Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 00:00

 

     Je suis intimement persuadé que l'art est intemporel, l'art est au-delà du temps et de l'espace. Cet art est universel, il est l'expression de toute l'humanité, de tous les temps. C'est un énorme défi à relever, mais c'est également une énorme responsabilité à endosser. Et comme il est beau de voir que l'on peut faire quelque chose de similaire à ce qui a été fait il y a 3500 ans.


 

Wolfgang  LAIB

 

repris de

Régis COTENTIN

Voyage au bout  de la vie

 

dans Catalogue de l'Exposition Sésostris III, Pharaon de légende,

Gand, Ed. Snoeck, 2014

p. 273.

 

 

 

     Pour cette rentrée après notre congé de Toussaint, la logique eût voulu que ce matin, amis visiteurs, je vous entretinsse de la dernière catégorie de fruits présents sur l'étagère de la vitrine 6, côté Seine, de la salle 5 du Département des Antiqutés égyptiennes du Musée du Louvre que nous détaillons de conserve depuis un long temps maintenant.

 

     Mais comme vous l'aurez assurément remarqué in situ, ce petit présentoir vitré semble avoir été quelque peu dépouillé de certains de ceux que j'avais évoqués avec vous.  

 

     Acte malveillant ?

     Rapide aller-retour dans les ateliers de rénovation des sous-sols ?      

     Que nenni ! 

 

     Ils ont tout simplement émigré vers d'autres cieux égyptophiles où j'ai éprouvé l'envie - ou l'irrésistible besoin - d'aller les saluer. En voisin. 

      Cela vous agréerait-il de m'accompagner pour une petite escapade dans le Nord-Pas-de-Calais, dans la "Capitale des Flandres" ?

À Lille très exactement ? 

 

     Inutile que les trompettes de la Renommée juchées sur le faîte de la Porte de Paris, à l'une des anciennes entrées fortifiées de la ville, entonnent le péan aux fins de célébrer notre arrivée ;

 

 

Porte-de-Paris.jpg

 

ou que des brassées de fleurs nous accueillent en gare de Lille-Europe.

 

Tulipes---Sortie-gare-Lille-Europe.jpg

 

 

     Ne dérangeons pas Martine Aubry pour si peu ! Madame le Maire préfère polémiquer par presse interposée avec le Président François plutôt que nous offrir des tulipes de bienvenue, fussent-elles de Japon au lieu de Hollande.

     Et acheminons-nous dans le plus strict anonymat vers la place de la République.

 

 

     Le Palais des Beaux-Arts de Lille ne représentait pour moi qu'un vague reflet du style dit "Belle Époque" qui caractérisa la fin du XIXème siècle


 

Arriere-du-Palais-des-Beaux-Arts---Batiment-administratif.jpg

 

 

jusqu'à ce jour récent où  il s'offrit tout entier à mes yeux, tel un Neptune anadyomène s'ébrouant des flots,

 

 

Palais-des-Beaux-Arts--Facade-.jpg

 

 

majestueux, d'une prestance qu'assoit l'heureux équilibre de colonnes et de frontons habillant d'esthétique les hautes fenêtres en plein cintre, parfaite harmonie architecturale que l'on croirait surgie de la somptueuse Renaissance italienne ... si l'on ne prenait garde à la présence de toits à la française.

 

     C'est en son sein que, depuis ce 9 octobre et jusqu'au 25 janvier 2015, se sont blottis, outre quelques monuments cardinaux, un certain nombre de modèles de fruits et légumes sur lesquels nous nous sommes abondamment penchés au Louvre.

 

 

 Fruits - Lille (© Alain Guilleux)

 

 

     Mais que sont-ils donc venus faire en cette vitrine ? Pourquoi ont-ils souhaité changer de palais, quitter celui, parisien, des anciens rois de France et s'installer dans celui des Beaux-Arts lillois ? Préjugeaient-ils de définitivement échapper à notre présence ? Envisageaient-ils d'ainsi se soustraire à nos regards scrutateurs ? Espéraient-ils recouvrer un peu de cette quiétude dans laquelle ils somnolaient avant qu'ÉgyptoMusée vînt les importuner avec ses questionnements térébrants ?


