Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 23:00

 

     Messieurs.

 

     Le voeu que vous êtes chargés de m'apporter au nom du peuple belge en me présentant l'acte de l'élection que le Congrès National vient de faire de mon second fils, le duc de Nemours, pour roi de la Belgique me pénètre des sentiments dont je vous demande d'être les organes auprès de votre généreuse nation (...)

Les exemples de Louis XIV et de Napoléon suffiraient pour me préserver de la funeste tentation d'ériger des thrônes dans ma famille et pour me faire préférer le bonheur d'avoir maintenu la paix.

 

 

Brouillon autographe de Louis-Philippe Ier

MRM Aut.46g

 

dans Traces des Grands Hommes

  La collection d'autographes du Musée royal de Mariemont


Guide du visiteur de l'exposition (2008-2009)

Document 6

 

 

 

Reponse-de-Louis-Philippe-Ier.jpg

 

     Souffrez aujourd'hui, amis visiteurs, qu'en vue de tout à l'heure vous présenter la Réserve précieuse

 

 

MARIEMONT - Réserve précieuse (porte d'entrée) (24-04-2013)

 

et avant de découvrir les deux prochaines semaines les salles qui l'entourent, j'évoque un épisode de l'histoire de Belgique, commun, vous l'aurez compris, avec celle de France.

 

      Nous sommes en 1831, l'année - et ma précision n'a rien d'anodin - où, à Paris, Eugène Delacroix expose au Salon (de peinture et de sculpture), une oeuvre magistrale, devenue récemment symbole du nouveau Louvre-Lens : La Liberté guidant le peuple.

 

     En septembre 1830, comme à Paris en juillet vis-à-vis de Charles X, le dernier des Bourbon de la branche aînée, - l'événement nous a vraisemblablement inspirés ! -, dans les rues de Bruxelles mais aussi de celles d'autres villes importantes du territoire comme Liège, Verviers, Huy, Namur, Dinant ou Charleroi, Anvers, Tongres ou Louvain, ouvriers et petits-bourgeois, adolescents et adultes, tout un peuple s'entend pour vitupérer l'oppresseur, pour se départir du joug de Guillaume Ier d'Orange, souverain des Pays-Bas, dont nous dépendions depuis 15 ans ; en fait, depuis le Congrès de Vienne, depuis la défaite de Napoléon Ier à Waterloo, point final à l'incroyable épopée des Cent-Jours et depuis la restructuration de l'Europe qui s'ensuivit.


     Au terme d'une révolution qui, in fine, dura quelques jours à peine, des terres qui avaient dès l'Antiquité appartenu aux Romains et, au cours des siècles qui s'étaient succédé, à bien d'autres, - Espagnols, Autrichiens, Français, Hollandais ... -, acquéraient enfin leur indépendance.

Officiellement le 4 octobre 1830.

 

     Quelques mois après, en janvier 1831 exactement, ayant fait choix d'un régime de monarchie constitutionnelle, les membres du Congrès National remplaçant le Gouvernement provisoire envisagèrent de proposer le trône à Louis d'Orléans, duc de Nemours. 

 

     Dans ses "tiroirs", le richissime capitaine d'industrie hennuyer  Raoul Warocqué (1870-1917), grand amateur d'antiques mais aussi de manuscrits anciens, détenait, outre le brouillon de la réponse adressée par le tout récent roi des Français Louis-Philippe Ier à la délégation venue offrir la couronne de la nouvelle Belgique à son fils - texte que vous venez de lire en guise d'incipit -, la liste des 52 signatures de ceux qui l'avaient plébiscité. (MRM. Aut. 1) 

   

 

     Ces deux archives font partie des quelque 5000 documents autographiés que ce grand collectionneur a compulsivement rassemblés. Si beaucoup émanent de têtes couronnées de grands Etats européens (François Ier, Charles Quint, Louis XIV, Napoléon ou Léopold Ier, premier "vrai" roi des Belges ...), d'hommes politiques (Richelieu, Danton, Churchill ...), de littérateurs (Racine, Diderot, Hugo, Verlaine, Zola ...), pour ne citer que quelques-uns, nombre d'autres ont peu ou prou un rapport avec l'égyptologie, soit qu'ils sont signés de savants ou de militaires ayant participé à la Campagne de Bonaparte en Égypte, soit qu'ils proviennent d'égyptologues patentés, comme Champollion, Auguste Mariette ou Gaston Maspero ...

