Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mars 2018 6 17 /03 /mars /2018 06:13

 

     Oyons le conseil que donne le jeune Pline à Cornelius Rufus, son ami, sur ce propos de la solitude : "Je te conseille, en cette pleine et grasse retraite où tu es, de quitter à tes gens ce bas et abject soin du ménage, et t'adonner à l'étude des lettres, pour en tirer quelque chose qui soit toute tienne".  Il entend la réputation.

     D'une pareille humeur à celle de Cicéron, qui dit vouloir employer sa solitude et séjour des affaires publiques à s'en acquérir par ses écrits une vie immortelle : " Quoi donc ! ton savoir n'est-il donc rien, si les autres ne savent pas que tu sais ? "         

 

 

 

Michel de MONTAIGNE

De la Solitude

 

dans Essais, Livre I, Chapitre XXXIX,

Lausanne, Éditions Rencontre, 1968,

p. 261

 

 

 

 

     À événement exceptionnel, article non moins exceptionnel, à tout le moins pour ce qui concerne plus spécifiquement sa date de publication car enfin, "Nous ne sommes pas un mardi !", seriez-vous parfaitement en droit de vous étonner, amis visiteurs.


     Pour quelle raison, dès lors, ai-je ainsi ex abrupto décidé de m'immiscer chez vous avec cette intervention impromptue à l'entame d'un samedimanche ?
 
     Point n'est besoin, je vous assure, de chercher midi là où il n'est nullement : le bien-fondé de mon intrusion inopinée ne repose en rien sur une éventuelle tonitruante déclaration à propos d'une chimérique découverte au sein de la pyramide de Chéops ou de la tombe de Toutânkhamon qu'il m'eût plu de vous annoncer, et dont vous auriez loisir de vous gaudir ! 

     L'événement, - car à mon modeste niveau, c'en est un ! -, que, d'emblée, j'évoquai à l'instant en le qualifiant d' "exceptionnel" et dont, par respect pour votre présence à mes côtés dans les différentes salles du Département des Antiquités égyptiennes du Musée du Louvre essentiellement, du Musée royal de Mariemont occasionnellement, il m'eût déplu de faire l'économie, se résume simplement à une date, des plus banales en vérité mais cardinale pour ce qui me, - et vous -, concerne : celle de notre toute première rencontre sur ce blog, voici dix ans déjà, le 18 mars 2008.   

     Loin de moi l'envie de vous rebattre les oreilles avec des statistiques de fréquentation : peu me chaut d'étaler ici et maintenant mon nombre d'abonnés, qu'il me faudrait ensuite non seulement multiplier par la racine carrée de l'ineffable "blogrank", cette carotte si chère à certains "Overblogueurs", mais aussi, mathématique informatique oblige, diviser par le nombre de pages vues en un tour d'horloge et ce, dans le seul but  hagiographique de me faire accroire que je suis indispensable et incontournable dans le P.A.F., comprenez : dans le "Paysage Affreusement Fallacieux" d
e la blogosphère ou de Facebook.

     Permettez-moi de juger totalement spécieux ce type d'analyse mathématique !

     Nonobstant que ce n'est certes pas, - et ici, je reprends à mon compte les propos de Montaigne choisis pour vous en exergue ce matin -, par souci de quêter une quelconque réputation, encore moins une bien improbable immortalité, que je me suis jadis lancé dans la création de ce blog, je n'aurai garde de le nier ou de vous donner l'impression de bouder mon plaisir : qu'ensemble nous devisions consécutivement à l'un ou l'autre de mes articles non seulement me sied au premier chef, vous ne pouvez un seule seconde en douter, mais aussi "chatouille de mon cœur l'orgueilleuse faiblesse", comme l'écrivit sur un tout autre sujet Chateaubriand, en citant Agamemnon, dans l'Iphigénie de Racine.

