Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 23:01


     Après cette sorte de mise en appétit que furent et Ginger et les façades pragoises, premiers aspects, pour beaucoup d'entre vous, amis lecteurs, de cette superbe ville, je voudrais aujourd'hui, en guise d'approche globale, vous convier à m'accompagner dans la découverte de ses différentes parties : en fait, de ses cinq quartiers historiques qui, entre les collines de Vysehrad et de Hradcany sur lesquelles, en des temps différents, les monarques choisirent d'installer le siège même de leur pouvoir, correspondent pratiquement aux anciennes cités établies de part et d'autre de la rivière Vltava (la "Moldau" des Allemands); et ce, en prémices à d'autres déambulations que, dès samedi prochain, nous entreprendrons afin de vous permettre, tout en sillonnant successivement chacun d'eux, d'en découvrir leurs essentielles particularités.

     A tout seigneur, tout honneur, la Vieille Ville - Staré Mesto (prononçons "Myésto") - au coeur même de la Prague actuelle, sur la rive droite de la Vltava. Élément cardinal, manifestement fédérateur, de ce quartier  : la place principale, appelée Place de la Vieille Ville avec notamment, sur fond de façades baroques, le monument élevé à Jan Hus à l'occasion du 500ème anniversaire de sa mort. Directeur de l'Université de Prague, ce théologien réformateur qui, osant bien avant Luther et Calvin dénoncer la corruption au sein de l'Eglise catholique, fut évidemment déclaré hérétique, excommunié, condamné par le concile de Constance, arrêté et finalement  brûlé vif en 1415,




mais aussi l'Hôtel de Ville et ses horloges, dont je vous présenterai samedi prochain la plus caractéristique, la plus spectaculaire.





      Au nord de Staré Mesto, empruntons la luxueuse "Parizska", l'Avenue de Paris où les  bâtiments accueillant les vitrines de Cartier, par exemple, le disputent en magnificence à ceux hébergeant les sacs Vuitton



pour aboutir à Josefov, le fascinant ghetto juif avec ses nombreuses synagogues, et son cimetière pour le moins atypique.




 
     A l'ouest de la Vieille Ville, sur la rive opposée donc, il nous suffira de traverser le Pont Charles - Karluv Most -, que bordent une trentaine de statues baroques et sur lequel bateleurs, marchands ambulants, artistes et touristes par milliers se pressent chaque jour 

 



pour accéder au "Petit Côté" - Mala Strana - par les tours du Pont Judith




et, empruntant directement Nerudova ulice, la Rue Neruda, aux maisons étroites si particulières, comme  la n° 41, dite "Au lion rouge",

 

 



monter sur la colline dominant la ville, à Hradcany, où se situent notamment l'imposant château, siège du pouvoir de Bohême depuis le IXème siècle de notre ère

 

 




et le prestigieux édifice gothique qu'est la cathédrale Saint-Guy.

 

 




     Enfin, revenant sur la rive droite, au sud de la Vieille Ville, nous découvrirons la Nouvelle Ville - Nové Mesto -, quartier extrêmement foisonnant puisque celui des affaires, des magasins et bien évidemment des hôtels, des restaurants, des cafés, des boîtes de nuits les plus célèbres, etc.

     Son centre névralgique : Václavské námesti, la Place Venceslas, du nom de ce prince de Bohême qui, au Xème siècle, fut assassiné par les partisans anti-catholiques de son frère et devint, par là même, aux yeux des Tchèques, leur premier martyr.

 

 

 


     Préparez dès à présent, ami lecteur, vos chaussures de marche les plus confortables et retrouvons-nous samedi prochain, 24 octobre, pour ensemble commencer à découvrir Staromestské námestí, la Place de la Vieille Ville.

     Nous essaierons de nous présenter quelques minutes avant 10 heures, par exemple, devant l'Hôtel de Ville : une grande et captivante surprise nous y attendra ! 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Richard LEJEUNE - dans RichArt
commenter cet article

commentaires

Nat 21/10/2009 11:47


L'air de la Moldau de Smetana serait le bienvenu pour accompagner cette ma foi très agréable balade dans les rues de Prague... qui décidément est d'une richesse étonnante !


