Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 23:00

 

    En tétant les déesses nourricières dès sa naissance comme nous l'avons vu précédemment ou en se repaissant au pis des vaches divines, en Égypte, le petit de roi se développe jusqu'à atteindre la maturité nécessaire pour enfin bénéficier de l'héritage paternel qui lui revient par droit de primogéniture : le pouvoir suprême sur le pays.

 

     Cette étape, la deuxième des trois moments de son existence mis en rapport direct avec le lait, il me siérait aujourd'hui, amis visiteurs, de la développer pour vous.


  

     Si, dès la fin de l'Ancien Empire, comme nous le verrons lors de notre prochain et dernier rendez-vous à ce propos, l'allaitement mystique d'un souverain faisait partie des différentes phases de sa survie post mortem, une première figuration d'un jeune roi abreuvé au sein d'une déesse, Hathor en l'occurrence, - au registre supérieur du mur ouest de sa chapelle de Denderah -, prouverait que c'est seulement à partir du règne de Montouhotep II, souverain du début du Moyen Empire, que, selon une étude très récente de l'égyptologue française Annie Forgeau, ce geste fut associé au cérémonial du couronnement :

 

     Je te rajeunis avec mon lait, si bien que tes ennemis sont abattus sous toi, peut-on lire pour accompagner cette scène ...   

 

     Il vous faut en effet savoir que ce sera plus spécifiquement dans cette circonstance-là que vous rencontrerez la plupart des représentations de l'une ou l'autre de ces déessses lui tendant un sein généreux : à Karnak, vous n'aurez qu'à choisir entre Thoutmosis III, Amenhotep II, Ramsès II, Chechonq Ier et même Philippe Arrhidée, d'origine pourtant macédonienne qui, à différents endroits du temple, ont sacrifié à ce tableau ; à Philae, vous croiserez Ptolémée II Philadelphe ; à Silsilis, Horemheb et Ramsès II ; à Medinet Habou, Ramsès III et en Abydos, Ramsès II à nouveau, pour ne citer que quelques-uns de ceux qui me viennent immédiatement à l'esprit. 

 

     Quel rapport, seriez-vous en droit de me demander, les Égyptiens établirent-ils donc entre sacre et allaitement ?

 

     Tout simplement que le prince qui va devenir roi naît à une nouvelle étape, capitale, de sa vie. Et, puisque naissance il y a, automatiquement, soins à un nourrisson se doivent d'être prodigués !

De sorte que, représenté en adolescent, on le voit téter le sein que, debout à ses côtés, lui tend une déesse qui parfois l'enlace.


     Ainsi, devient-il officiellement détenteur du pouvoir de régner sur l'Égypte entière. Parmi tout le cérémonial du couronnement, le rite de l'allaitement n'a comme raison d'être que de confirmer ce prince héritier dans la fonction royale désormais sienne, que le décès de son père lui a héréditairement attribuée, non seulement de manière mythologique : par là se répète l'éternelle geste osirienne, le roi allaité par Isis, nourrice tutélaire de la monarchie, étant, archétype divin du pharaon vivant, un nouvel Horus sur le trône d'Égypte ! ; mais également de manière matérielle : le prétendant au trône apparaît en souverain efficient, coiffé de l'une ou l'autre couronne, symbole de sa domination sur tout le pays, Basse et Haute-Égypte réunies.

 

     En outre, cet allaitement étant à considérer comme une forme de protection maternelle émanant d'une déesse, il confère au monarque un caractère éminemment divin.


     C'est ce qu'exprime notamment, dans le temple de Séti Ier à Abydos, la scène malheureusement fort endommagée du mur sud de la première salle hypostyle présentant une théorie de déesses "Hathor", quatre en tout, offrant le sein à l'adolescent Ramsès II, debout devant elles, arborant une couronne différente à chaque fois, et Isis, à l'extrême droite, le cajolant dans ses bras

 

 

Allaitement-de-Ramses-II---Abydos.jpg

 

 

et lui disant (petites colonnes de hiéroglyphes gravés dans la partie supérieure) :

 

   Je t'ai pris dans mes deux bras pour t'embrasser comme un enfant (qui gouvernera) les Deux Terres ; tu es sorti de mon sein comme un roi bienfaisant qui se lève couronné du casque Khepresh ; celui qui t'a modelé, c'est Khnoumou, de ses propres mains, avec Ptah lequel a fondu tes membres. La véritable Hathor de Denderah, c'est ta nourrice ; Hathor de Diospolis Parva te donne le sein ; la maîtresse de Qes et Hathor d'Aphroditopolis sont celles qui allaitent tes beautés ; toutes ensemble protègent ta Majesté en tant que chef de tous les pays.  

