Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 23:00

     

     Le bonheur est dans le pré. Cours-y vite, cours-y vite.

Le bonheur est dans le pré, cours-y vite. Il va filer ...

 

 

 

 

Paul  FORT

Ballades françaises

 

 

 

 

 

     Pour répondre à l'attente de beaucoup d'entre vous, voici le lien de l'émission Télétourisme à Mariemont avec (aussi) votre serviteur :  

http://www.rtbf.be/video/detail_teletourisme-quotidien?id=1826976


 

 

     La semaine dernière, souvenez-vous amis visiteurs, nous avions commencé à nous intéresser aux salles du rez-de-chaussée du Musée royal de Mariemont situées autour de la Réserve précieuse 


 

MARIEMONT - Première salle de documents anciens (24-04-201

 

 

que Marie-Cécile Bruwier, Directrice scientifique et Arnaud Quertinmont, tous deux Commissaires de l'exposition itinérante  Histoires d'eaux. Du Nil à Alexandrie, tous deux Docteurs en égyptologie, ont eu l'excellente initiative de dédier à quelques grands cartographes : je pense à El-Falaki, bien sûr, mais aussi au Belge Mercator ...


     De dédier également à de grands voyageurs qui nous ont laissé des oeuvres relatant leurs périples en terre égyptienne : je pense à James Bruce, à Jean-Jacques Rifaud, au comte de Volney, à Jean de Thevenot et, bien avant eux, à Hérodote, Diodore de Sicile et Strabon ...

 

     De dédier enfin - dans la dernière portion de cet espace où je vous propose de m'accompagner ce matin -, à l'un ou l'autre document autographié faisant partie de la collection réunie par Raoul Waroqué ; à l'une ou l'autre carte postale ou photo appartenant au fonds du Musée ; à quelques livres destinés à la jeunesse, le tout étant bien évidemment en étroite correspondance avec la thématique de l'exposition du second étage à laquelle nous reviendrons très bientôt.

 

     Mais avant de vous emmener dans cette ultime salle, j'aimerais attirer votre attention sur un point important - qui motive d'ailleurs le choix de l'exergue ci-dessus emprunté au poète rémois Paul Fort, dans lequel il conviendrait que vous remplaciez pré par : Musée de Mariemont, ou Réserve précieuse, ou documents anciens ..., à votre meilleure convenance.

 

     En effet, partant du principe que s'altèrent toujours un peu de vieux papiers ouverts à une page bien précise et exposés à la lumière artificielle pendant un certain laps de temps, il a été convenu, afin d'assurer leur bonne conservation, que, dès le 8 juillet prochain et jusqu'àu 29 septembre, date de clôture de leur présentation, ce serait une autre page que le public pourrait lire.

      Mais c'est surtout pour les feuillets manuscrits que le changement sera d'importance puisque pour beaucoup, ce seront d'autres, de la même époque, qui assureront la relève.

 

     Dès lors, amis visiteurs, si vous désirez vraiment voir ceux déjà ou encore à citer : courez-y vite, à Mariemont, car bientôt ils auront filé !

 

     Ceci posé, si dès le 8 juillet vous escomptez également vous pencher sur les nouveaux proposés : revenez-y vite, à Mariemont car ils y resteront près de trois mois encore !        

 

     Et pour l'heure, commençons, voulez-vous, par la littérature destinée aux plus jeunes : de part et d'autre de l'entrée de la Réserve précieuse, deux vitrines leur sont dédiées.

 

     Tandis que celle de gauche traite essentiellement du thème de l'eau - vous y retrouverez certainement avec de plaisants souvenirs de lecture non dissimulés le très beau roman d'Henri Bosco, L'Enfant et la rivière ou La petite Sirène, d'Andersen, ou encore l'Histoire de Sindbad le marin, extraite des Contes des mille et une nuits ... -, celle de droite fait évidemment la part belle à l'Égypte. 



MARIEMONT---Vitrine-litterature-jeunesse--24-04-2013-.jpg

 

 

     Là, vous admirerez des ouvrages soit préfacés par Jean Capart comme, racontées par Pierre Gilbert, autre égyptologue belge, Les aventures de Nedjouty avec le prince d'Égypte (1946), soit rédigés par lui : Thèbes, la gloire d'un grand passé expliquée aux enfants (1925) ou Matik, une histoire de souris au temps des Pharaons (1937) ou encore Hori, Gamin de la Vieille Égypte (1940), tous quatre appartenant à un collectionneur privé.  

