Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 23:00

 

Voix lactée ô soeur lumineuse

Des blancs ruisseaux de Chanaan

Et des corps blancs des amoureuses

...

 

Guillaume APOLLINAIRE

La Chanson du Mal-Aimé

 

dans Alcools

Paris, Gallimard, La Pléiade,

p. 58 de mon édition de 1965

 

 


 

     Mardi dernier, amis visiteurs, quittant un instant Metchetchi pour monter en salle 24 du Département des Antiquités égyptiennes du Musée du Louvre, j'ai consacré notre rendez-vous au rituel de purification d'un Égyptien décédé par, notamment, une libation de lait.

 

     Si j'ai plus spécifiquement attiré votre attention sur deux stèles qui proposaient soit semblable scène, soit un texte hiéroglyphique qui la mentionnait ; si je vous ai montré que ce rite pouvait être adressé au Ka d'un défunt par lui-même ou par l'un ou l'autre de ses enfants, j'ai, souvenez-vous, terminé notre entretien en proposant de nous revoir ce matin aux fins de l'évoquer non plus concernant les particuliers mais, cette fois, le monde des dieux.

 

     Permettez-moi tout de go de spécifier : je n'ai ici nulle intention d'être complet, nulle volonté de vous présenter un volumineux dossier iconographique sur le sujet ...

 

     Vous comprendrez d'ailleurs probablement mieux mon propos quand vous saurez que c'est dans les temples que se déploient à l'envi ces scènes de libation divine - qu'elle soit effectuée avec de l'eau, du vin ou du lait - ; et plus particulièrement dans ceux de la période gréco-romaine édifiés en Thébaïde, aux derniers siècles de l'Histoire égyptienne, avant que l'ère chrétienne vienne tout bouleverser ; et enfin qu'à lui seul, le temple d'Edfou, par exemple, en propose quelque deux cent cinquante figurations sur le millier susceptible d'attirer votre regard, si tant est que vous visitiez tous les sanctuaires de cette époque-là.

 

     Donc, point d'exhaustivité en la matière ! Et préférant ne choisir qu'un seul exemple, vous m'autoriserez celui de Philae, dédié à Isis, partant, en rapport direct avec la geste osirienne.


 

     Ainsi, réinstallé depuis les années soixante sur l'île d'Agilkia pour échapper à l'inévitable engloutissement qu'eût entrainé l'érection du nouveau barrage d'Assouan, ce temple nous donne à voir, plus précisément sur les parois est et ouest du vestibule du  sanctuaire d'Osiris, une scène qui, de part et d'autre répétée, figure Hâpy, génie "Nil", symbole de fécondité à propos duquel j'eus l'opportunité de vous entretenir au tout début de nos déambulations au Louvre, en août 2008.

 

 

Philae---Genie-Nil.jpg

 

 

     D'un geste semblable à celui des déesses allaitant, il effectue une libation devant Osiris en pressant l'une de ses mamelles de manière à en extraire le liquide d'offrande.

 

     (Merci à Martine d'avoir attiré mon attention sur ce dessin d'Hélène Zacharias - (Fig. 144 a) - publié à la page 190 de l'ouvrage Philae, le domaine d'Isis, de Madeleine  Peters-Destéract.)

 

     Mais l'iconographie la plus intéressante pour étayer mon propos de ce matin se situe, toujours dans le temple de Philae, au niveau du portique que fit édifier l'empereur romain Hadrien

 

 

Philae---Portique-d-Hadrien.JPG

 

dont l'ouverture - qui ne procède évidemment pas du simple hasard - avait été prévue en direction de l'île toute proche de Biggeh. 

 

     Bien que fort endommagée, c'est vers la paroi latérale de droite, le mur nord en fait, que j'aimerais que se portent aujourd'hui vos regards ; et tout d'abord vers la scène la plus "lisible"


 

Philae---Isis-libation-de-lait.JPG

 

 

où une Isis dotée d'une tête de vache verse d'un récipient désormais perdu suite aux déprédations du temps - ou des hommes -, une libation de ce lait purifiant, vivifiant, régénérateur au pied d'un bosquet sur lequel, comme au dessin précédant, trône, majestueux, hors norme, l'oiseau-âme (oiseau-ba, disent aussi les égyptologues) personnifiant Osiris.

 

     D'offrande lactée au dieu, il est à nouveau question immédiatement après cette végétation figurée en léger relief, avec ce qu'il est convenu de nommer "Décret de l'Abaton".  

 

 

Philae---Decret-de-l-Abaton.JPG

 

 

     Entre Isis, Nephthys, Rê et Amon, reconnaissables grâce aux couvre-chefs caractéristiques qui surmontent leurs visages aujourd'hui martelés, qui, à gauche, rendent hommage au dieu sur son buisson et, à droite, Thot auquel est attribuée la rédaction de ce texte, ont été gravées au IIème siècle de notre ère quelques colonnes de hiéroglyphes stipulant les divers développements du culte à rendre à Osiris, dépecé par son frère Seth et dont le tombeau, le saint des saints, l'Abaton, - l'inaccessible comme le définirent les Grecs dans leur langue -, avait été érigé sur l'île reliquaire de Biggeh, juste en face. 