 

      (Grand merci à Robert Rothenflug de m'avoir autorisé à exporter ici de son site le cliché ci-dessus réalisé par Mademoiselle Nicole Michau.)

 

     Au même Ramsès II, dans le temple dédié à Amon, à Beit el-Wali cette fois, Anouket allaite le roi portant la couronne bleue tout en lui disant :


     Je suis ta mère Anoukis, maîtresse d'Éléphantine, qui (te) nourris dans mon giron pour être roi du Double-Pays, ô Maître du Double-Pays, Ouser-Maât-Rê.

 

     Des conceptions parfaitement identiques se lisent sur les parois des mammisis de Basse Époque.

 

     M'est-il vraiment nécessaire de vous rappeler que certains temples gréco-romains de Thébaïde comme Edfou, Denderah, Philae ou Kom Ombo disposèrent de ce que, dans la littérature égyptologique, il est convenu d'appeler un mammisi ? Ce termeper mes, en égyptien que vous pouvez traduire par "maison de naissance" - fut créé par Jean-François Champollion pour désigner un bâtiment annexe au temple, le plus souvent périptère, qu'il comprit, grâce aux scènes gravées sur les parois murales, prévu pour abriter l'accouchement de la déesse-mère, partant, pour la naissance et l'allaitement du dieu-enfant.

 

     Ceux qui, parmi vous ont visité Denderah se souviennent probablement de celle-ci, parfaitement représentative de mes propos.


 

Mammisi-de-Denderah--Scene-d-allaitement-.JPG

 

 

     Et dans l'un ou l'autre de ces mammisis, les guides ont vraisemblablement dû attirer votre attention sur des formules telles que : 

 

     Je suis l'allaiteuse parfaite, qui allaite son fils, sans me fatiguer ni de jour ni de nuit.

 

     Ou, à Kom Ombo :  Je t'offre le lait blanc qui est dans le pis des vaches nourricières d'Hathor.

 

     Ou encore, à Denderah : La vache céleste d'Horus, la Chetyt, le nourrit avec son lait ; elle l'allaite pour être un souverain bienveillant.

 

 

      Vous aurez évidemment compris, amis visiteurs, que toutes ces scènes, - comme d'ailleurs les statuettes d'Isis lactans -, ont un caractère plus métaphorique que réel ; qu'elles symbolisent une intention, un thème ; qu'elles ne représentent aucun rite célébré, aucune cérémonie avérée ...   

 

 

 

 

(Bonhême/Forgeau : 1988, 85 ; Capart : 1912, 17 ;  Daumas : 1958, 178 et 455 ; Forgeau : 2010, 54-6 et 77-80 ; Leclant : 1951, 123-7 ; ID. : 1961, 256-75 ; Louant : 2003, 31-48 ; Mekhitarian : 1978, 38 ; Moret : 1902, 64)        

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Richard LEJEUNE - dans Égypte : ô Louvre !
commenter cet article

commentaires

JA 21/06/2012 21:30

oui bien pensé aussi à vous en voyant le très interessant documentaire sur RAMSES à la télé.
Quant au lait, d'une grand importance pleins de bonnes molécules pour lutter contre les maladies, mai ça les Egyptiens ne le savaient pas.....quoique, le soupçonnaient ils peut-etre...

A bientôt
JA

Richard LEJEUNE 22/06/2012 12:23



     Je pense que, comme souvent pour les gens de ces civilisations antiques, à mille lieues de nos connaissances nutritives et/ou
pharmacologiques, un certain bon sens de l'application au quotidien a fait qu'avec des moyens qui leur étaient propres, ils sont parvenus à des résultats qui pourraient, dans certains domaines
spécifiques, sinon leur être enviés, à tout le moins nous indiquer l'une ou l'autre voie à suivre ...  



FAN 21/06/2012 16:53

Très occupée au jardin avant que la pluie gagne du terrain, je viens seulement de lire votre post cher Richard!! Oui, comme Alain, j'ai regardé le documentaire sur RAMSES II!!Qui était très
intéressant!! Merci Richard de nous donner un éclairage certain sur les déesses habilitées à nourrir de leur lait les futurs rois afin qu'il puissent régner avec une grande âme mêlée d'une belle
stature!! Je sais pourquoi mon blog se nomme ISIS!!! euh, sans fausse modestie!! BISOUS FAN

Richard LEJEUNE 22/06/2012 12:18



     Jardin ? Potager ou uniquement floral ??


