Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 00:00

 

      Les plus attentifs parmi vous, amis lecteurs, auront très certainement remarqué que pour accueillir, les 27 novembre et le 4 décembre, deux articles faisant allusion aux pratiques thanatopraxiques mises au point par les Egyptiens de l'Antiquité aux fins d'assurer à leur dépouille une éternité dans l'Au-delà, j'avais cru bon d'ouvrir une nouvelle rubrique que, reprenant une partie du titre d'un ouvrage capital en la matière rédigé par l'égyptologue Jan Assmann, j'ai tout simplement intitulée Mort et Au-delà ...

 

     Parce que j'ai besoin des deux prochains samedis avant les vacances de Noël pour apposer le point final à notre introspection de la chambre sépulcrale d'Iufaa ; parce qu'ayant terminé, mardi dernier l'évocation des statuettes de chats de la vitrine 3 de la salle 5 du Département des Antiquités égyptiennes et que je n'escompte pas commencer aujourd'hui celle des chiens qu'il me faudrait interrompre pendant les quinze jours de vacances que m'offre mon blog et que je vous rétrocède ;  et parce qu'en outre j'estime opportun de présenter une suite aux deux interventions dédiées à l'embaumement que je citais à l'instant, je voudrais aujourd'hui, bien que l'on soit mardi, poursuivre la relation des différentes étapes du rituel funéraire par la cérémonie que les égyptologues ont pris l'habitude de nommer Rite de l'Ouverture de la bouche dont vous connaissez très certainement cette représentation dans l'hypogée de Toutankhamon.

 

 

Ouverture bouche Tout - Gros plan - OsirisNet

 

 

     (A nouveau, un tout grand merci à Thierry Benderritter, d'OsirisNet, pour la gentillesse avec laquelle il continue à généreusement m'autoriser à lui emprunter ses propres clichés dont celui ci-dessus qu'il a pris de la première scène du mur nord de la chambre funéraire du jeune souverain.)

 

    

     En préambule, me permettez-vous un peu d'humour bien involontaire ?

 

     Tablant sur le fait que tout le monde en parle, en bien comme en mal, et puisque, de temps en temps, je vous propose un lien vers une documentation que j'ai jugée scientifiquement valable, j'ai quelque peu "feuilleté" Wikipedia et, à l'entrée "Ouverture de la bouche", ai trouvé cette phrase : " Une fois ces étapes terminées, avec l'aide d'une herminette, on touche la bouche, le nez, les oreilles et les yeux du visage du sarcophage.", qui m'invite à "cliquer" sur le terme herminette - au demeurant tout à fait correct dans le vocabulaire égyptologique -, pour visualiser l'instrument, pensais-je dans ma candeur naïve, dont se servait rituellement le prêtre funéraire en charge de cette cérémonie.

 

     Faites comme moi, amis lecteurs, avec le bouton gauche de la souris. Et vous aurez vite compris la raison pour laquelle un jeune élève ayant préparé, assorti de cette photographie, un petit travail qu'il prévoit d'oralement présenter au cours d'Histoire reviendra à la maison avec une note très en deçà de la moyenne espérée ... et joyeusement gaussé par ses copains de classe qui  ne se seront pas privés de  citer l'un quelconque film d'horreur ...

 

     En fait, j'eus dû plutôt vous emmener une nouvelle fois vers la salle 15 de ce même département dans laquelle déjà, souvenez-vous, nous avons rencontré le couvercle du cercueil de Pami mais aussi la vitrine dans laquelle nous avons tout à la fois découvert la momie de Pachéry et le cuilleron à narines permettant l'excérébration des cadavres.

 

     Dans cette salle également, dans la vitrine dédiée aux funérailles, est exposée une herminette (E 14 071) à l'image de celle que nous avons vue ci-dessus approchée par Ay, le successeur de Toutankhamon sur le trône d'Egypte, du visage de sa momie.       

