Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 septembre 2018 2 04 /09 /septembre /2018 00:00

 

   "Proust ne peut être l'objet que d'un colloque infini : colloque infini parce que plus qu'aucun autre auteur, il est celui dont il y aura infiniment à dire. Ce n'est pas un auteur éternel, mais c'est je crois, un auteur perpétuel, comme on dit d'un calendrier qu'il est perpétuel.

     (...) Ceci fait que je lis Proust, qui est l'un des très rares auteurs que je relise, comme une sorte de paysage illusoire, éclairé successivement par des lumières qui obéiraient à une sorte de rhéostat variable et feraient passer graduellement, et inlassablement aussi, le décor par différents volumes, par différents niveaux de perception, par différentes intelligibilités."

 

 

 

 

Roland  BARTHES

Table ronde

Colloque "Proust et la nouvelle critique" (1972)

 

dans Cahiers Marcel Proust, 7

Études proustiennes, II

Paris, Gallimard, 1975

p.87.

 

 

© dvarg

© dvarg

 

 

         L'ultime dossier à la navigation égyptienne consacré paru le 3 juillet dernier m'a opportunément permis de comprendre que pour moi aussi il devenait temps de prendre le large sur un bateau, ivre d'horizons littéraires en général, et proustiens en particulier ; ce qui, convenons-en, ne constitue nullement un secret d'État pour vous tous qui m'avez emboîté le pas essentiellement dans les salles égyptiennes du Musée du Louvre, à Paris ou, plus ponctuellement, dans celles du Musée de Mariemont, en Hainaut belge.

 

     Entré maintenant de plain-pied dans l'adolescence de la vieillesse, j'ai, après mûre réflexion au cours de ces dernières semaines, - geste toutefois envisagé depuis un certain temps déjà -, pris la décision de fermer le rideau du théâtre des rendez-vous que nous eûmes vous et moi, amis visiteurs, depuis plus de 10 ans sur ÉgyptoMusée ; rideau rouge au cœur de ce bonheur de vous avoir tous rencontrés et d'avoir pu converser avec certains, ici sur mon blog et aussi sur mes pages FB.

 

     Pour tous ces moments d'exception auxquels il me sied d'associer ce don hors du commun qu'à l'intention d'ÉgyptoMuséee ont fait deux amis parisiens, - elle et il se reconnaîtront - , en se rendant au Louvre en vue d'y prendre des photos,

  

 

IMMENSE MERCI À VOUS TOUS.

 

 

     Si dorénavant je ne cesserai point de (re)lire Montaigne, Saint-Simon ou Chateaubriand, parmi d'autres, c'est encore plus à Marcel Proust que j'accorderai désormais le temps que la vie de famille, notamment de Papy, me laissera de libertés.

 

     Parce que tout au long de ce printemps, j'eus le grand bonheur de m'offrir à prix véritablement inespérés les quatorze volumes des "Cahiers Marcel Proust", deuxième série, publiés à partir de 1970, ainsi que, plus rares à dénicher, quelques-uns de la première série proposés dès 1927 par la Nouvelle Revue française (NRF) chez Gallimard dans lesquels des articles évoquant moult aspects de son oeuvre et donnant à comparer maints brouillons avec le texte définitivement présenté dans la prestigieuse collection de la "Pléiade" ; dans lesquels aussi ont été consignées les interventions d'éminents "proustologues" lors de colloques qui lui furent dédiés, notamment à  Liège en 1959, à Paris en 1972 ou à New York en 1984 ; dans lesquels enfin j'ai découvert des textes inédits,  ainsi que son époustouflante correspondance, le tout débusqué à la Bibliothèque nationale de France (BNF), à Paris, par feu l'érudit américain Philip Kolb dans les carnets et les cahiers, dits "d'addition", je dispose à présent à l'entrée de mon bureau, tout à côté de mes ouvrages d'histoire et d'égyptologie, quelques étagères uniquement de "proustologie" qui n'attendent que mon incommensurable soif, que mon bon plaisir de lecteur. 

 

     Que déjà je m'impatiente de découvrir de nouvelles pages de belle venue ! Que déjà je m'impatiente d'aborder ses esquisses, de m'adonner à une comparaison de différents états d'avancement de tel ou tel morceau d'anthologie de son grand oeuvre pour m'y abîmer avec dilection. 

