Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 23:00

 

     Depuis notre rentrée ici, en salle 5 du Département des Antiquités égyptiennes du Musée du Louvre, après les vacances de Printemps, toujours évidemment ayant peu ou prou un rapport avec les offrandes alimentaires que tout Égyptien défunt attendait de manière à subsister dans l'Au-delà, vous aurez remarqué, amis lecteurs, que j'ai animé nos rendez-vous bi-hebdomadaires autour du thème de l'élevage.

 

     Ainsi avez-vous fait connaissance, les 21 et 26 avril derniers, respectivement avec les domaines avicoles et le gavage qui y était pratiqué non pas dans le but d'obtenir ce foie gras que beaucoup d'entre nous apprécient - tout en répugnant à concevoir la méthode -, mais plus prosaïquement pour le plaisir de déguster de la volaille bien dodue.

 

     A partir d'aujourd'hui, je vous propose de quitter les basses-cours antiques et de nous diriger vers les étables dans lesquelles vivaient les bovins. Certes, vous vous souviendrez qu'à plusieurs reprises, j'eus l'opportunité d'aborder avec vous cette thématique : la première fois, ce fut dans la précédente salle 4 quand nous rencontrâmes des modèles de boeufs en bois qui me permirent d'évoquer tout à la fois leur origine et les différentes races connues sur les rives du Nil.

 

     La deuxième fois, c'est quand nous pénétrâmes dans cette salle-ci et que nous nous penchâmes sur la première de ses vitrines dans laquelle d'autres pièces en bois retinrent également notre attention : notamment la figurine d'un tout jeune garçon nu, un petit veau lové sur ses épaules ; ce que les Grecs, plus tard, reprenant ce thème dans leur statuaire, nommèrent un moscophore.

 

     Grâce à la présence de ce gracile animal, j'abordai alors la pratique rituelle qui voulait que l'on sectionnât la patte antérieure d'un bovin pour être offerte en pièce de choix aux défunts.

 

     J'eus à une troisième reprise l'occasion de les évoquer quand, toujours à propos de la vitrine 1, ce fut d'ostraca qu'il s'agît.

 

     Enfin, tout dernièrement, grâce à certains des quarante-trois fragments de Metchetchi exposés ici devant nous, nous revînmes, les 10 et 13 mars, sur leur présence au sein des rites d'offrandes alimentaires et sur leur sacrifice ...

 

     Aujourd'hui, après cette nécessaire introduction récapitulative mais également les prochaines semaines, ce ne sera plus de conceptions funéraires ou de mises à mort rituelles qu'il s'agira mais, tout au contraire, de vie plus prosaïquement "quotidienne" avec ces deux scènes on ne peut plus banales, toujours à l'heure actuelle dans toutes les fermes du monde, que sont une naissance et la traite de vaches, proposées ici, en son registre inférieur, par l'éclat peint E 25515.


 

Velage-et-traite-de-vache---Fragment-E-25515--2009-.JPG

 

 

     Accroché dans la première moitié de la vitrine 4,

     

 

E-25515.jpg

 

le fragment complet mesure 45 cm de hauteur et 81 de long. 

 

     Il m'apparaît extrêmement intéressant dans la mesure où, sur deux niveaux, il présente des scènes qui, si matériellement là se succèdent, dans la réalité se passent en des endroits et à des moments totalement différents.


 

30.-Fragment-E-25515--2009-.JPG

 

 

     Dans la partie supérieure, vous remarquerez probablement, à gauche, un groupe fort endommagé de trois musiciennes, joueuses de harpe, sur lesquelles n'en doutez point, je me ferai le plaisir un jour à venir de porter un éclairage plus que détaillé. A droite, les "classiques" dépeçage du boeuf et apport d'une de ses deux pattes antérieures à Metchetchi ; nul besoin d'à nouveau m'étendre sur ce sujet.

 

     En dessous, le registre qui va dès aujourd'hui constituer le point nodal de nos futurs rendez-vous, représente, vous l'aurez noté grâce au bandeau ocre encadré de deux épais traits noirs dans sa partie inférieure, l'ultime portion peinte du mur, au niveau du soubassement.

 

     C'est donc pour ensemble nous pencher plus avant sur ces deux tableaux apparemment champêtres que je vous invite à me rejoindre, amis lecteurs, le mardi 1er mai prochain, jour férié pour beaucoup, sauf pour une des deux vaches qu'ici nous rencontrerons ... en plein "travail".       

Partager cet article

Repost 0
Publié par Richard LEJEUNE - dans Égypte : ô Louvre !
commenter cet article

commentaires

Christiana 29/04/2012 17:46

D'accord pour le rendez-vous du 1er mai et le travail à la ferme...

Richard LEJEUNE 29/04/2012 21:53



     A mardi, donc ... J'espère qu'à la hauteur de l'attente vous conviendra le résultat !



FAN 28/04/2012 15:47

Cher Richard, le gavage des hyènes m'a titillé et même si je sais que c'était pour les empêcher de tuer les proies des chasseurs humains, comment ceux-ci faisaient-ils pour les domestiquer afin de
les gaver? Je n'ai pas encore trouvé la solution!! BISOUS FAN

Richard LEJEUNE 29/04/2012 10:27



     Vous avez raison, chère Fan : les égyptologues que j'ai consultés - Montet et Vandier, essentiellement, pour lesquels je donne les
références en fin d'article - sont peu diserts quant à la manière de domestiquer la hyène !


 


     Pierre Montet nous dit, pp. 113-4, qu'elles étaient attachées par le cou à des arceaux. Quand l'heure de leur repas était venue, on les
détachait et on les conduisait, en observant certaines règles de prudence, sur l'emplacement choisi. Un conducteur tient la bête par le cou et un second par la queue.


 


     Jacques Vandier, p. 797 de son Manuel, Tome IV, précise que les hyènes domestiques, dressées pour la chasse, semblent faire
très bon ménage avec les chiens.


 


     Vous aurez évidemment compris que cela correspond à ce que montrent les scènes sur les parois des mastabas.


 


     J'ajoute également que la hyène n'était pas la seule des animaux sauvages du désert à apparaître dans les scènes d'élevage : j'ai en effet
expliqué que tel était également le cas des ibex, des oryx et autres gazelles ... pour lesquels les égyptologues n'apportent pas plus de précision quant aux méthodes de domestication.


 


     Désolé de ne point être plus précis ...



Présentation

  • : EgyptoMusée - Le blog de Richard LEJEUNE
  • EgyptoMusée  -  Le blog de Richard  LEJEUNE
  • : Visite, au Musée du Louvre, au fil des semaines, salle par salle, du Département des Antiquités égyptiennes.Mais aussi articles concernant l'égyptologie en Belgique.Mais aussi la littérature égyptienne antique.Et enfin certains de mes coups de coeur à découvrir dans la rubrique "RichArt" ...
  • Contact

SI VOUS CHERCHEZ ...

Table des Matières (13-12-2012)

 

METCHETCHI

 

OU

 

Sinouhé - Hiéroglyphes

 

SINOUHE

Ou Encore ...

L' INDISPENSABLE



Les dessins au porte-mines

de Jean-Claude VINCENT

EgyptoMusée est membre de

Pages