Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 00:00

 

       Pour un instant, pour un instant seulement, je m'invite chez vous, amis lecteurs ; courte visite inattendue que motive l'actualité musicologique récente : l'Orchestre philharmonique de Bruxelles a symboliquement jeté cette semaine aux vents de l'oubli les partitions traditionnelles disposées sur les lutrins

 

 

Plus-de-partitions.jpg

 

 

aux fins de les remplacer par des partitions digitales dernière génération.

 

 

 

Harpe-et-tablette.jpg

 

 

     Et pour la toute première fois en public, ce mercredi 7 novembre, les 92 musiciens ont interprété, sous la direction du chef français Michel Tabachnik, le Boléro de Ravel et des extraits de Wagner, les yeux régulièrement baissés vers la tablette numérique toute neuve que chacun avait reçue.


 

     A ce propos, le journal "L'Express" écrit :

 

   Il s'agit d'une première mondiale.

     Le Brussels Philharmonic est devenu le premier orchestre au monde à remplacer ses partitions de papier par des tablettes.

     L'orchestre symphonique va collaborer avec Samsung et utilisera dorénavant la Galaxy Note 10.1.

     L'ensemble des musiciens a reçu un tablette de Samsung équipée d'un programme spécialement conçu pour les orchestres. Par ailleurs, l'usage d'une partition digitale va permettre au Brussels Philharmonic d'économiser jusqu'à 25.000 euros de papier chaque année. Le logiciel installé sur la tablette de Samsung a été développé par une "start-up" belge NeoScores. Il permet la lecture, le partage et la publication de centaines de documents format HTML 5 ou en PDF.

     Par ailleurs, le S pen intelligent de la tablette GALAXY Note 10,1 de Samsung offre la possibilité de prendre des notes qui peuvent être partagées ensuite, par exemple, entre le chef d'orchestre et ses musiciens. Il s'agit d'une avancée technologique considérable qui fera gagner du temps aux collaborateurs de l'orchestre chargés de la copie, de la préparation des partitons et du rangement en biblothèque.

     La capacité de stockage de la tablette est de 16 Go. Elle peut contenir jusqu'à 1.000 partitions numériques et possède également un mode concert pour éviter les interférences lors des représentations. Enfin, les pages de la tablette se tournent grâce à la technologie swype qui permet aux musiciens de ne pas sauter des pages ou d'effectuer un zoom par inadvertance.

 

 

     Qu'en penseraient les trois harpistes de Metchetchi, elles qui n'avaient éventuellement qu'un chironome à leur disposition ? 


 

Joueuses de harpe. Fragment E 25515 (2009)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Richard LEJEUNE - dans Égypte : ô Louvre !
commenter cet article

commentaires

Louvre-passion 28/11/2012 21:23

Pour info j'ai trouvé en quoi cette technologie consiste : elle permet notamment de saisir un texte en faisant glisser son doigt plutôt que de "taper". Pour les partitions de l'orchestre je suppose
que les musiciens peuvent tourner virtuellement les pages en faisant glisser leur doigts sur la tablette. Voici le lien :
http://www.clubic.com/os-mobile/iphone-os/actualite-433932-saisie-tactile-technologie-swype-portee-ios.html

Richard LEJEUNE 29/11/2012 09:10



     Merci à toi d'avoir pris la peine d'effectuer quelques recherches et de proposer ce lien.


 


     Mais fichtre : que le vocabulaire de ces explications réside aux antipodes du mien et de ma compréhension de la technologie !!!


 


     Dépassé, mon bon monsieur, que je suis !



Louvre-passion 26/11/2012 21:13

Je trouve que l’article de « l’Express » a un côté « regardez comme c’est prodigieux » un peu agaçant. Bien sûr c’est sans doute un progrès mais le disait un de mes amis un peu philosophe « on est
passé de la civilisation de la peine à la civilisation de la panne !!! ».
Et puis je me demande comment fonctionne cette technologie « swype » qui permet aux musiciens de ne pas sauter des pages ou d'effectuer un zoom par inadvertance.