     Que déjà je m'impatiente de retrouver du temps pour me gorger de ses feuillets, aux fins de, brouillons après brouillons, paperoles après paperoles jusqu'à presque son dernier souffle dans les marges ajoutées, jouir d'appréhender la genèse de cet incontestable monument qu'est "À la recherche du temps perdu".  

 

     Bref, vous l'aurez compris amis visiteurs, de l'égyptologie à la proustologie, il n'y a qu'un pas que le passionné que je suis a désormais décidé de franchir.

     

     J'espère que vous me comprendrez mais aussi que vous admettrez sans peine qu'après plus de 45 années véritablement offertes à l'enseignement, officiellement jadis dans ma vie professionnelle, officieusement depuis deux lustres dans celle de mon blog, je m'offre aujourd'hui l'envie de définitivement me retraiter pour embrasser à bras démesurément ouverts des études proustiennes ...

 

     À toutes et à tous, qui m'avez tant apporté, je souhaite le meilleur à venir ...

     

    Puissiez-vous comme moi agréer ces vers de Baudelaire, extraits d'un des quatre poèmes de ses "Fleurs du Mal" intitulés "Spleen", (76) :

 

 

Rien n'égale en longueur les boiteuses journées,

Quand sous les lourds flocons des neigeuses années,

L'ennui, fruit de la morne incuriosité, 

Prend les proportions de l'immortalité.        

 

***

 

     Richard LEJEUNE

Partager cet article
Repost0

commentaires

Clipping Path Service 09/05/2019 07:22

This post is absolutely brilliant! Thank you so much for sharing!

Richard LEJEUNE 09/05/2019 08:38

Thanks

Cendrine 05/12/2018 21:31

Bonsoir Richard,
Ah, quand je vois ce coeur de lumière sur rideau rouge...
Il me revient ces moments de découvertes magnifiques sur votre blog!
Je me suis dit que dès que mon oeil gauche aura cessé sa longue période de danse de Saint-Guy (parfois, il faut plus d'un mois pour que les tremblements oculaires s'apaisent de manière "supportable") je reviendrai me plonger dans vos articles.
Je monterai dans ce voilier pour un voyage à travers art, humanisme, culture...
Merci pour vos propos si gentils et pleins de sollicitude Richard. Je continue ma pause pendant quelques temps. Je passais juste déposer des petits mots de remerciement à mes fidèles ami(e)s.
Mon mari publiera quelques nouvelles de ci de là et un article que j'avais écrit.
Je pense bien à vous et je vous adresse mes meilleurs sentiments en ces temps plus troublés (je vous avoue que j'ai le coeur serré et la boule au ventre de voir toute cette détresse en France -et ailleurs...) Les images de Paris et d'autres villes de France assaillies par une rage crasse sont très dures voire impossibles à digérer. Dire que le Jardin des Tuileries a failli être saccagé, que le musée de l'Orangerie a failli être brûlé et que l'Arc de Triomphe...
Tâchons de penser à des jours bien meilleurs pour les humains en souffrance et pour ce qui les entoure...
Et puissent nos trésors nationaux être préservés!
Encore merci Richard, bonne soirée et pensées pour vos proches en vous souhaitant des moments délicieux en compagnie de vos livres préférés
Cendrine

Richard LEJEUNE 08/12/2018 08:39

Merci à vous, chère Cendrine, d'être revenue un instant sur mon blog malgré vos ennuis de santé si contraignants, et si préoccupants pour tous ceux qui, peu ou prou, vous connaissent et vous apprécient.

Sachez que tant qu'Overblog ne l'enverra pas dans la corbeille de son histoire, mon blog restera ouvert à tous : venez vous y promener à votre meilleure convenance.

Il s'est passé une bien regrettable et inadmissible événement chez vous, en France, depuis que vous m'avez écrit ces aimables mots ci-dessus : l'avilissement d'étudiants de Mantes-la-Jolie par une police à la solde d'un pouvoir qui se croit "fort" ; événement dont les images font, semble-t-il, le tour du monde encore libre.
Vous vous imaginez sans doute que l'Enseignant retraité que je suis en est viscéralement scandalisé !
Quelle bien pénible image qu'à nouveau ce "pays des Libertés" donne de lui-même !! ...