     Pour l'heure, - et si j'en juge par ce que j'ai pu observer deux jours consécutifs -, ils seront, à l'avant-plan de cette petite vitrine, vraisemblablement moins ignorés à Lille qu'à Paris dans la mesure où ils ne sont pas oubliés dans un immense complexe de trente salles se succédant sur deux étages, mais figurent au sein d'une exposition dédiée à un seul souverain de ce que, après l'égyptologue allemand, Professeur-Docteur Dietrich Wildung, il est convenu d'appeler L'âge d'or de l'Égypte, le Moyen Empire et plus spécifiquement la XIIème dynastie, ce Sésostris III à propos duquel tout Lillois converse en public  

 

 

093.jpg

 

et dont fait brillamment état toute la ville, de jour comme de nuit.

 

 178.jpg

 

 

     Il est exactement 10 heures, ce samedi 11 octobre : les portes du prestigieux musée s'ouvrent enfin ...

 

     Maintenant que nous avons reçu notre petit badge identificatoire, pénétrons de conserve, voulez-vous, dans le hall d'entrée qu'éclairent notamment deux imposants lustres en verre coloré - 6 mètres de diamètre -, oeuvre de l'artiste italien Gaetano Pesce,  

 

 

Hall-du-Palais-des-Beaux-Arts.jpg

 

 

et, tout de go, dirigeons-nous vers l'atrium, là-bas, sur notre gauche, pour découvrir dans ce lumineux espace, prémice à l'exposition égyptologique proprement dite, au sein d'oeuvres de deux artistes contemporains, le rapport qui est leur à la croyance des antiques habitants des rives du Nil en une vie post mortem : l'Anglais Antony Gormley et ses sculptures anthropomorphes creuses, et pourtant remplies d'air, en plomb, fibre de verre et plâtre, répondant avec bonheur à celles de l'Allemand Wolfgang Laib, - dont j'ai retenu une réflexion pour constituer l'exergue de ce jour.

 

     Ainsi, dès l'entrée, apercevons-nous, fulgurante métaphore du voyage de l'ici-bas à l'ailleurs éternel, ce corps d'homme couché, momifié, (Gromley, Rise) que, vers sa seconde vie matérialisée sur l'autre rive du fleuve par l'architecture pyramidale des premiers temps, (Laib, Ziggurat), escalier ici en cire d'abeilles invitant le défunt à s'élever vers la lumière,  - les abeilles étant, dans l'Égypte antique, l'artiste nous le rappelle au passage, symboles de résurrection, d'immortalité -, pourrait emporter l'une des 88 barques solaires en cuivre doré (Laib, Passageway, Inside-Downside) posées sur des vaguelettes de riz.   


Atrium.jpg

 

 

     Observant ce paysage nilotique du haut de son cou démesurément long, un autre personnage, (Gormley, Tree), humain analogiquement obélisque s'élevant fièrement vers l'empyrée, porte ainsi à plus de quatre mètres de hauteur son regard sur l'au-delà de notre simple horizon.

 

 

Atrium--2-.jpg

 

 

     Face à lui, de l'autre côté de l'atrium, une troisième oeuvre de Gromley (Home and the World II) nous permet de croiser un être en marche vers son destin, arborant sa longue maison de mémoire, symbole des nombreux souvenirs d'une vie entière, en parfait équilibre comme le sont, dans la scène de la psychostasie du Tribunal osirien, les plateaux de la balance pour les défunts qui ont avancé dans la vérité, l'ordre et la justice.

 

 

Atrium--3-.jpg

 

 

     "Dans le souvenir de l'Art égyptien, les oeuvres de Wolfgang Laib et d'Antony Gormley renvoient à la question de la représentation d'une transcendance qui dépasse les théories religieuses. Elles traduisent une intuition spirituelle par l'expérience des sens. Elles soutiennent qu'une Présence est ancrée dans notre relation à l'oeuvre d'art, et qu'elle est fondée sur l'hypothèse non de Dieu ou d'autres divinités particulières mais d'une transsubstantiation de l'énigme de la Création."  