 

 

Herminette - Louvre

 

   

     Souvenez-vous, dans le premier des billets de cette nouvelle rubrique, je vous avais expliqué que les pratiques de l'embaumement s'étaient effectuées un temps dans ce que les égyptologues sont maintenant convenus d'appeler la Tente de Purification.

 

 

     C'est aussi en cet endroit que certains textes nomment le Château de l' Or, qu'à tout le moins jusqu'au Nouvel Empire eut lieu la très importante cérémonie de l'Ouverture de la bouche ; par la suite, elle sera pratiquée à l'entrée même du tombeau après que le cortège funèbre, à nouveau constitué des membres de la famille du défunt, de ses voisins et des pleureuses gagées pour clamer haut le désespoir de tous, eut acheminé le sarcophage qu'accompagnait, dans les meilleurs des cas, un imposant mobilier funéraire.

 

     Pour  terminer notre rencontre de ce matin, et avant de vous donner un ultime rendez-vous en cette année 2010 qui me permettra de vous expliquer en quoi pratiquement consistait ce rituel particulier, je ne résiste pas au plaisir de vous proposer la lecture de la succulente relation qu'en 1957 fit de cette étape des funérailles le grand égyptologue français, le chanoine Etienne Drioton (1889-1961). Evoquant le défunt momifié, il écrit : 


 

     ... On pratiquait alors sur lui le rite de l'Ouverture de la bouche, destiné à lui rendre l'usage de ses organes en vue de son existence dans le tombeau.

 

 

     C'était une très ancienne cérémonie, dont le noyau n'était autre que la passe magique, d'origine préhistorique, par laquelle le fils du défunt capturait à la chasse l'âme échappée du corps de son père, et l'y réintroduisait. L'opération était dialoguée et mimée. Elle s'encadrait entre une lustration préliminaire et une présentation d'offrandes. Il s'accomplissait alors une série de rites au cours desquels le prêtre officiant touchait la bouche et les yeux de la momie, pour leur restituer leur fonctionnement. Une seconde oblation était offerte au mort et l'on procédait, au moins symboliquement, à sa dernière vêture, au milieu d'aspersions et d'encensements, avant de le coucher définitivement dans son sarcophage.

 

     Un cortège funèbre emportait ensuite le cercueil au tombeau. On le descendait dans le caveau souterrain, dont on comblait le puits d'accès. Au-dessus, dans la chapelle de culte, l'officiant inaugurait la stèle fausse-porte par une offrande et une libation. Ce devoir rempli, les assistants participaient, sur le lieu même et en compagnie du défunt invisible, à un festin de gala, avec musiciens et danseuses, semblable à celui que le propriétaire d'une nouvelle maison avait coutume d'offrir aux invités qu'il y recevait pour la première fois. 

 

 

     En d'autres termes, si je le comprends bien, une joyeuse pendaison de crémaillère !

 

     Plus sérieusement : mardi prochain donc, si tant est que le sujet vous intrigue, je vous expliquerai avec force détails de quoi exactement se composaient les différentes étapes de ce qu'il est convenu d'appeler Rituel de l'Ouverture de la bouche, son origine, son évolution dans le temps et ses différentes versions ...

 

     A mardi ?

 

 

 

(Drioton : 1957, 188-90)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Richard LEJEUNE - dans Mort et Au-delà ...
commenter cet article

commentaires

Montoumès 23/03/2011 08:20


Pour la "cuiller à narines", je l'ai ajouté aux médias de mon site, dans la colonne de droite ici : http://egypte-antique.fr/index.php?section=3&article=19 (C'est celle du Louvre)


Richard LEJEUNE 23/03/2011 08:47



     Excellente initiative : elle apportera une iconographie supplémentaire à votre article concernant la momification ...



Nat 22/03/2011 19:43


Très "élégant" le cuilleron à narines, mais je me passerai volontiers de l'essayer...


Richard LEJEUNE 23/03/2011 08:10



     Dans l'Egypte antique, et pour des circonstances aussi recherchées qu'une excellente momification des défunts, il s'avéra indispensable
!



Montoumès 17/12/2010 10:12


Bonjour à tous !

