonger dans l'oeuvre de grands auteurs, historiens, mémorialistes, essayistes, poètes et philosophes que la rédaction de mes articles pendant ces 7 années et demie m'avait contraint à grandement délaisser.

Très amicalement,
Richard

Claudie Blanchard Tijou 01/09/2015 06:36

Tout ceci, cher Richard ne nous met pas en joie, mais nous comprenons, et vous suivrons sur Face Book dans vos rééditions qui méritent bien que l'on s'y attarde. Merci encore pour tous ces partages magnifiques, amicalement....

Richard LEJEUNE 01/09/2015 13:54

Merci pour vos propos si amicaux, Claudie.

Et à bientôt sur Facebook pour les rééditions à venir.

Etienne Rémy 01/09/2015 00:12

Bonjour cher ami!

Et bien je ne vais pas te cacher ma déception évidement...
Moi qui n'ai plus le loisir d'assister à des conférences depuis que notre ex-association égyptologique lorraine Thot a été dissoute, tenait beaucoup à tes articles...
Maintenant, que vais-je lire???
Amitiés!

Etienne Rémy 01/09/2015 18:48

Bah oui mais ta plume était si agréable à lire et ce même sibtu me faisais ouvrir mon dictionnaire presque chaque semaines lol! Oui je me replongerai dans tes décryptages égyptologiques des débuts qui m'avait fiat devenir un si fidèle lecteur! Merci pour ces sept années o combien passionnantes!!! Bien à toi! :-)

Richard LEJEUNE 01/09/2015 13:52

Sans forfanterie aucune de ma part, je prévoyais un peu ta déception, cher Étienne.

Il existe toutefois plusieurs excellents sites sur le Net - dont "Persée" - au sein desquels sont proposés des textes d'égyptologues qui devraient t'intéresser bien davantage que mes modestes contributions.
Je te fais confiance pour les dénicher..

Et si vraiment ÉgyptoMusée te manque, il te restera toujours l'opportunité de venir lire ceux des articles que j'avais rédigés avant que l'on se connaisse ...

Et comme je l'ai spécifié ce matin à la fin de mon propos, j'escompte en rééditer un certain nombre sur Facebook au cours des mois à venir, chaque mardi, selon mon habitude. ...

À bientôt.
Amicalement,
Richard

Présentation

  • : EgyptoMusée - Le blog de Richard LEJEUNE
  • EgyptoMusée  -  Le blog de Richard  LEJEUNE
  • : Visite, au Musée du Louvre, au fil des semaines, salle par salle, du Département des Antiquités égyptiennes.Mais aussi articles concernant l'égyptologie en Belgique.Mais aussi la littérature égyptienne antique.Et enfin certains de mes coups de coeur à découvrir dans la rubrique "RichArt" ...
  • Contact

SI VOUS CHERCHEZ ...

Table des Matières (13-12-2012)

 

METCHETCHI

 

OU

 

Sinouhé - Hiéroglyphes

 

SINOUHE

Ou Encore ...

L' INDISPENSABLE



Les dessins au porte-mines

de Jean-Claude VINCENT

EgyptoMusée est membre de

Pages