Oserais-je vous suggérer, quand bien évidemment vous aurez recouvré l'intégralité de vos facultés visuelles, la lecture en deux tomes (Livre de Poche) de la biographie exceptionnelle que Jean-Yves Tadié a consacrée à Proust : un véritable monument de connaissances basé sur une époustouflante bibliographie qui fait la part belle à l'immense philologue américain Philip Kolb qui aura passé une grande partie de sa vie à collationner la correspondance proustienne et à la publier en 21 tomes chez Plon.


À vous, à votre époux, permettez-moi de souhaiter le meilleur pour l'année 2019 qui se profile à notre horizon ...

Bien à vous.
Très respectueusement,
Richard

Hana-Rivqah 19/10/2018 10:58

Magie (et regrets ?) d'Internet, je découvre votre blog aujourd’hui seulement, par hasard, et je le dévore déjà avec intensité. Je vous envoie donc par avance les remerciements que je voudrai sans doute vous offrir plus tard, afin qu'ils ne soient pas entièrement noyés sous le flot du temps, et je vous souhaite de très belles découvertes proustiennes.

Richard LEJEUNE 27/10/2018 09:51

Bonjour et merci à vous.

Tant qu'Overblog ne "m'efface" pas de ses membres actifs, il n'est pour vous pas encore trop tard de venir feuilleter mes articles.

Je vous y souhaite d'excellentes découvertes.

Carole 17/10/2018 00:30

Cher Richard,
Retenue longtemps (si longtemps !) très loin de la "blogosphère" par une intervention chirurgicale, je découvre, à mon retour à la vie (presque) normale, que vous voulez nous quitter !
Nous quitter pour Marcel Proust, je le conçois, et je respecte ce choix, mais lire sans écrire, est-ce vraiment "proustien" ?
Et, sur un autre plan, peut-on vraiment arrêter d'enseigner quand on aime enseigner ? Bref, vous allez manquer à vos "élèves"- lecteurs.
Mais sur les blogs, il n'y a rien d'irréversible, heureusement.
En attendant de vous retrouver peut-être encore "chez vous", je vous remercie aujourd'hui pour tout ce que vous nous avez offert, semaine après semaine.

Richard LEJEUNE 27/10/2018 09:46

Bonjour Carole.

J'espère très sincèrement que vous vous portez mieux de jour en jour après votre opération.

Merci à vous d'être passée me lire et d'avoir pris la peine de m'adresser ce si gentil commentaire qui me touche beaucoup.

Alain 21/09/2018 14:25

Oh ! Je m’excuse ! Peut-être je te dérange en plein milieu de tes réflexions proustiennes ?
Je reviens d’un séjour en Bretagne et je butte sur un rideau rouge qui reste obstinément fermé.
Tu me gâches la rentrée et me fait prendre conscience d’un coup du passage inexorable du temps que nous subissons tous. Dix années déjà que nos blogs démarrèrent presque en même temps sur des thèmes bien différents mais dont la pensée commune était la même : l’amour de l’art.
Alors que dire ?
Tu as choisi de retrouver une liberté sans contraintes te permettant de laisser ton esprit explorer d’autres régions que celle de l’égyptologie. Mais tu le faisais déjà depuis longtemps.
Le chemin continue, peut différent finalement car tendu vers la même passion de la connaissance et de la transmission encore un peu j’espère. Je doute que ta culture et tes curiosités pourront se contenter d’embrasser à bras démesurément ouverts des études proustiennes…
Si par hasard, entre deux lectures de Montaigne, Chateaubriand ou Saint-Simon, te venait l’idée, épisodiquement, sans que cela empiète évidemment sur un temps si précieux, et qu’il ne soit nullement question d’enseignement, de rouvrir le rideau rouge pour nous faire partager quelques superbes pages de ceux-ci. Certains d’entre nous, comme moi, connaissent mal les auteurs dont tu souhaites te délecter.
Comme Christiana et Cendrine, il m’arriver moi aussi de connaître des moments de lassitude bloguesque. Néanmoins, je continue encore un temps. J’aime cela, et je pense en avoir besoin… J’ai l’intention de montrer et ainsi partager la visite magnifique que j’ai faite cet été au Louvre d’une exposition qui vient de se terminer : PASTELS du Musée du Louvre 17e et 18e siècles.

