Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2008 6 21 /06 /juin /2008 09:25

     Dans le corpus particulier des textes funéraires égyptiens présentant des prières ou des chapitres magiques mis à la disposition des rois pour leur survie dans l’Au-delà, et connus sous le nom de "Textes des Pyramides" - (en fait, la majorité des pyramides célèbres sont anépigraphes et seules celles des dernières dynasties de l’Ancien Empire comportent ces inscriptions funéraires) - , apparaissent, au Moyen Empire, approximativement de la IXème à la XIIIème dynastie, soit entre environ 2100 et 1700 A. J.-C., des textes inscrits à même les cercueils de bois des hauts dignitaires du royaume : c’est ce que les égyptologues retiennent sous l’appellation de "Textes des Sarcophages" ou, en anglais, "Coffin Texts".
 
     Sans entrer dans d’autres détails sur lesquels je reviendrai abondamment quand, dans notre visite du Département des Antiquités égyptiennes du Musée du Louvre, nous arriverons, vous et moi, ami lecteur, à la fameuse salle 14, dite des sarcophages précisément où, tintinophiles avertis, nous apprécierons le clin d’oeil à Hergé qu’ont voulu les concepteurs de cette "mise en scène" reproduisant de manière tridimensionnelle une des images du célèbre Les Cigares du pharaon, je rappellerai simplement que pour l’Egyptien, le sarcophage matérialise la maison dans laquelle il vivra sa nouvelle vie après son trépas, entouré des objets mobiliers qui ont été siens ici-bas; et que cette "maison" est symboliquement à l’image du monde dans lequel il a évolué : le ciel (couvercle du cercueil), le sol (fond du cercueil) et les quatre horizons (les quatre planches latérales du cercueil).   

     C’est à l’intérieur que l’on trouve, inscrits presque entièrement à l’encre noire et presque uniquement en colonnes verticales les textes funéraires auxquels je faisais allusion ci-dessus.

     Près de 1 200 différents (les Allemands disent Spruch et les Anglais Spell; en français, on emploie souvent le terme Formule) ont été recensés.

     Je ne m’attarderai pas ici sur la forme proposant un vocabulaire extrêmement riche (par rapport aux anciens Textes des Pyramides), avec de très nombreuses nouveautés lexicographiques, ainsi qu’une grammaire de la langue totalement renouvelée, mais me concentrerai plus spécifiquement sur le fond. 

     Ces formules religieuses - dont certaines parfois donnent bien du fil à retordre aux traducteurs dans la mesure où une traduction simplement littérale nous les rend obscures, incompréhensibles, impénétrables - visent à exprimer le triomphe de la vie sur la mort en assimilant le défunt au dieu Rê lui-même qui présente la particularité, après s’être couché à l’ouest chaque soir, après avoir triomphé de tous les dangers de l’Au-delà chaque nuit, de revivre et d’apparaître à nouveau à l’est chaque matin. 

     La formule que j’ai choisie de vous présenter aujourd’hui, ami lecteur, après ce long mais à mes yeux nécessaire préambule vise à placer le défunt hors d’attaque de ce crocodile auquel j’ai abondamment fait allusion dans mon article de mardi dernier; l’une des plus adéquates façons d’échapper au danger qu’il représente consistant à se transformer, à revêtir l’aspect de la divinité Sobek elle-même :

 

Je suis un maître de vigueur, un fort qui s’est approprié le crocodile.
Je suis celui qui jette la crainte ... devant qui a peur l’Ennéade.
Je suis le maître du Nil ... la vie et la mort.
(...)
Je suis Sobek, le plus rebelle d’entre vous, dieux; vous ne vous êtes pas trouvés capables d’agir contre moi, Esprits-bienheureux et morts;
J’ai pris possession du ciel, j’ai pris possession de la terre.
Je suis un Maître de gloire ...
Je suis Sobek, maître de sédition, qui frappe ...
Je suis Sobek, maître des rives.
Je suis Sobek qui est au milieu de son sang.
Je suis celui qui féconde les pleureuses.
Je suis celui qui enlève par force.
Je suis le grand aquatique ...
Je suis un maître de vigueur ...


(Traduction Pierre Barguet : 1986, 459)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Richard LEJEUNE - dans Littérature égyptienne
commenter cet article

commentaires

Louvre-passion 21/06/2008 17:12

Quand à la salle des sarcophages et son clin d'oeil à Tintin je viens de relire un document distribué lors de la réouverture des antiquités égyptiennes (en 1997) et ce sont les architectes de l'atelier de l'Ile qui ont mis en oeuvre cette idée.

Richard LEJEUNE 23/06/2008 07:55



Grand merci pour cette remarque très intéressante. J'ignorais totalement; et jusqu'à l'existence de ce groupement d'architectes. Je vais donc me renseigner sur le
Net pour tenter d'en apprendre un peu plus. 



Cat 21/06/2008 12:24

Je trouve que ce principe s'apparente à... la méthode couée! Quand on cherche à se persuader pour se rassurer sauf que là ça va encore plus loin puisqu'il "devient" ce qui l'effraie...J'avais une question, savez vous déchiffrer les hiéroglyphes?

Rien à voir avec cet article mais comme j'apprends que vous serez dans le Tarn pendant l'été je voulais vous signaler que du 14 juillet au 25 août tous les lundis soirs à 17h à la cathédrale Ste Cécile il y aura des conférences gratuites menées par des profs de lettres, d'histoire et autres universitaires. Si jamais celà vous tente je me ferai une joie de vous en donner le programme détaillé.

Richard LEJEUNE 23/06/2008 07:53



C'est très gentil à vous, Cat, mais ne prenez pas cette peine. En revanche, si d'aventure il y avait l'une ou l'autre conférence touchant à l'égyptologie, il
m'agréerait que vous m'en fassiez part via mon adresse mail.

Pour ce qui concerne la compréhension des hiéroglyphes, c'est oui, forcément. Et pour au moins deux raisons : à l'université, les cours de langue égyptienne faisaient partie de l'ensemble de ceux
qui se rapportaient à l'égyptologie. Mais aussi parce que si vous voulez approcher d'un peu plus prêt et l'histoire et la mentalité de l'Egypte antique, et les enseigner, il est
plus que nécessaire de comprendre au moins les rudiments de la langue.

Maintenant, les années passant et la pratique s'amenuisant la retraite venue, je vous avouerais que j'en ai perdu beaucoup de notions. Toutefois, avec une bonne grammaire et un dictionnaire, il y
a toujours moyen de se débrouiller ...

Mais grâce à ce blog, grâce à mes lecteurs auxquels j'aime apporter le plus possible, j'y "replonge" avec toujours autant de plaisir.   



Présentation

  • : EgyptoMusée - Le blog de Richard LEJEUNE
  • EgyptoMusée  -  Le blog de Richard  LEJEUNE
  • : Visite, au Musée du Louvre, au fil des semaines, salle par salle, du Département des Antiquités égyptiennes.Mais aussi articles concernant l'égyptologie en Belgique.Mais aussi la littérature égyptienne antique.Et enfin certains de mes coups de coeur à découvrir dans la rubrique "RichArt" ...
  • Contact

SI VOUS CHERCHEZ ...

Table des Matières (13-12-2012)

 

METCHETCHI

 

OU

 

Sinouhé - Hiéroglyphes

 

SINOUHE

Ou Encore ...

L' INDISPENSABLE



Les dessins au porte-mines

de Jean-Claude VINCENT

EgyptoMusée est membre de

Pages