 

     Que vous soyez quelques-uns, quelques dizaines, puis au fil des ans, plusieurs centaines à me lire, jamais vous n'estimerez à sa réelle valeur le bonheur qui est mien, arrivé au seuil de l'adolescence de ma vieillesse, après avoir enseigné près de trente-cinq années durant, d'être toujours, alors que désormais emplit mes jours ce qu'il est convenu d'appeler la retraite, à même de rédiger pour vous un nouvel article et de fouiller, un temps parfois démesuré, chacune des bibliothèques de la maison pour mettre enfin la main sur LE document idoine qui me permettra d'étayer telle ou telle hypothèse, d'avancer tel ou tel axiome, de rappeler tel ou tel événement historique.

     Grâce à votre fidélité à m'emboîter le pas, à vos visites hebdomadaires, aux commentaires libellés par les plus assidus parmi vous, sur le blog ou sur mes pages FB ; grâce à ceux des amis qui souhaitent là partager mes articles ; grâce à vos courriels et messages privés, voici deux lustres que vous éclairez ma vie, que vous me comblez
chaque semaine avec le plus beau, le plus roboratif, le plus coruscant des cadeaux d'anniversaire : votre présence.



     Voilà l'unique motif pour lequel, aujourd'hui, il m'importait d'épingler cette date aux fins de vous adresser un mot, un seul, frappé à l'initiale d'une majuscule : Merci.

     Merci à vous de m'avoir offert l'opportunité, ces dix années si rapidement écoulées, de poursuivre sur la voie de l'allumeur d'étincelles, de l'ouvreur de chemins, qu'inlassablement et modestement, j'ai toujours cherché d'être ma vie durant.

    Merci à vous de continuer à m'accorder votre confiance de manière que ma seconde retraite ne s'inscrive pas trop vite à l'ordre du jour.

 

     Car assurément vous l'avez tous compris, amis visiteurs, demain, dimanche 18 mars, c'est mon anniversaire de blogueur, partant, VOTRE anniversaire de lecteur : 10 ans de "vie commune" pour certains, moins pour la majorité des autres mais qu'importe, ces noces d'étain, c'est avec vous tous qu'il m'agréerait à présent de les célébrer autour de ces quelques bulles, aux fins de réitérer à mon, à votre ÉgyptoMusée, des vœux de longues et belles années encore de découvertes "égypto-louvresques" ...

 

 

 

 

 

MERCI

 

 

 

 

 

DEUX LUSTRES ...

 

 

 

BIBLIOGRAPHIE

 

 

CHATEAUBRIAND  François-René (de), Mémoires d'Outre-Tombe, Tome II, Livre XXIV, Chapitre XIV, Lausanne, Éditions Rencontre, 1968, p. 646. 

 

 

MONTAIGNE Michel (de), De la Solitude, dans Essais, Livre I, Chapitre XXXIXLausanne, Éditions Rencontre, 1968p. 261.

 

 

RACINE Jean, Iphigénie, Acte I, scène 1, dans Œuvres complètes de Racine, Tome II, Paris, Librairie générale française, Livre de Poche n° 1157-58, 1964, p. 167. 