 

     (Régis COTENTIN, Voyage au bout  de la vie, dans Catalogue de l'Exposition Sésostris III, Pharaon de légendeGand, Ed. Snoeck, 2014, p. 270) 

 

      ***

 

     Empruntons à présent un autre escalier, bien réel celui-là, qui nous conduira au coeur même de la raison pour laquelle nous avons tous entrepris cette escapade vers Lille, au deuxième sous-sol de son Palais des Beaux-Arts.

 

 

Entree-exposition-Sesostris-III.jpg

 

 

     Si la visite de cette prestigieuse exposition en ma compagnie vous tente, amis visiteurs, je vous propose de nous avancer de conserve vers la porte coulissante vitrée, là, sur notre droite, le 11 novembre prochain ...  

 

     A mardi ? 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Richard LEJEUNE - dans L'Égypte en France
commenter cet article

commentaires

Cendrine 28/11/2014 16:04

Me voici "embarquée" dans un voyage spirituellement intense et intellectuellement très gourmand (et puis-je supputer que vous avez également savouré des spécialités lilloises, je pense aux trésors
du salon de thé Meert où des petits lutins nous ont guidés un jour, mon mari et moi...). Je suis fascinée par les oeuvres d'Antony Gormley, son travail sur le corps, l'humanité, le mouvement, le
non mouvement... Une merveille, vraiment!
Comme je vous retrouve avec plaisir!
Belle fin de journée Richard et merci pour vos pensées...
Cendrine

Richard LEJEUNE 01/12/2014 08:58



     Quel bonheur, sincère, de vous retrouver ce matin, chère Cendrine.


Retour qui gage une santé doucement recouvrée.


 


     Eh non, je ne suis pas très "salon de dégustation", encore moins quand mon épouse ne m'accompagne pas. Le Lille historique que j'ai découvert, ce
fut plutôt une journée ensoleillée de déambulations au rythme que m'accordèrent des articulations qui pour l'heure me firent honneur ; déambulations sans me sustenter vraiment : quelques
speculoos dans une main, l'appareil photo dans l'autre ... et quand il me restait quelques doigts libres, c'était pour prendre des notes.



christiana 06/11/2014 17:33

Bien sûr, nous attendons la suite qui sera complétée (probablement) par une visite à Lens...

Richard LEJEUNE 07/11/2014 09:16



     Lens, non, Christiana. Je ne proposerai pas de visite guidée à mes lecteurs. J'y ferai certes allusion, mais en simple point d'orgue à mon séjour
lillois, espérant par là inviter le plus de gens possible à s'y rendre.


 


     Ceci posé si pour étayer un jour un de mes articles, j'ai besoin du cliché d'une pièce exposée dans ce remarquable espace muséal qu'est la
"Galerie du Temps", je ne manquerai pas d'aller puiser dans mon album personnel de photos et d'en indiquer la provenance.



FAN 05/11/2014 18:09

Merci Richard pour cette visite d'une musée de l'art que je connais pas!!j'ai aller, de ce fait, le trouver sur Youtube afin de le découvrir et je vous en remercie!Je pense que vous avez du vous
plonger à souhait dans l'univers de Sésostris d'une manière plus contemporaine et originale!! BISOUS FAN

Richard LEJEUNE 06/11/2014 09:06



     C'était superbe en effet, chère Fan, que cette exposition
dédiée à Sésostris III ...





     Et j'espère au fil des semaines vous en faire dévouvrir le grand intérêt, ainsi qu'à tous les visiteurs de mon blog.



Carole 05/11/2014 01:09

J'avais vu des comptes-rendus de cette belle exposition dans les journaux. Je me doutais que vous alliez nous la faire visiter en guide éclairé...

Richard LEJEUNE 05/11/2014 10:03



     Merci Carole.