 

     Et dans cette dernière catégorie, il vous faut aussi être conscients que si certains proviennent d'acquisitions faites par le mécène belge, d'autres constituent des écrits qui lui furent personnellement envoyés : je pense notamment aux huit lettres reçues du célèbre égyptologue Jean Capart auquel, souvenez-vous, j'ai en son temps non seulement dédié un de mes articles mais, en outre, les mardis de juillet et août 2009, proposé de découvrir un spicilège de quelques-uns de ses textes.

 

     Si, d'aventure, la collection d'autographes vous intéresse, sachez qu'en vous rendant sur le site du Musée royal de Mariemont, vous pourrez la visualiser en introduisant ici le nom d'une des personnalités que je citai ci-avant.

 

     Il va sans dire que le besoin de rassembler, d'amasser, de collectionner fut dans le chef du dernier descendant de la famille Warocqué une véritable passion, un véritable art de vivre. Assis à son bureau, il n'avait qu'à diriger son regard vers le mur de droite

 


MARIEMONT---Reserve-precieuse---gauche----24-04-2013-.jpg

 

 

ou celui de gauche

 

 

MARIEMONT---Reserve-precieuse---droite----24-04-2013-.jpg

 

 

pour jouir de la présence d'une trentaine de rares incunables, de manuscrits de la fin du Moyen Âge, bref d'ouvrages de bibliophilie anciens.

 

     Et pour aussi certainement se complaire à flatter des reliures exceptionnelles : qu'elles datent du XVème au XVIIIème siècles, qu'elles soient allemandes en peau de truie, flamandes ou anglaises en peau de veau brun, italiennes en cuir repoussé et ciselé ou françaises en peau de chèvre (maroquin brun ou rouge), qu'elles éclatent de la magnificence des armes du cardinal de Granvelle, du cardinal Peretti, du cardinal de Richelieu ou de Mazarin, d'un Chancelier de France ou de Louis XIII, qu'elles s'ornent du chiffre de Gaston d'Orléans, de  celui de Marie de Médicis ou de la marquise de Pompadour, toutes, absolument toutes, j'en suis convaincu, méritent le déplacement vers cette Réserve précieuse de Mariemont.

 

     Malheureusement en avril dernier, faute de ne s'être point renseigné, votre serviteur ne l'a qu'entr'aperçue de l'autre côté de la porte d'entrée en verre. Hermétiquement close. En effet, il n'eût été admis à y pénétrer qu'après avoir préalablement introduit une demande officielle.

 

     Si c'eût été le cas, non seulement les clichés offerts aujourd'hui n'eussent point pâti de ces dérangeants reflets de vitrines ou de sièges cubiques qui se trouvaient dans la salle derrière moi mais surtout, j'eusse également peut-être pu admirer quelques-uns parmi les centaines de dessins, gravures et lithographies du peintre namurois Félicien Rops que Warocqué avait réunis déjà bien avant le décès de l'artiste.

 

     Artiste que son ami Baudelaire décrivait comme

    

Ce tant folâtre monsieur Rops

Qui n'est pas un grand prix de Rome

Mais dont le talent est haut comme

La pyramide de Chéops.

 

 

      Sans préjuger de votre sentiment, amis visiteurs, j'affirme haut et fort que, pour ce qui me concerne, je retournerai à Mariemont, c'est certain, et réserverai alors une découverte guidée de cette extraordinaire caverne aux trésors qu'est la Réserve précieuse ...

 

     A moins qu'une exposition temporaire comme, entre autres, celle de 2010


 

MARIEMONT---Affiche-exposition-2010.jpg

 

 

vienne avant combler mes désirs.

 

   

     Ceci posé, pour l'heure, je vous invite dès la semaine prochaine à pénétrer avec moi dans les trois salles qui l'entourent présentant, pour la circonstance, des documents en relation étroite avec l'exposition actuelle : Du Nil à Alexandrie. Histoires d'eaux

 

     A mardi ?

 

 

 

 

(BRUWIER : 1985, 7)

 

 

 

     Le Sonnet pour s'excuser de ne pas accompagner un ami à Namur de Charles BAUDELAIRE dont je vous ai à l'instant proposé un extrait citant Félicien Rops fait immédiatement suite aux célèbres Fleurs du Mal sous le titre général de Poésies diverses.

 

     Je l'ai repris de Baudelaire. Oeuvres complètes, Paris, Seuil, p. 136 de mon édition de 1968.

   

Partager cet article

Repost 0
Publié par Richard LEJEUNE - dans L'Égypte en Belgique
commenter cet article

commentaires

Louvre-passion 25/05/2013 18:22

A cet article fort intéressant on peut ajouter que la révolution Belge commence à la sortie d'un opéra et qu'au final le Congrès national choisit le prince allemand Léopold de Saxe-Cobourg comme
souverain. Le rôle de la France permit de garantir l'existence en intrevenantcontre le roi de Hollande qui voulait récupérer ses possessions.

