Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 23:00

 

     Nous étions, vous et moi, rappelez-vous amis lecteurs, arrivés en compagnie de Gérard de Nerval, samedi dernier, sur la plate-forme de la Grande Pyramide.

 


Au sommet de la pyramide ..

 

 

     Je vous propose ce matin de l'y retrouver ...

 

 

     J'ai peur de devoir admettre que Napoléon lui-même n'a vu les pyramides que de la plaine. Il n'aurait pas, certes, compromis sa dignité jusqu'à se laisser enlever dans les bras de quatre Arabes, comme un simple ballot qui passe de mains en mains, et il se sera borné à répondre d'en bas, par un salut, aux quarante siècles qui, d'après son calcul, le contemplaient à la tête de notre glorieuse armée.

 

  Bonaparte Pyramides


 

     Après avoir parcouru des yeux tout le panorama environnant, et lu attentivement ces inscriptions modernes qui donneront des tortures aux savants de l'avenir, je me préparais à redescendre, lorsqu'un monsieur blond, d'une belle taille, haut en couleur et parfaitement ganté, franchit, comme je l'avais fait peu de temps avant lui, la dernière marche du quadruple escalier, et m'adressa un salut fort compassé, que je méritais en qualité de premier occupant. Je le pris pour un gentleman anglais. Quant à lui, il me reconnut pour Français tout de suite.

 

     Je me repentis aussitôt de l'avoir jugé légèrement. Un Anglais ne m'aurait pas salué, attendu qu'il ne se trouvait sur la plate-forme de la pyramide de Chéops personne qui pût nous présenter l'un à l'autre :

 

     "Monsieur, me dit l'inconnu avec un accent légèrement germanique, je suis heureux de trouver ici quelqu'un de civilisé. Je suis simplement un officier aux gardes de S.M. le roi de Prusse. J'ai obtenu un congé pour aller rejoindre l'expédition de M. Lepsius, et comme elle a passé ici depuis quelques semaines, je suis obligé de me mettre au courant ... en visitant ce qu'elle a dû voir." (...)

 

     "Mais, ajouta-t-il voyant que je me préparais à redescendre, vous savez que l'usage est de faire ici une collation. Ces braves gens qui nous entourent s'attendent à partager nos modestes provisions ... et, si vous avez appétit, je vous offrirai votre part d'un pâté dont un de mes Arabes s'est chargé."

 

     En voyage, on fait vite connaissance, et, en Egypte surtout, au sommet de la grande pyramide, tout Européen devient, pour un autre, un Franck, c'est-à-dire un compatriote ; la carte géographique de notre petite Europe perd, de si loin, ses nuances tranchées ... je fais toujours une exception pour les Anglais, qui séjournent dans une île à part.

 

     La conversation du Prussien me plut beaucoup pendant le repas. Il avait sur lui des lettres donnant  les nouvelles les plus fraîches de l'expédition de M. Lepsius qui, dans ce moment-là, explorait les environs du lac Moeris et les cités souterraines de l'ancien labyrinthe. Les savants berlinois avaient découvert des villes entières cachées sous les sables et bâties de briques ; des Pompéi et des Herculanum souterraines qui n'avaient jamais vu la lumière, et qui remontaient peut-être à l'époque des Troglodytes. Je ne pus m'empêcher de reconnaître que c'était pour les érudits prussiens une noble ambition que d'avoir voulu marcher sur les traces de notre Institut d'Egypte, dont ils ne pourront, du reste, que compléter les admirables travaux.

 

     Le repas sur la pyramide de Chéops est, en effet, forcé pour les touristes, comme celui qui se fait d'ordinaire sur le chapiteau de la colonne de Pompée à Alexandrie. J'étais heureux de rencontrer un compagnon instruit et aimable qui me l'eût rappelé. Les petites Bédouines avaient conservé assez d'eau, dans leurs cruches de terre poreuse, pour nous permettre de nous rafraîchir, et ensuite de faire des grogs au moyen d'un flacon d'eau-de-vie qu'un des Arabes portait à la suite du Prussien.