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Cher Richard,<br /> En bout de course, peu importent les chiffres (même si cela est important pour certains et que je le respecte) car la fidélité, le sens du partage, l'Amitié (j'écris bien volontairement un A majuscule) sont les piliers d'un blog. Il y a des personnes qui passent, d'autres avec qui l'on tisse de jolies relations, d'autres qui deviennent des ami(e)s dans la "vraie" vie... Un blog, c'est vraiment pour moi un jardin où sont installés des bancs sous de grands arbres, on peut choisir d'y converser, d'y revenir, on y butine différentes pensées... J'aime Egyptomusée depuis ma première visite, j'y ai découvert un espace au charme constamment renouvelé, celui de la culture et de la transmission des idées alors merci à vous Richard, pour ce voyage en terres d'Egypte et sur les mers aussi...<br /> Je vous souhaite un très bel anniversaire!<br /> Que les lustres continuent de briller pour Egyptomusée, longtemps, très longtemps, je vous adresse de grosses bises et je lève volontiers une coupe aux bulles dorées!<br /> Cendrine
Répondre
R
Merci à vous également, chère Cendrine, pour vos vœux et le regard si amène que vous avez toujours porté sur ÉgyptoMusée ... <br /> Quelle chance j'ai eue de vous rencontrer par blogs interposés !<br /> <br /> Il me sied que vous ayez vous aussi partagé quelques bulles en ma compagnie ...
C
Mieux vaut tard que jamais...<br /> Vite, je lève mon verre à tes dix ans de passeur de connaissance et de culture, même si pour moi, ce fut moins car j'ai pris le train en marche mais à l'instar de tes lecteurs, je suis devenue fidèle de tes rendez-vous. C'est à toi qu'il faut dire merci.
Répondre
R
Ne te tracasse pas trop, Christiana : tu n'es évidemment pas la seule à avoir pris le train en marche, et surtout depuis que je me suis inscrit sur Facebook uniquement pour y divulguer mes articles. À mes yeux, le principal est que tu poursuives le voyage en notre compagnie à tous ... car il est toujours un peu préoccupant de constater que certains descendent du train sans crier gare ...
H
Oui, déjà dix ans ! "Ô temps suspends ton vol"... Mais a-t-on le choix ?<br /> Chaque article est unique et toujours différent des précédents. La délicieuse légèreté surprend et perle comme les gouttelettes sur les feuilles d’une nymphéacée, mais cette apparence de facilité est l'expression d'un véritable talent et d'une redoutable maîtrise littéraire parfaitement calibrée.<br /> De ma plus profonde expiration, je dis MERCI Richard pour ce partage. <br /> Michel
Répondre
R
Grand merci à toi aussi, Michel, pour ce très beau commentaire ...
F
Je viens enfin vous souhaitez une longue vie à ce blog qui, sur notre planète Terre, nous a permis d'être des "initiés" sur une période de la vie égyptienne qui nous interpelle avec ferveur! Je pense que nous allons tous et toutes avoir le désir de continuer notre RV de la semaine auprès de vous cher Richard, passeur de savoirs!!! Force, santé et mémoire seront votre pain quotidien pour accomplir cette belle mission qu'est la vôtre!!!Bisous Fan
Répondre
R
Merci, chère Fan, et pour vos aimables mots et pour votre fidélité à mon blog.
T
Cher Richard, puissent tous les Dieux t’accorder la santé, la force et la détermination afin que tu puisses continuer ton beau travail jusqu'à 110 ans.<br /> Long live ÉgyptoMusée !
Répondre
R
110 ans ! <br /> Âge canonique s'il en est chez les Égyptiens ...<br /> Pour ce qui me concerne, encore 40 ans avant d'y arriver.<br /> De quoi considérablement avancer dans les salles du Département des Antiquités égyptiennes du Musée du Louvre parisien ...<br /> Quant à Abu Dhabi ...<br /> <br /> MERCI à toi aussi pour tout ce que tu m'as apporté en m'autorisant à emprunter des photos venant de ton exceptionnel "Osirisnet" .
A