Tu vas nous manquer…

Pour répondre à ce bel extrait du spleen baudelairien qui clôture ton article, seuls les vers de Verlaine, universellement connus, me sont venus.

CHANSON D'AUTOMNE
Paul Verlaine

Les sanglots longs
Des violons
De l’automne
Blessent mon coeur
D’une langueur
Monotone.


A bientôt et Merci Richard.

Richard LEJEUNE 24/09/2018 08:49

MERCI du fond du cœur, Alain, pour ton dernier commentaire sur mon blog, - car, non, je ne le rouvrirai pas puisqu'il n'était que d'égyptologie.

Mais avec bonheur, oui, je continuerai à parcourir les quelques blogs amis vraiment intéressants, dont le tien bien évidemment, dans lequel, après avoir lu le dossier du "Grande Galerie. Le Journal du Louvre" de cet été consacré à l'exposition "Pastels", considérés comme faisant partie de "la plus belle collection de pastels au monde", - ce que j'ignorais complètement ! -, j'attends avec attention l'article que tu lui dédieras.

À tout bientôt, donc.

Cendrine 14/09/2018 18:55

Cher Richard,
C'est avec beaucoup d'émotion que je lis votre au revoir...et ce coeur en image, je ne l'oublierai pas!
Vous nous avez accueillis, ici, dans votre espace, avec le coeur. C'est ce que j'ai toujours ressenti et il arrive un temps où l'on a besoin de passer à autre chose.
Je vous avoue que je le ressens aussi... Parfois, je me dis "c'est tant de travail, les blogs, même si c'est du plaisir aussi..." Et avec ma maladie, je publie toujours en étant très fatiguée mais les blogs sont aussi des richesses et j'ai eu l'occasion de rencontrer des personnes formidables. De ces rencontres sont nées deux amitiés avec deux dames formidables, nous sommes devenues Amies avec ce grand A qui n'est pas surfait quand il existe vraiment!
Merci à vous Richard pour la qualité de vos articles et la gentillesse de votre accueil, je me dis aussi comme Christiana que vous serez toujours là et j'aime énormément "l'adolescence de la vieillesse"! Profitez-en bien, faites-vous plaisir avec les merveilles de Proust et que ce bateau littéraire vous emporte sur des rivages de félicité
Merci à vous, je me permets de vous embrasser bien affectueusement!
Cendrine

Richard LEJEUNE 18/09/2018 07:36

Bonjour et immense merci à vous, chère Cendrine, d'avoir été malgré toutes les vicissitudes de la vie une très fidèle et une excellente commentatrice de mon modeste blog d'égyptologie. J'ai tourné la page et avec un bonheur que peu de mes lecteurs doivent comprendre, mais qui réjouit mon épouse tant elle me sait heureux sur le terrain de mes amours littéraires, et je me prépare pour les longues journées d'hiver que je passerai avec un plaisir intellectuel hors du commun dans l'univers proustien que je suis en train d'aménager : rassurez-vous, nous ne quittons pas notre maison mais je m'organise simplement pour avoir ma nouvelle bibliothèque proustienne entre notre salon et le bureau, reconsidérant des étagères jusqu'ici d'égyptologie débordant et dorénavant entièrement dédiées à Marcel et à tous ceux qui se sont penchés sur son oeuvre. Pour l'instant, grâce à des articles dénichés sur maints sites proustiens "officiels", de vrais et érudits proustologues, pas des amateurs tels que moi évidemment, j'ai téléchargé études études et thèses qui dans 16 classeurs de quelque 200 pages chacun, n'attendent plus que mon bon vouloir de lecteur avide et passionné.


Je vous souhaite le meilleur pour l'avenir de votre blog, - que je continuerai évidemment à fréquenter ! -, et, surtout, pour votre santé ...