Richard LEJEUNE 28/05/2013 11:13



     Tout à fait, L.-P. Et merci pour tes précisions bienvenues.


Tu comprendras que je ne suis pas entré dans ces détails - importants pour l'Histoire de nos pays - dans la mesure où mon article ne portait pas sur la Révolution
belge.


Le document autographié choisi parce qu'il y faisait allusion servait de prétexte pour présenter la Réserve précieuse du Musée royal de Mariemont.



Cendrine 24/05/2013 01:07

J'aimerais tant pouvoir dire le mot "magique" et pénétrer dans cette caverne d'Ali-Baba...
J'en salive cher Richard!
Amicalement
Cendrine

Richard LEJEUNE 28/05/2013 10:40



     Il vous suffira simplement, Cendrine, de venir un jour jusqu'à ce domaine de Mariemont, proche de Bruxelles, servant de magistral écrin aux
collections de Raoul Warocqué.


Et de préalablement réserver une visite guidée de cette caverne aux précieux trésors ...



FAN 18/05/2013 18:35

Je pense que visiter une telle bibliothèque doit faire frémir de respect! Les reliures sont magnifiques et leurs textes ainsi les signatures sont une "réserve précieuse" assurément. Je savais que
la Pompadour n'était point sotte et aimait s'instruire. BISOUS FAN

Richard LEJEUNE 21/05/2013 09:35



     Semblables ouvrages m'ont toujours fasciné.


Malheureusement, je n'en possède pas !


Et je dois me contenter d'aller parfois les caresser chez les antiquaires ...



Christiana 17/05/2013 07:17

Finalement, le trône fut refusé à Louis d'Orléans, duc de Nemours... (les anglais échaudés par Napoléon ne voulaient plus voir un rapprochement avec la France et préférèrent un Saxe Cobourg qui ne
connaissait absolument rien de la Belgique).

C'est toujours tellement frustrant de ne pouvoir visiter une salle intéressante, faute de ne pas s'être suffisament renseigné. Cela m'est arrivé au Louvre Lens avec l'exposition consacrée à la
Renaissance...

Quelles magnifiques reliures!

(Félicien Rops qui haïssait Namur et ses petits bourgeois)

Je m'en vais à présent relire les articles sur Jean Capart...

Richard LEJEUNE 17/05/2013 08:03



     Ce n'est donc pas un hasard si le sulfureux Félicien Rops fut l'ami de Baudelaire, lui qui tant vilipendait la Belgique et les Belges
...


(Avez-vous déjà feuilleté ce terrible pamphlet baudelairien auquel j'ai fait allusion hier dans ma réponse à Tifet ?)


 


   Quelle bonne idée, Christiana, de relire non seulement l'article que j'avais dédié à Jean Capart mais, surtout, ceux de ses propres textes que j'avais
choisis de donner à découvrir aux mois d'été de cette année-là ...



Alain 15/05/2013 12:55

Je découvre Félicien Rops, peintre belge symboliste et si original. De plus, je m’aperçois qu’il est décédé près de chez moi, dans l’Essonne.
Il était membre du Groupe des XX et, ainsi, exposa à Bruxelles au côté de Vincent Van Gogh qui fut invité pour la première fois en 1890. Parmi d’autres, Van Gogh exposa sa « Vigne rouge », seule
toile vendue de son vivant à la peintre Anna Boch également membre des Vingtistes. Au Salon de 1891, ce Groupe organisa une exposition rétrospective d’œuvres de Van Gogh.

Richard LEJEUNE 16/05/2013 08:09



     Faire découvrir un grand artiste à Alain ???


Ce n'est quasiment pas croyable !


 


     Si un jour d'été, ton épouse et toi passez par Bruxelles, il faut alors absolument que vous vous rendiez à Mariemont (en ayant préalablement
réservé une visite de la Réserve précieuse) ; puis, obligatoirement à Namur, à quelques kilomètres à peine, pour y visiter le Musée dédié à Rops ...


http://www.museerops.be/



TIFET 15/05/2013 08:57

Avoir un talent haut comme la pyramide de Chéops ! certes ce n'est pas rien ! et j'aimerais bien feuilleter les dessins de Félicien Rops dans cette "précieuse réserve" ! merci à vous
Richard..........

Richard LEJEUNE 16/05/2013 08:03



     Ce n'est pas rien, en effet, surtout sous la plume de Baudelaire ... que l'on ne connaît pratiquement - et cela est bien dommage - que pour
ses Fleurs du Mal.