Que te dire, Richard, puisque ces dix années nous les avons partagées ensemble, et qu’une étrange émotion – serait-ce de la nostalgie – s’infiltre en moi.<br /> Il est terrible de s’apercevoir que les années passaient à la vitesse de l’éclair sans que nous ayons conscience que, comme tous les humains, le temps nous imposait sa loi universelle.<br /> Je te remercie de m’avoir fait connaître cette Egypte qui m’apparaissait si lointaine à l’ouverture de ton blog et que, maintenant, je côtoie presque physiquement au point de me confondre parfois avec ces hommes et femmes qui en ont fait l’histoire.<br /> Le passage le plus important de ton article est situé à la dernière ligne :<br /> « Réitérer à mon, à votre ÉgyptoMusée, des vœux de longues et belles années encore de découvertes "égypto-louvresques" »<br /> L’avenir du blog est donc assuré, cher Richard. <br /> Excellent anniversaire.
Répondre
R
Merci à toi aussi Alain.<br /> <br /> Que d'émotions pour moi aujourd'hui avec les extraordinaires commentaires reçus de toutes parts, le tien ne dérogeant pas à la "règle" !<br /> <br /> Il est évident, - et tu en sais quelque chose ! -, que sans tous ces lecteurs qui nous "obligent" à essayer de tutoyer un semblant de perfection, nous ne serions rien que des retraités gardant par devers eux quelques bribes des connaissances qu'ils ont acquises leur vie durant.
S
Alors bon anniversaire, Cher Richard !<br /> Que de nombreuses années s'ajoutent à celles du passé sur ce blog.<br /> Bien sûr nous apprécions hautement ton enseignement mais j'ose le dire ton vocabulaire est un réjouissant régal.<br /> Comment rester insensibles à certains mots jamais entendus (pour nous ignorants que nous sommes) à certaines tournures de phrases qui aiguisent l'attention... Si tu voyais nos sourires de contentement lorsque nous te lisons !<br /> Continuons ce partage si tu veux bien.<br /> Simone et François
Répondre
R
Évidemment que je le veux bien., chers Simone et François.<br /> <br /> Merci à tous deux d'être présents à mes côtés et sensibles à la défense de notre si belle langue française.
F
Bon anniversaire<br /> Malgré mon grand âge j'espère être encore présente dans 10 ans...<br /> Je vous souhaite de longues années de paix et de bonheur.<br /> Amicalement.
Répondre
R
Merci chère Françoise.<br /> Moi aussi, n'en doutez point, j'aimerais pouvoir, dans 10 ans, avec encore le même bonheur, le même engouement, remercier tous mes visiteurs de m'avoir emboîté le pas sur les chemins que j'ai tenté d'ouvrir dès les premiers moments de mon Enseignement, il y a presque un demi-siècle de cela ... et que d'une manière quelque peu différente, j'ai ici poursuivi grâce à eux.
J
Merci pour tout ce travail que vous nous avez consacré ces 10 dernières année, <br /> <br /> Felicitations et bon anniversaire
Répondre
R
Merci à vous, Madame Dubois.
J
Merci Richard de m'aider à acquérir de nouvelles connaissances et vous savez... il y a du travail pour les 15 prochaines années, au moins !
Répondre
R
Merci pour votre commentaire, Jane, frappé au coin d'une note d'humour ...
C
Tant de bonheur à vous lire Cher Richard ! Merci à vous et longue vie à votre Blog pour notre plus grand plaisir ! Bel Anniversaire ! Et bien amicalement ....
Répondre
R
Grand merci à vous, Claudie.
C
Merci à vous, Richard, pour ces articles toujours hautement intéressants!. Je lève mon verre pour les prochaines 10 années lisant votre blog! MERCI!
Répondre
R
Dix prochaines années ? <br /> Quelle belle gourmandise, Madame Maquet Dujardin !<br /> Mais faudrait-il encore que la Vie et mes facultés intellectuelles me les accordassent ...

Présentation

  • : D' EgyptoMusée à Marcel Proust- Le blog de Richard LEJEUNE
  • : Visite, au Musée du Louvre, au fil des semaines, salle par salle, du Département des Antiquités égyptiennes.Mais aussi articles concernant l'égyptologie en Belgique.Mais aussi la littérature égyptienne antique.Et enfin certains de mes coups de coeur à découvrir dans la rubrique "RichArt" ...
  • Contact

SI VOUS CHERCHEZ ...

Table des Matières (13-12-2012)

 

METCHETCHI

 

OU

 

Sinouhé - Hiéroglyphes

 

SINOUHE

Ou Encore ...

L' INDISPENSABLE



Les dessins au porte-mines

de Jean-Claude VINCENT

EgyptoMusée est membre de

Pages