 


     Ici, en Wallonie, depuis des mois et des mois, la pluie ne gagne plus aucun terrain, elle les a définitivement conquis 
!!! 


 


     Merci chère Fan de votre fidélité ... après celle que vous vouez à votre "pré carré".



TIFET 20/06/2012 23:28

Je ne sais si cela se dit mais je dirais que vous "allaitez " notre esprit cher Richard, il faut dire que ce lait là est très enrichissant ! bonne nuit à vous !

Richard LEJEUNE 21/06/2012 07:49



     Merci Tifet : que cela se dise ou non, l'image me sied ...


 


     Excellente journée à vous.



Carole 20/06/2012 21:24

Merci pour cet exposé "nourrissant".
Je crois que j'avais déjà lu (peut-être au Louvre) quelque chose sur ce rituel, mais c'était bien flou dans mon esprit...
Bonne soirée.

Richard LEJEUNE 21/06/2012 07:47



     Heureux que mon intervention de ce mardi ait non seulement avivé vos souvenirs mais aussi, j'espère, en aura précisé la teneur ...



Christiana 19/06/2012 21:53

C'est vraiment très enrichissant d'apprendre tout ce que le lait symbolise pour le futur roi, son rôle important, tout cela, je l'ignorais complètement. Merci de nous ouvrir la porte et de
permettre la réflexion. On a tellement tendance à ne plus voir les choses devenues banales qui nous entourent. A présent, je ne boirai plus mon verre de lait sans penser à sa vocation allégorique.

Richard LEJEUNE 20/06/2012 07:44



     Merci Christiana : si je peux encore vous apprendre quelque chose, à vous et à tous mes lecteurs, j'en suis ravi ...



Cendrine 19/06/2012 14:34

Bonjour monsieur,

Votre exposé est passionnant. Vous mettez brillamment en lumière le rôle déterminant de ces allaitements et leur puissance métaphorique.

L'Egypte est une terre magique et mystérieuse, où coulent les fluides de vie... les eaux du Nil, le précieux liquide matriciel, le sang du soleil.

A travers les cycles de renaissance, le lait jaillit, source de vie, de force et de pouvoir. Cela m'a fait penser,d'une certaine manière, aux rituels d'allaitement associés à Sainte-Agathe, dans le
folklore européen. Les nobliaux étaient allaités symboliquement au sein de la statue de Dame Agathe afin d'être investis de leur future charge de suzerain.

Je vous lis avec un immense plaisir et vous remercie pour ce travail remarquable.

Je vous souhaite une excellente journée. Amitiés.

Cendrine

Richard LEJEUNE 20/06/2012 07:18



     De la survivance - parfois - des rites antiques dans l'Histoire du monde.


 


     Merci à vous, Cendrine, pour votre appréciation : je la bois comme du petit-lait ...


     Excellente journée à vous également.



Alain 19/06/2012 10:56

Ces scènes de tétées, complétées de formules d’allaitement, pourraient laisser penser que l’adolescent roi, puisqu’il naissait plusieurs fois, passait sa jeunesse à sucer le sein des déesses.
Heureux garçon !
Cela me fait penser à la momie de Ramsès II vue récemment à la télé. Je me dis, en voyant l’espèce de sourire macabre figé sur son visage, que cet homme rêve encore à toutes ces femmes qui le
choyaient autrefois.

Richard LEJEUNE 20/06/2012 07:08



     J'aime beaucoup ta façon renouvelée d'expliciter le visage de Ramsès II défunt !!!


 


     De l'intérêt d'avoir un regard neuf sur les choses ...



Présentation

  • : EgyptoMusée - Le blog de Richard LEJEUNE
  • EgyptoMusée  -  Le blog de Richard  LEJEUNE
  • : Visite, au Musée du Louvre, au fil des semaines, salle par salle, du Département des Antiquités égyptiennes.Mais aussi articles concernant l'égyptologie en Belgique.Mais aussi la littérature égyptienne antique.Et enfin certains de mes coups de coeur à découvrir dans la rubrique "RichArt" ...
  • Contact

SI VOUS CHERCHEZ ...

Table des Matières (13-12-2012)

 

METCHETCHI

 

OU

 

Sinouhé - Hiéroglyphes

 

SINOUHE

Ou Encore ...

L' INDISPENSABLE



Les dessins au porte-mines

de Jean-Claude VINCENT

EgyptoMusée est membre de

Pages