     Mais peut-être savez-vous, chère Tifet, que lors de son séjour en notre pays, il se fendit de nombreuses notes prévues pour rédiger un livre
qu'il n'édita jamais. Notes publiées depuis sous le titre Pauvre Belgique, très peu amènes - c'est un euphémisme ! - nous concernant ?


Il s'agit d'un réquisitoire d'une violence inouïe. Les propos y sont véritablement injurieux. Rien n'a grâce à ses yeux, pas même les Beaux-Arts ; l'architecture et
Félicien Rops mis à part.


 


     Autorisez-moi quelques lignes, édifiantes à souhait.


 


En Belgique, pas d'Art ; l'Art s'est retiré du pays.


Pas d'artistes, excepté Rops.


La composition, chose inconnue. Philosophie de ces brutes, philosophie à la Courbet.


(...)


Goût national de l'ignoble. Les anciens peintres sont donc des historiens véridiques de l'esprit flamand. - Ici, l'emphase n'exclut pas la bêtise, - ce qui
explique le fameux Rubens, goujat habillé de satin.


 


(Baudelaire. Oeuvres complètes, Paris, Seuil, 1968, p. 658)


 


     Le reste est de la même eau.


Et je n'aurai point l'indélicatesse de noter ici ce qu'il dit des femmes belges ...



JA 14/05/2013 21:59

c'est vraiment formidable ces blogs on découvre des lieux et des musées

"précieux" sans se déplacer..... MERCI
A bientôt

Richard LEJEUNE 15/05/2013 08:09



     Mais n'est-ce pas ce que vous proposez également sur votre blog, Jocelyne ?


 


     Merci aussi à vous.



etienne Rémy 14/05/2013 18:55

Hello cher professeur!
Oui, cette salle du musée vaut très largement la visite!
Merci pour ce secret partagé!

Etienne.

Richard LEJEUNE 15/05/2013 08:03



     Et tu n'as pas encore tout vu, Etienne !


 


     Le domaine de Mariemont, à quelques kilomètres de Bruxelles, vaut amplement que les touristes étrangers lui consacrent une journée entière
lors d'un séjour en Belgique.


Quant aux Belges eux-mêmes ...


 


     Mais là, je suis bien mal placé pour critiquer, moi qui ai attendu quasiment 65 ans avant de m'y rendre ...



J-P.Silvestre 14/05/2013 18:08

Bravo Richard ! à défaut de pouvoir nous montrer, de près, les précieux documents que vous citez, vous nous régalâtes de conjugaisons au passé antérieur et au plus-que-parfait du subjonctif. Un
mode d'expression devenu trop rare surtout sur la Toile !

Richard LEJEUNE 15/05/2013 07:55



     Merci pour ce commentaire extrêmement aimable, Jean-Pierre.


 


     Amoureux de notre si belle langue française, comme vous, je déplore ce que l'on en fait de nos jours à cause, probablement, de tous ces
petits appareils de communication qui plébiscitent la vitesse d'expression plutôt que le langage châtié.



Carole 14/05/2013 14:02

En effet, cela paraît bien intéressant. En vous lisant, on se dit qu'internet nous fait malgré tout entrer en bien des lieux à l'entrée réservée normalement aux "happy few".

Richard LEJEUNE 15/05/2013 07:52



     Oui, certes, pour ce qui concerne la "magie" d'Internet.


 


     Nonobstant, vous Carole, moi et n'importe qui d'autres, sans nullement être des privilégiés, nous pouvons jouir de la Réserve
précieuse du Musée royal de Mariemont si l'on prend la précaution - que le site de l'établissement mentionne - de réserver une visite guidée.



Présentation

  • : EgyptoMusée - Le blog de Richard LEJEUNE
  • EgyptoMusée  -  Le blog de Richard  LEJEUNE
  • : Visite, au Musée du Louvre, au fil des semaines, salle par salle, du Département des Antiquités égyptiennes.Mais aussi articles concernant l'égyptologie en Belgique.Mais aussi la littérature égyptienne antique.Et enfin certains de mes coups de coeur à découvrir dans la rubrique "RichArt" ...
  • Contact

SI VOUS CHERCHEZ ...

Table des Matières (13-12-2012)

 

METCHETCHI

 

OU

 

Sinouhé - Hiéroglyphes

 

SINOUHE

Ou Encore ...

L' INDISPENSABLE



Les dessins au porte-mines

de Jean-Claude VINCENT

EgyptoMusée est membre de

Pages