Le paradoxe avec Hornung, c'est qu'il écrit dans les deux styles : tantôt rigoriste et très scientifique, tantôt ésotérique et (très) franchement dans l'interprétation. Ce qui n'est pas forcément
une critique, C. Desroches-Noblecourt ayant aussi déjà procédé ainsi par exemple.

Pour revenir à Wikipedia, hélas s'il y a certains articles fort bien conçus et documentés, d'autres sont bien en dessous d'un devoir de collégien, mal documentés, avec 50 ans d'arriérés sur les
découvertes archéologiques, voire des énormités, et des liens hypertextes mal choisis... dommage...


Richard LEJEUNE 17/12/2010 10:47



     Entièrement d'accord avec toi, J. concernant Wikipedia qu'il faut savoir prendre avec des pincettes quand on est adulte, mais ce n'est pas
évident quand on est adolescent et que l'on s'en sert comme de la parole divine ! C'est aussi une éducation que les profs devraient engager avec leurs élèves mais qui n'est certes pas facile à
mener ...


 


     Quant à Hornung, je ne me prononce évidemment pas concernant l'ouvrage que j'ai cité dans ma réponse à Etienne, puisque je ne l'ai pas lu.
Nonobstant, son étude Les dieux de l'Egypte. Le Un et le Multiple, reste indiscutablement un incontournable ! 


 


     Ceci posé, il est toujours malaisé, voire délicat, de conseiller la lecture de tel ou tel bouquin !



etienne 16/12/2010 21:15


merci mais la plupart des égyptologues écartent cette voie en restant axés sur un raisonnement rirorgiste.
je n'ai malheureusement pas toujours les moyens de toujours tout lire faute d'argent et d'informations!

etienne


Richard LEJEUNE 17/12/2010 07:21



Je comprends ...


 


S'il fallait acheter tout ce qui se publie ...


Heureusement qu'il existe des bibliothèques ...



etienne 16/12/2010 18:15


oui, Richard enfin un scientifique qui ne rejète pas la part de spiritualité égyptienne!
vous m'en voyez ravi car à chaque fois que j'ai tenter de lancer le sujet, on m'a toujours répondu court en nous prennant à la limite pour des adeptes des théories pro extra-terrestres???

enfin, oui les textes funéraires royaux en sont tous empreint de spiritualité, je recherche toujours des livres ou des études sur le sujet, mais les chercheurs sont tellement rigoureux
scientifiquement parlant qu'il dénigre cette évidence malheureusement!

pour le livre d'hordnung, merci je l'ai déjà et il relate l'histoire de l'ésotérisme égyptien d'hermès trimégiste à la france-maçonnerie actuelle; mais il ne rentre pas dans les détails des textes,
ce qui est vraiment dommage car à la fin de la lecture on reste vraiment sur sa faim!

à bientôt cher Proffesseur!

amicalement!

Etienne votre élève virtuel


Richard LEJEUNE 16/12/2010 20:43



Je crois que vous exagérez un peu, Etienne : je connais bon nombre d'ouvrages d'égyptologues qui se sont penchés avec sérieux sur la question ...


Peut-être n'êtes-vous pas allé frapper aux bonnes portes ...


 


Sans préjuger de son contenu, j'attends la réception d'un ouvrage de Sydney AUFRERE intitulé : Thot Hermès l'Egyptien. De l'infiniment grand à l'infiniment petit ...


Mais peut-être le connaissez-vous déjà ? 



etienne 15/12/2010 22:35


Richard,

pour revenir à mon retard concernant mon remerciement, je vous assure que j'avais poster un message pour vous remercier de cette page spéciale, mais elle n'a pas été correctement transmise!
veuillez donc m'en excuser, car ce n'est pas mon genre.

voilà,
bien cordialement,

etienne


Richard LEJEUNE 16/12/2010 12:24



     Mais je vous crois, Etienne. Aucun problème, vraiment !



etienne 15/12/2010 21:54


merci Richard pour votre réponse, je serais présent comme un élève assidu assis au premier rang de votre de salle de classe et connais mon emploi du temps d'égyptologie avec m.Leujeune par coeur
puisque c'est mon cours préféré avec mes cours de hiéroglyphes, même si je suis plus présent sur mon pc qu'en salle de hièro!

par ailleurs, tel un vrai scientifique; pour vous l'égypte n'est-elle même pas un peu ésotérique?
comment séparer la religion égyptienne de la spiritualité et de l'ésotérisme?

pour moi, même si je reste rigoureux; l'un ne peut aller sans l'autre!
qu'en pensez-vous cher Proffesseur?