 

     Cependant, le soleil était devenu trop ardent pour que nous pussions rester longtemps sur la plate-forme. L'air pur et vivifiant que l'on respire à cette hauteur, nous avait permis quelque temps de ne point trop nous en apercevoir.

 

 

A suivre ...

 

 

 (Gérard de Nerval, Voyage en Orient, Tome 1, Paris, Julliard Littérature, 1964, pp. 287-9)

 

 

     

Partager cet article

Repost 0
Publié par Richard LEJEUNE - dans L'Égypte en textes
commenter cet article

commentaires

Tifet 31/08/2010 20:55


Je ne sais pas si j'aurais encore suffisamment de souffle, mais je crois que oui.....quand on veut.....mais comme vous le suggérez Richard, cette ascension n'est plus autorisée de nos jours, la
dernière fois que j'ai fait semblant en effleurant simplement les blocs de pierres, j'ai été aussitôt apostrophée par la police !.......gentiment mais fermement quand même !


Richard LEJEUNE 01/09/2010 08:55



     Vous corroborez, Tifet, ce que je sais, de plusieurs sources indiscutables, au niveau d'une présence policière effective ...



Tifet 29/08/2010 20:24


J'aurais aimé faire comme Gérard de Nerval, escalader les grandes pyramides !!


Richard LEJEUNE 30/08/2010 09:50



     Pardonnez-moi cette peut-être indiscrétion, mais est-ce une question de souffle ou, simplement, parce que cette escalade n'est de nos jours
plus autorisée ?



Nat 28/08/2010 17:54


Un repas en haut d'une pyramide, c'est en effet original même si la rencontre d'un tel officier ravi de rencontrer "quelqu'un de civilisé" m'enchante moins. Comme vous le dites bien Jide et toi,
les rencontres faites au cours de voyages ont une saveur, saveur que j'apprécie tout particulièrement...


Richard LEJEUNE 30/08/2010 09:31



      Tout à fait exact, Nat : croiser un vieil Aveyronnais qui d'office t'adresse la parole lors d'une balade dans les bois ou converser
avec des producteurs pendant une fête villageoise en pleine prairie destinée à déguster des fromages et vins du terroir furent parmi nos beaux souvenirs de vacances ... même si, à cause parfois
de l'accent rocailleux de certains autochtones, nous n'avons pas toujours compris ce qu'ils nous racontaient de leur "pays".



jide 18/08/2010 19:54


Il est vrai qu'au cours de voyage on fait des rencontres innatendues amicallement jean


Richard LEJEUNE 22/08/2010 15:46



Et c'est effectivement ce type de rencontre qui apporte, parfois, bien du sel aux vacances !



FAN 14/08/2010 08:59


Merci Richard, comme je n'ai guère le temps de lire en ce moment, je me régale avec votre "post" du Samedi!! J'ai fait un rapprochement avec la chanson que chantait Marie Laforêt "Encore une danse,
oui, mon cher "FRANCK"!! Compatriote acadien!! Bon Week end à vous Richard BISOUS FAN


Richard LEJEUNE 22/08/2010 15:39



Je suis ravi, Fan, que ces extraits du Voyage en Orient de Nerval vous plaisent.



Présentation

  • : EgyptoMusée - Le blog de Richard LEJEUNE
  • EgyptoMusée  -  Le blog de Richard  LEJEUNE
  • : Visite, au Musée du Louvre, au fil des semaines, salle par salle, du Département des Antiquités égyptiennes.Mais aussi articles concernant l'égyptologie en Belgique.Mais aussi la littérature égyptienne antique.Et enfin certains de mes coups de coeur à découvrir dans la rubrique "RichArt" ...
  • Contact

SI VOUS CHERCHEZ ...

Table des Matières (13-12-2012)

 

METCHETCHI

 

OU

 

Sinouhé - Hiéroglyphes

 

SINOUHE

Ou Encore ...

L' INDISPENSABLE



Les dessins au porte-mines

de Jean-Claude VINCENT

EgyptoMusée est membre de

Pages