     J'espère que vous et tous mes lecteurs prendrez plaisir à m'y suivre.  



JA 04/11/2014 11:44

MERCI pour cette belle ballade au sein de cette exposition dans ce beau musée que j'ai visité il y a plusieurs années, j'en garde un bon souvenir
A bientôt
JA

Richard LEJEUNE 05/11/2014 10:01



     Vous avez raison Jocelyne d'en garder un beau souvenir.


 


     J'escompte bien un jour y retourner pour prendre le temps de le visiter pour lui-même, et coupler, comme je l'ai fait cette fois-ci, avec le
Louvre-Lens ...



Richard-Alain JEAN 04/11/2014 11:09

Moi aussi depuis le bout du monde (Cherbourg) j’attend cette visite …

Richard LEJEUNE 05/11/2014 09:53



     Elle vient, elle vient, Richard-Alain : ce n'est pas à toi que j'apprendrai que tout ouvrage s'ouvre sur une introduction. Parfois même précédée
d'une préface. 


 


      Mais moi, je n'ai (malheureusement) pas pu compter sur Sydney H. Aufrère pour me la rédiger ...



Etienne Rémy 04/11/2014 01:39

Bonjour cher ami Liégeois,
Et moi qui naïvement pensait en voyant le titre de ce cadeau que je serai comblé tout de go...
Mais c'était oublier ton amour des beaux incipit!
Que nenni, je patienterai en piétinant cet atrium égyptisant contemporain jusqu'à ton prochain article!
Heureusement que j'ai de bonnes semelles!

Amitiés,
Etienne :-)

Ps:Nonobstant, je me régale d'avance de cette prévisite que tu m'offres car je pourrais vraiment m'en servir lors de ma visite! Les photos d'Alain et tes articles seront une belle introduction à ma
visite en décembre...

Richard LEJEUNE 05/11/2014 09:47



     Amour de l'incipit, oui, mais aussi de la belle ouvrage, Etienne.


 


     Surtout quand il s'agit comme ici du compte rendu de semblable "escapade" : je ne dirai jamais assez que Lille, - que j'espère tu prendras le
temps de découvrir -, vaut amplement à elle seule le déplacement !


 


     Quant à cette exposition d'art contemporain, en préambule à celle de Sésostris III, et en remarquable communion avec l'art égyptien qui traite de
la seconde vie, tu la verras aussi, rapidement ou pas, mais obligatoirement puisqu'il te faudra passer par cet atrium avant d'emprunter l'escalier qui descend au deuxième sous-sol du Palais des
Beaux-Arts.


     En outre, si ton groupe suit un guide attitré du Musée, il suit aussi les explications qu'il donnera des oeuvres de Laib et Gormley.


 


     Arme-toi donc d'un peu de patience pour ce qui concerne ÉgyptoMusée : nous descendrons vers ce second niveau la semaine prochaine. Ce qui ne
signifie pas encore que nous franchirons la porte d'entrée de l'aire d'exposition proprement dite.


 


     Tu en comprendras mieux les raisons en me lisant mardi ... sauf si ma méthode d'approche d'un sujet ne t'agrée pas ...   


 


     Amitiés,


     Richard


 



Présentation

  • : EgyptoMusée - Le blog de Richard LEJEUNE
  • EgyptoMusée  -  Le blog de Richard  LEJEUNE
  • : Visite, au Musée du Louvre, au fil des semaines, salle par salle, du Département des Antiquités égyptiennes.Mais aussi articles concernant l'égyptologie en Belgique.Mais aussi la littérature égyptienne antique.Et enfin certains de mes coups de coeur à découvrir dans la rubrique "RichArt" ...
  • Contact

SI VOUS CHERCHEZ ...

Table des Matières (13-12-2012)

 

METCHETCHI

 

OU

 

Sinouhé - Hiéroglyphes

 

SINOUHE

Ou Encore ...

L' INDISPENSABLE



Les dessins au porte-mines

de Jean-Claude VINCENT

EgyptoMusée est membre de

Pages