égyptologiquement,

Etienne


Richard LEJEUNE 16/12/2010 12:23



     Vous avez parfaitement raison, Etienne, il existe bien une part d'ésotérisme dans la religion égyptienne, notamment dans les Mystères
osiriens.


 


     Si cet aspect vous intéresse, le grand égyptologue allemand Eric Hornung a écrit un ouvrage intitulé : L'Egypte
ésotérique : le savoir occulte des Egyptiens et son influence en Occident que, par ailleurs, je n'ai pas encore lu. 



Louvre-passion 14/12/2010 21:30


Il est normal que Drioton mentionne le festin funéraire, car cet Egyptologue qui était aussi un chanoine était un Bourguignon amateur de chère (et non pas chair...).


Richard LEJEUNE 14/12/2010 21:48



     Alors s'il était Bourguignon de souche comme je le suis de coeur, je comprends mieux ...


 


     Tout autre chose : Je sais que cela n'a aucune importance avérée parce que, pour moi, la numérologie confine à l'ésotérisme mais il me plaît
néanmoins de signaler que ton présent commentaire constitue le millième reçu depuis la création de mon petit blog.


Cela me fait plaisir de l'épingler simplement parce que tu fus véritablement le moteur qui, en mars 2008, m'encouragea pour le mettre sur rail ...



Tifet 14/12/2010 20:39


Bonsoir Richard, ravie de retrouver votre blog consacré ce jour à "l'ouverture de la bouche", je suis tout juste remise de mon séjour à Louxor qui fut extraordinaire de chaleur humaine et de
découvertes !! j'ai tellement de photos et vidéos que je ne sais par quoi commencer pour partager ce voyage, cela va venir mais mon esprit est encore là-bas......


Richard LEJEUNE 14/12/2010 21:03



     Très heureux aussi de vous savoir de retour avec autant de lumières dans les yeux.


 


     Prenez votre temps ; tous vos lecteurs et moi, nous patienterons parce que nous savons d'ores et déjà que vos reportages seront à la hauteur
de notre attente ...


 


     Avez-vous vous lu dans un billet que j'ai intercalé cette semaine sur mon blog (Allons au Louvre) que je m'étais inscrit sur ce
site participatif que vient de créer le Musée, intitulé "Communauté Louvre", que j'avais déjà commencé à y publier un premier article et, surtout, créé un groupe de réflexion et de
discussion à propos d'égyptologie et du Département des Antiquités égyptiennes ?


 


     Si cela vous intéresse, vous serez bien évidemment la bienvenue ...



etienne 14/12/2010 19:05


bonsoir cher Richard,

tout d'abord, merci encore d'avoir répondu à ma curiosité par une page spéciale sur les origines de la nébride et tekénou;
je crois que mon message de remerciement avec une nouvelle question a été effacé ou n'est pas apparu sur les commentaires de ce jour là!

concernant la présente page Drioton disait:
C'était une très ancienne cérémonie, dont le noyau n'était autre que la passe magique, d'origine préhistorique, par laquelle le fils du défunt capturait à la chasse l'âme échappée du corps de son
père, et l'y réintroduisait. L'opération était dialoguée et mimée. Elle s'encadrait entre une lustration préliminaire(...)