Richard LEJEUNE 21/10/2009 15:21



     Et crois bien, chère Nat, que Prague n'a pas encore fini de t'étonner ...

     Smetana, oui, et l'ensemble de ses six poèmes symphoniques "Ma Vlast" (Ma Patrie) dont "La Moldau" n'est qu'une des composantes : je t'avoue
que je les ai souvent réécoutés depuis notre retour pendant la rédaction de ces articles du samedi ...



J-P Silvestre 18/10/2009 17:12


Merci pour la poursuite de la visite de cette jolie ville et l'érudition des commentaires.
Amicalement
Jean-Pierre


Tifet 17/10/2009 14:03


Je ne connais pas Prague et c'est un petit voyage "éclair" que vs ns proposez Richard qui est bien agréable, j'avoue être plus sensible aux pays du "Sud" où les couleurs sont chaudes mais ces
édifices pourtant colorés de pastels sont aussi le reflet d'un passé douloureux; bon week-end à vous; Tifet


Richard LEJEUNE 18/10/2009 10:34



Merci Tifet : si effectivement, Prague connut des moments douloureux dans son histoire, beaucoup d'édifices attestent fort heureusement de ses époques économiquement
riches car politiquement stables, avec, notamment les règnes de Charles IV de Luxembourg, devenu roi de Bohême, puis empereur du Saint Empire romain germanique au XIVème siècle; règne que les
historiens s'accordent d'ailleurs à nommer "Âge d'or de Prague".

Il y eut aussi Rodolphe II, à la charnière des XVIème et XVIIème siècles; Joseph II, despote certes, comme la majorité des Habsbourgs, mais éclairé : à la fin du XVIIIème siècle, il maintiendra
une paix bien nécessaire, promouvra l'abolition du servage et garantira l'égalité aux Juifs.

Enfin, et ce n'est pas le moindre, quand beaucoup de ses voisins se déchirent pour quitter le giron soviétique, à la chute du Mur de Berlin, ce qui était toujours la Tchécoslovaquie va se scinder
en deux Etats, Tchéquie et Slovaquie, avec une certaine harmonie et, surtout, sans effusion de sang.
Ce qui permettra aux historiens de nommer cette scission "Révolution de velours" ...   



Jc Vincent 17/10/2009 11:42


Etrange cimetière oui ! J'adore pousser la porte d'un cimetière inconnu et m'attarder à découvrir les vies qui se sont éteintes à travers ce que leurs tombes acceptent d'en dévoiler ! C'est parfois
étonnant...

OK, je recherche un plan de la ville sur internet pour aller te retrouver samedi, 10h, devant l'Hôtel de Ville.


Richard LEJEUNE 17/10/2009 12:15



C'est effectivement une façon de visiter un cimetière qui ne me déplaît pas non plus.

Toutefois, et surtout quand je suis dans un pays étranger, je suis aussi très sensible à l'architecture du monument funéraire lui-même.
Et à Prague, avec ce cimetière juif et celui, sur la colline de Vysehrad, à l'extrême sud de la ville, qui constitue une sorte de Panthéon pour les Tchèques
célèbres, nous sommes allés de surprise en surprise.

Patience, donc : à chacun d'eux, je consacrerai plus tard un article spécifique ...



Présentation

  • : EgyptoMusée - Le blog de Richard LEJEUNE
  • EgyptoMusée  -  Le blog de Richard  LEJEUNE
  • : Visite, au Musée du Louvre, au fil des semaines, salle par salle, du Département des Antiquités égyptiennes.Mais aussi articles concernant l'égyptologie en Belgique.Mais aussi la littérature égyptienne antique.Et enfin certains de mes coups de coeur à découvrir dans la rubrique "RichArt" ...
  • Contact

SI VOUS CHERCHEZ ...

Table des Matières (13-12-2012)

 

METCHETCHI

 

OU

 

Sinouhé - Hiéroglyphes

 

SINOUHE

Ou Encore ...

L' INDISPENSABLE



Les dessins au porte-mines

de Jean-Claude VINCENT

EgyptoMusée est membre de

Pages