Très amicalement,

Richard

christiana 04/09/2018 18:04

Ce n'est qu'un aurevoir Cher Richard. Je sais que tu seras toujours là si nous avons une question à te poser. Comme je te comprends. Les blogs qui s'étirent à longueur d'années deviennent une lassitude, une habitude comme dans un vieux couple. Moi-même ai presque délaissé le mien et je n'ai plus le feu sacré pour partager… de cette façon. Je constate que des amis blogueurs de longue date s'en vont les uns après les autres. D'autres réseaux sociaux ont pris le relais. Je te remercie de m'avoir initiée à l'égyptologie, d'avoir éveillé mon intérêt dans un domaine que je ne connaissais pas du tout et de m'avoir donné quelques clés pour continuer à découvrir au hasard de mes visites dans les musées. Je te souhaite beaucoup de bon temps entre ton cher Marcel et tes petits enfants. Amicalement, Christiana.

Richard LEJEUNE 05/09/2018 08:45

Merci à toi, Christiana : ce sera toujours un plaisir, sur ton blog ou en privé, de converser avec toi.

FAN 04/09/2018 17:42

Voilà, je viens de lire votre lettre "au revoir" qui est talentueuse d'émotions!! je pense que vous avez raison de passer à d'autres centres d'intérêts, c'est ce qui permet le plaisir d'exister!! Certes Proust et son génie de l'écriture vous fera passer les heures radieuses d'une retraite bien méritée!! j'avais adoré vous lire et vos posts étaient toujours intéressants même si les derniers avec les bateaux n'étaient ma tasse de thé!! Je vous souhaite cher Richard de bien vivre votre condition de papy qui va faire découvrir les merveilles de la vie à ses petit-enfants!! Et si le coeur vous en dit et que vous nous fassiez un "coucou" sur votre blog que je supprime en aucun cas, vous serez toujours bien accueilli!! Plein d'amitiés et des bisous Fan

Richard LEJEUNE 05/09/2018 08:47

Merci pour ce bien aimable message, Fan,
Un "coucou" sur mon blog, non, je le considère comme clôturé ; mais sur le vôtre, oui, très certainement.À tout bientôt.

Françoise 04/09/2018 13:13

Ah comme je vous comprends ! Il arrive un moment dans nos vies où il faut savoir "être égoïste".
Vous avez beaucoup apporté en partageant votre savoir... à vous maintenant de vous régaler de l'univers de Proust ! J'avoue que malgré quelques essais je n'ai pas réussi à entrer dans son univers. Préférant la lecture à la télévision, je vais faire une nouvelle tentative. Les longues journées d'hiver sont propices à cette activité reposante : la lecture.
Merci pour ce que vous m'avez fait découvrir.
Je vous souhaite un bel, long et heureux avenir
Françoise

Richard LEJEUNE 04/09/2018 13:21

Immense merci à vous, Françoise, pour ce message, d'abord, qui me touche beaucoup mais aussi pour votre fidélité à m'avoir suivi ...

Mylène 04/09/2018 09:09

Je ne peut que vous remercier pour ce blog si riche qui, j'espère restera ouvert en consultation, il n'y a pas assez longtemps que je le connait pour avoir tout exploré.
Je vous souhaite beaucoup de plaisirs dans votre vie familiale et dans votre quête littéraire. Bonne continuation.

Richard LEJEUNE 04/09/2018 09:53

Grand merci à vous, Mylène.
N'hésitez jamais si, à la lecture de l'un ou l'autre de mes articles, vous aviez une question à poser.

Présentation

  • : D' EgyptoMusée à Marcel Proust- Le blog de Richard LEJEUNE
  • : Visite, au Musée du Louvre, au fil des semaines, salle par salle, du Département des Antiquités égyptiennes.Mais aussi articles concernant l'égyptologie en Belgique.Mais aussi la littérature égyptienne antique.Et enfin certains de mes coups de coeur à découvrir dans la rubrique "RichArt" ...
  • Contact

SI VOUS CHERCHEZ ...

Table des Matières (13-12-2012)

 

METCHETCHI

 

OU

 

Sinouhé - Hiéroglyphes

 

SINOUHE

Ou Encore ...

L' INDISPENSABLE



Les dessins au porte-mines

de Jean-Claude VINCENT

Archives

EgyptoMusée est membre de

Pages