 

     Lisons, voulez-vous, quelques lignes de ce "Décret divin" (traduites par Jean Yoyotte) :

 

     Concernant l'Île pure, le saint territoire d'or d'Osiris et de sa soeur Isis, il a été décrété à son sujet, dès le commencement, au profit d'Osiris qui avait été enfanté à Thèbes : on ne permettra pas que le lait fasse défaut  à cette butte de l'arbre-mentè ni à (ce) temple où Osiris est inhumé. On disposera 365 tables à libation autour de ce territoire, sur lesquelles seront posées des palmes. On ne permettra pas que les libations y fassent jamais défaut, ni que l'eau y fasse jamais défaut. Le rituel divin sera accompli chaque jour par le grand ouâb  (= prêtre-pur) de service mensuel.

(...)

     Il est interdit à tout profane d'élever la voix en contrebas, durant la période pure des jours qu'y passe Isis, Dame de l'Île pure sur le Grand Siège et lorsqu'on y accomplit la libation à chaque décade. On fera qu'Isis, Dame de Philae, accomplisse la traversée jusqu'à l'Île pure lors des trois jours de fête ... 

 

     Comprenez que, quotidiennement, un prêtre était désigné pour se rendre de Philae à Biggeh et là, sur un autel, offrait une libation de lait ; et que chaque décade, un autre - puisque ces sacerdotes étaient les seules personnes habilitées à fouler le sol de cette île "sacrée" -, y amenait une représentation cultuelle d'Isis de manière qu'elle puisse offrir  elle aussi du lait à son époux. 

 

 

 

      Au terme de notre entretien de ce matin, amis visiteurs, avant de nous fixer à nouveau rendez-vous pour le 12 juin prochain aux fins d'entr'ouvrir l'ultime porte parmi celles que, depuis le 8 mai, nous avons poussées les unes après les autres pour pénétrer dans l'univers du lait en Égypte antique, croisant ainsi les chemins du commun des mortels, d'abord, des dieux ensuite et, clôturant nos rencontres à venir tout ce mois de juin, des souverains du Double Pays, je voudrais grandement remercier Monsieur Guy Bessières, Président de l'Association égyptologique de Saint-Estève, pour l'amabilité et la célérité avec lesquelles il a accepté que j'exporte de son site les trois clichés de Philae ci-dessus.

 

 

    A mardi ?

 

    

 

(Cauville : 2011, 21 ; Jonckheere : 1954, 144 ; Peters-Destéract :1997, 190 ; Yoyotte/Charvet/Gompertz : 1997, 260-1)

Partager cet article

Publié par Richard LEJEUNE - dans Égypte : ô Louvre !
commenter cet article

commentaires

JA 05/06/2012

Beau dessin d'Hélène Zacharias mais de quelle date est il?
Dépecé par son frère mais à but criminel ou autre?
Et Sainte Estève, en France?

A bientôt
Merci
JA

Carole 06/06/2012

Encore un article très intéressant. Et merci d'avoir cité les beaux vers d'Apollinaire.

FAN 06/06/2012

Merci Richard, nous en savons un peu plus sur ces libations lactées d'ISIS!! Je suis contente aussi que vous ayez cité le site de M. Guy Bessières! je pense donner l'IP à une jeune ado intéressée
par l'Egypte!!J'aime beaucoup le dessin d'Hélène Zacharias!! A bientôt BISOUS FAN

Christiana 07/06/2012

D'accord pour entr'ouvrir l'ultime porte d'une série lactée. A mardi.

Cendrine 08/06/2012

Bonjour monsieur,
J'ai découvert votre blog en cheminant dans les méandres de la toile et je me suis lovée, l'espace d'un moment, dans les "mystères" des dieux d'Egypte et les passionnantes représentations que vous
offrez.
Le Louvre est comme une "seconde maison" pour moi... Il fut un temps où j'y allais tous les jours. Je ne pourrais jamais m'en éloigner bien longtemps.
Je vous remercie et vous souhaite une excellente journée.
Cendrine

Présentation

  • : EgyptoMusée - Le blog de Richard LEJEUNE
  • EgyptoMusée  -  Le blog de Richard  LEJEUNE
  • : Visite, au Musée du Louvre, au fil des semaines, salle par salle, du Département des Antiquités égyptiennes.Mais aussi articles concernant l'égyptologie en Belgique.Mais aussi la littérature égyptienne antique.Et enfin certains de mes coups de coeur à découvrir dans la rubrique "RichArt" ...
  • Contact

SI VOUS CHERCHEZ ...

Table des Matières (13-12-2012)

 

METCHETCHI

 

OU

 

Sinouhé - Hiéroglyphes

 

SINOUHE

Ou Encore ...

L' INDISPENSABLE



Les dessins au porte-mines

de Jean-Claude VINCENT

EgyptoMusée est membre de

Pages

EgyptoMusée publie aussi sur Eklablog.