 

     En outre, vous y verrez également l'excellent Les dieux égyptiens racontés aux enfants, de Marie-Cécile Bruwier, bellement illustré par Isabelle Petit (2003) ;


 

Bruwier-Dieux-egyptiens.jpg

 

 

ou Le papyrus sacré - Découvre le secret des hiéroglyphes, d'Aude Gros de Beler (2010) ; ou les Contes d'Alexandrie, d'Eglal Errera (2007), ou d'autres encore ...

 

 

      Revenons, voulez-vous, à une vitrine de l'entrée de la salle pour regarder cette photo (Inv. P.H.A. 302) datant de l'époque du séjour en Égypte (fin 1911-début 1912) de Raoul Warocqué, le mécène collectionneur


 

44.-Carte-postale-de-R.-Waroque-au-pied-des-pyramides.jpg

 

 

vous le reconnaîtrez ici dans la calèche, au pied des pyramides de Guizeh.

 

     Il me plaît à présent d'apposer le point final à l'attention que, de conserve, nous accordons à ces derniers présentoirs en restant un moment encore devant la même vitrine et, plus spécifiquement dans sa partie gauche.

 

 

MARIEMONT---Vitrine-lettres-autographiees--24-04-2013-.jpg

 

 

     Des différentes lettres alignées, autorisez-moi à n'en épingler qu'une seule (MRM, AW, R34 / F 26),

 

  MARIEMONT---Lettre-d-Albert-Daninos-Pacha--24-04-2013-.jpg

 

 

importante parce qu'elle fait notamment allusion à "l'enlèvement du buste de Cléopâtre et des deux mains que vous distinguez sur la photo (Inv. P.H.A. 103) dans le cadre accroché juste au-dessus, prise alors qu'ils reposaient en 1913 dans le parc du domaine de Mariemont. 

 

     A la différence de l'ensemble des pièces autographiées rencontrées dans d'autres salles, cet original, ainsi que ses trois voisins seront, dès le 8 juillet et pour les raisons que j'ai précédemment invoquées, remplacés chacun par un fac-similé.

 

     Sur les deux monuments que cite la missive, comme déjà promis, mais aussi sur son auteur, je reviendrai abondamment dès mardi 4 juin prochain ...


 

 

      (Un merci tout particulier à Arnaud Quertinmont, Docteur en égyptologie attaché au Musée royal de Mariemont, pour m'avoir adressé une copie du Guide du visiteur de cette exposition entourant la Réserve précieuse qui n'est que consultable sur place ; document qui m'aura permis d'apporter quelques précisions supplémentaires, notamment au niveau des numéros d'inventaire, sur les pièces que, la semaine dernière et ce matin, j'ai pu, amis visiteurs, vous faire découvrir.

Merci à toi, Arnaud.) 

 

 

* * * * *

 

 

     J'ai appris que ce qu'on croit avoir acquis n'est qu'une partie infime de ce qui reste à découvrir.


 

Georges  MOUSTAKI,

Artiste d'origine grecque,

né à Alexandrie ...

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Publié par Richard LEJEUNE - dans L'Égypte en Belgique
commenter cet article

commentaires

Cendrine 14/06/2013 01:37

Le bonheur se love si bien dans les livres! Il jaillit de ce lien délicieux et passionné qui unit les amoureux des livres aux charmes du papier, à la musicalité des mots et à la magie des
illustrations. Rien ne saurait remplacer le bonheur infini de découvrir une histoire, page après page, et de tisser des mondes. Précieux vestiges, à préserver des menaces du temps et de
l'indifférence des Hommes.
Je progresse, ravie, dans cette caverne d'Ali-Baba que vous nous faites visiter. J'ai tant aimé les aventures de Sindbad le marin. Je me permets d'évoquer ma grand-mère qui avait été privée de
livres pendant la guerre et qui s'est ensuite entourée d'une myriade d'ouvrages. Elle a lu avec tant de gourmandise, elle a transmis sa gourmandise à ma maman et j'en ai hérité. J'ai rêvé des nuits
entières avec les histoires de Sindbad alors que j'étais censée dormir mais il est si difficile de s'arrêter de lire lorsqu'on est saisi par une histoire et que les mots prennent vie dans le coeur
et l'esprit. Osciller de la Petite Sirène aux Contes des mille et une nuit, c'est un merveilleux programme!
Les couleurs de l'ouvrage « les dieux égyptiens racontés aux enfants » sont délicates.