Pourriez vous cher Richard nous préciser ce qu'entend le chanoine par:"passe magique préhistorique",
"dialoguée et mimée"?,
lustration préliminaire?;

merci d'encore une fois, et certainement pas la dernière, de répondre à ma curiosité égyptologique aiguisée!

amicalement!

etienne


Richard LEJEUNE 14/12/2010 20:48



     Effectivement Etienne, j'ai été très étonné - et ceci constitue un euphémisme de politesse - qu'après avoir pris la peine de rédiger cet
article en guise de réponse à votre questionnement, vous ne vous soyez pas manifesté sur l'instant.


Mais l'être humain est ainsi fait - m'ont appris les philosphes grecs - qu'il ne faut point trop en attendre pour ne point trop en être décu !


 


     Et puis votre commentaire vint bien des jours après ; et je m'en contentai ...


Finalement, j'avais fait mon devoir d'Enseignant. Et cela me suffisait dans la mesure où, en plus, j'avais pris un plaisir personnel à effectuer ces nouvelles
recherches autant pour ma propre culture que pour la vôtre.


 


     Pour répondre à présent à vos nouvelles interrogations, plusieur points :


 


     1. Sur les deux derniers, je solliciterai votre patience : l'article qui les explicite est déjà rédigé puisqu'il constitue la suite logique
de celui de ce jour ; et est prévu de publication pour le 21 décembre, le dernier mardi en fait avant les vacances que je m'octroie et, par la même occasion, également à mes lecteurs ...


 


     2. Quant à "passe magique préhistorique", le chanoine Drioton fait simplement ici allusion au symbolisme inhérent à la chasse
pratiquée déjà à la fin de la préhistoire, avant l'époque dynastique donc, symbolisme que j'ai longuement expliqué dans l'article de la rubrique "Décodage de l'image égyptienne" consacré
à la chasse dans les marais nilotiques.


 


     A mardi, donc, pour la suite de la description du Rituel de l'Ouverture de la bouche ...



FAN 14/12/2010 16:34


Pendaison de la crémaillère, voir "l'enterrement de Cornélius"!! Ma foi, ce rite n'a pas vraiment changé puisque désormais, il est de coutume lors de la mort d'un membre de la famille de se
retrouver avec les autres membres pour quelque festin de retrouvaille!! En ce qui concerne les instruments et le Rituel de l'Ouverture de la bouche, j'attends Mardi prochain!!! Richard, je ne sais
vraiment utiliser le maniement de la communauté du Louvre!! Dois-je vraiment insérer des messages ou images du Louvre??? HELP!!! BISOUS FAN


Richard LEJEUNE 14/12/2010 20:55



      A mardi, donc pour la description de ce rituel qui précède la mise au tombeau ...


 


     Pour ce qui concerne la "Communauté Louvre" : j'ai bien compris que vous aviez quelques difficultés dans la mesure où je vous y ai
laissé un message le 11 décembre et où vous ne m'avez toujours pas répondu ...


 


     Premier point à respecter : quand vous arrivez sur la page d'accueil, il vous faut, au-dessus à droite, indiquer votre adresse E-mail ainsi
que votre mot de passe.


S'ils sont acceptés, au même endroit, vous sera notifié le nombre de messages reçus, de messages lu, de messages envoyés ...


Et c'est en cliquant là-dessus que vous pourrez poursuivre vos "entretiens" avec ceux qui, comme moi, auront laissé trace de leur passage ...



Présentation

  • : EgyptoMusée - Le blog de Richard LEJEUNE
  • EgyptoMusée  -  Le blog de Richard  LEJEUNE
  • : Visite, au Musée du Louvre, au fil des semaines, salle par salle, du Département des Antiquités égyptiennes.Mais aussi articles concernant l'égyptologie en Belgique.Mais aussi la littérature égyptienne antique.Et enfin certains de mes coups de coeur à découvrir dans la rubrique "RichArt" ...
  • Contact

SI VOUS CHERCHEZ ...

Table des Matières (13-12-2012)

 

METCHETCHI

 

OU

 

Sinouhé - Hiéroglyphes

 

SINOUHE

Ou Encore ...

L' INDISPENSABLE



Les dessins au porte-mines

de Jean-Claude VINCENT

EgyptoMusée est membre de

Pages