Et nous aurons toujours tant de choses à découvrir, avec humilité et respect, ainsi le voyage ne perdra jamais de son éclat.

Beaucoup d'émotion avec l'allusion à monsieur Georges Moustaki...

Merci Richard!

Je vous souhaite une excellente journée, bien amicalement

Cendrine

Richard LEJEUNE 15/06/2013 07:23



     Découvrir vos commentaires, Cendrine, constitue toujours pour moi un régal de choix, un véritable plaisir intellectuel même si, parfois, je
peste de n'avoir pas personnellement été capable d'écrire telle ou telle de vos phrases au sein de mon article du mardi ...


 


     Quant au plaisir adolescent de lire, "en cachette", la nuit alors que tous croient que nous dormons, je le retrouve, souvenir intact,
aujourd'hui sous votre plume ... et me prends à espérer pouvoir un jour le transmettre, "en cachette", à mes petits-enfants ...



Christiana 31/05/2013 14:21

Oui, sans doute à cause des rhumatismes, j'imaginais un Renoir à la longue barbe blanche...

Je me doute que ce mois de mai ne soit pas bon pour vous.

Richard LEJEUNE 31/05/2013 14:36



     Longue barbe blanche ? Oui, Renoir, bien sûr ...


 


     Mais je pense que j'eusse préféré être assimilé à saint-Nicolas déposant dans vos pantoufles de vair un exemplaire de ce bouquin d'Henri
Bosco secrètement espéré ...



Christiana 31/05/2013 11:52

Je vous ai vu! Je peux désormais mettre un visage sur des écrits... Je ne vous imaginais pas ainsi; internet à ceci d'étrange qu'on croit connaître les personnes et puis non, c'est différent. J'en
ai encore fait l'expérience cette semaine avec une amie virtuelle française qui est venue à mon expo. Vous paraissez très jeune et dynamique!

Richard LEJEUNE 31/05/2013 13:11



     Ah bon !  Et comment donc me voyiez-vous, Christiana ?


Comme un vieillard cacochyme parce qu'il déplore une humidité belge qui handicape trop souvent ses articulations ?


 


     Mais je suis très jeune, chère Madame ! LEJEUNE oblige .


Du haut de mes bientôt 65 ans, je ne suis en vérité qu'à l'adolescence de la vieillesse !


Psychologiquement, l'âge de ma carte d'identité n'a aucune prise sur moi.


Il n'en est malheureusement pas de même physiquement, c'est-à-dire au niveau de mes articulations.


 


     Ceci étant, quand elles me posent problèmes - et ce mai désastreux n'a rien fait pour en améliorer l'état déjà peu florissant -, je ne sors
pratiquement pas de chez moi.



Christiana 31/05/2013 11:44

Comme Alain, j'ai choisi sur mon blog "Ma liberté" pour rendre hommage à Georges Moustaki.

Quand j'étais petite fille on avait lu un extrait de L'Enfant et la rivière d'Henri Bosco à l'école et je suis restée très longtemps frustrée de ne pouvoir connaître la suite jusqu'au moment où
Saint-Nicolas m'a enfin apporté le livre et j'ai pu m'en délecter.

Je m'en vais à présent visionner votre vidéo...

Richard LEJEUNE 31/05/2013 12:54



     Que ce soit par des romans, que ce soit par des chansons, notre existence est fort heureusement parsemée de petits cailloux littéraires sans
lesquels le rêve et la poésie ne seraient pas possibles.



Louvre-passion 28/05/2013 20:02

J'ai donc vu le reportage de la RTBF sur cette exposition du musée de Mariemont. C'était une chance de pouvoir bénéficier d'une visite privée en compagnie du commissaire de l'exposition. Mais il
est vrai que tu es un égyptologue érudit.

Richard LEJEUNE 28/05/2013 20:37



     Attends, attends : Non ! Tu es aimable, L.-P., mais je rappelle haut et fort que je ne suis pas égyptologue !


     Je ne suis qu'un Prof d'Histoire retraité, passionné d'égyptologie certes, et doté de certaines connaissances en la matière, il est vrai.
Mais qui ne sont que "pipi de chat" par rapport à l'érudition des vrais égyptologues patentés comme, à Mariemont, Marie-Cécile Bruwier, la Directrice scientifique et Arnaud Quertinmont, également
Docteur en égyptologie.


 


     Je ne suis qu'un Prof qui, en juin ou septembre, au moment où il aurait éventuellement pu - à 40 ans bien sonnés - présenter ses examens
d'égyptologie à l'U.Lg. en vue d'obtenir un quelconque diplôme, concentrait ses efforts à faire passer les leurs à ses propres Étudiants ! Point.


Ni plus ni moins.


Il faut savoir modestie garder !


 


     De sorte que le reportage réalisé autour de l'expo de Mariemont, donnant tout naturellement la parole aux deux Commissaires, reflète
exactement la hiérarchie : je jouais le rôle du candide qui bénéficiait des connaissances du maître.


 


     Ce qui est normal ; ou, à tout le moins, ce qui devait apparaître par rapport à eux deux.


Et ce qui, in fine, m'a aussi apporté un certain nombre de connaissances nouvelles : car tu sais tout comme moi que, aussi "connaisseur" se croit-on dans un
domaine, on apprend toujours quelque chose au contact des autres.


 


     Maintenant, je te concède que si mon ami Michel Breucker, réalisateur de Télétourisme, a pensé à m'introduire dans la conception qu'il
se faisait de son reportage, c'est parce qu'il me connaît bien : avant qu'il soit engagé à la RTBF, nous fûmes tous deux Enseignants à l'Ecole Polytechnique de Verviers ... ; sans oublier que
nous sommes restés très liés, mon épouse et moi avec la sienne et lui. 


 



etienne Rémy 28/05/2013 18:38

Oui, Moustaki méritait un hommage!

Merci Richard pour la suite de cette visite.

Etienne

Richard LEJEUNE 28/05/2013 20:43



     Bien évidemment, Etienne, que Moustaki mérite qu'au moins je le cite !


Mais ce que tu as la gentillesse de nommer "hommage" n'est en réalité qu'une simple allusion au grand artiste qu'il fut en choisissant parmi ses réflexions
celle qui convenait parfaitement à la ligne de pensée qui est mienne.





     Je n'ai nullement écrit un réel hommage tel que je l'entends et le conçois ...



Alain 28/05/2013 09:26

Puisque tu cites une phrase de Georges Moustaki, qui va nous manquer, je ne peux me retenir de fredonner la chanson que je trouve la plus belle de ce grand compositeur :
Ma liberté
Longtemps je t'ai gardée
Comme une perle rare
Ma liberté
C'est toi qui m'a aidé
A larguer les amarres
Pour aller n'importe où
Pour aller jusqu'au bout
Des chemins de fortune
Pour cueillir en rêvant
Une rose des vents
Sur un rayon de lune

Richard LEJEUNE 28/05/2013 11:22



     C'est effectivement, Alain, - parmi d'autres bien sûr - un très beau et très profond texte interprété par Moustaki.


 


     Merci de nous l'avoir remis en mémoire ... Mais nous a-t-il jamais vraiment quittés ?



Présentation

  • : EgyptoMusée - Le blog de Richard LEJEUNE
  • EgyptoMusée  -  Le blog de Richard  LEJEUNE
  • : Visite, au Musée du Louvre, au fil des semaines, salle par salle, du Département des Antiquités égyptiennes.Mais aussi articles concernant l'égyptologie en Belgique.Mais aussi la littérature égyptienne antique.Et enfin certains de mes coups de coeur à découvrir dans la rubrique "RichArt" ...
  • Contact

SI VOUS CHERCHEZ ...

Table des Matières (13-12-2012)

 

METCHETCHI

 

OU

 

Sinouhé - Hiéroglyphes

 

SINOUHE

Ou Encore ...

L' INDISPENSABLE



Les dessins au porte-mines

de Jean-Claude VINCENT

EgyptoMusée est membre de

Pages