Richard LEJEUNE 27/11/2012 08:05



     Tu me vois bien en peine, L.-P., pour éclairer d'une réponse correcte ton questionnement ci-dessus : je n'ai aucune idée du fonctionnement
de ce genre d'"instrument", l'ordinateur et un appareil téléphonique portable première génération - c'est-à-dire qui ne photographie rien et ne fait pas non plus barbecue ! -, étant vraiment les seules exceptions que j'aie consenties à la modernité. En outre, il semblerait même que je n'utilise
aucun des deux au maximum de leurs possibilités technologiques ; c'est te dire !


 


     Si cette invention agrée tout le monde au sein de l'orchestre, j'en suis fort aise.


Je n'ai en réalité proposé cette nouvelle à mes lecteurs que parce que le hasard a voulu qu'elle se présente à un moment où il était question de notation musicale et
d'absence de partitions chez les musiciens égyptiens de l'Antiquité.



Carole 11/11/2012 18:01

erratum : il fallait lire "libres de droits" (le perfectionniste que vous êtes comprendra l'urgence de cette correction). Bonne soirée.

Richard LEJEUNE 12/11/2012 15:20



     Et si je vous avouais que, préoccupé à essayer de comprendre ce "problème" de droits d'auteurs, l'absence du "s" m'avait complètement
échappé, me croiriez-vous ?



Carole 11/11/2012 17:58

Les musiciens d'orchestre jouent trop souvent, et trop de morceaux différents, pour pouvoir se passer de partitions, ce ne sont pas des solistes, et la polyphonie est plutôt complexe dans un
orchestre symphonique.
Je comprends qu'ils apprécient ces tablettes, et surtout le "tournage" automatisé des pages.
Quant à l'économie réalisée, quand on sait le prix des partitions... De toute façon, on ne pourra intégrer aux tablettes que les morceaux libres de droit, je suppose, donc ce ne sera pas utilisable
pour la musique récente.
Il faut préciser que j'ai une fille violoncelliste qui joue en orchestre.

Richard LEJEUNE 12/11/2012 15:18



     Merci à vous pour ce judicieux commentaire, Carole, évidemment puisé aux sources les plus pertinentes.


 


     J'aimerais toutefois que vous éclaircissiez un point dont je n'ai pas vraiment compris le sens : il s'agit des droits à propos des
partitions. Pourquoi celles concernant des compositions contemporaines ne pourraient-elles pas être encodées sur ces tablettes, puisqu'apparemment toutes les partitions sont payantes ?? Dès lors,
qu'elles soient sur feuilles de papier ou comme ici numérisées, quelle différence y aurait-il quant aux droits d'auteurs ?



J-P.Silvestre 10/11/2012 19:10

Mais les Egyptiens étaient très en avance sur leur temps. Ils disposaient déjà de tablettes, n'est-il pas ?

Richard LEJEUNE 11/11/2012 08:30



     J'aime votre humour, cher Jean-Pierre, évidemment frappé au coin d'une certaine connaissance de l'Histoire !


 


     En réalité, bien que ne les ayant jamais utilisées personnellement, les Égyptiens connurent les tablettes, à tout le moins à partir du
Nouvel Empire et, plus précisément encore, quand sous les règnes d'Amenhotep III et IV (le futur Akhenaton), le Palais entretint des relations diplomatiques "épistolaires" avec les souverains des
régions d'entre Tigre et Euphrate, ces pays au milieu des fleuves - mesos potamos, comme les appelaient les Grecs ; Mésopotamie, comme on le traduisit plus tard en français. 


 


     En effet, c'est, non pas sur papyri comme les Égyptiens, mais sur des tablettes d'argile que Sumériens et Babyloniens gravaient leurs textes
de petits signes en forme de coins (cunéiformes, disent les historiens) et notamment la correspondance qu'ils entretinrent avec les pharaons de cette époque.


 


     Loin d'être évidemment numériques, mais en nombre impressionnant, ces tablettes sont actuellement traduites et minutieusement étudiées au
British Museum.



christiana 10/11/2012 18:12

Oui, j'ai vu cela... économie de papier, moins de gaspillage mais peut-être pas moins de pollution lorsqu'on voit la vitesse à laquelle ces gadgets numériques sont périmés et finissent à la
décharge avec leurs composants dangereux et leurs métaux lourds...

Richard LEJEUNE 11/11/2012 08:09



     A chaque médaille son revers, proclame l'antienne populaire ...



FAN 10/11/2012 13:26

Cher Richard, Samsung a réalisé une superbe affaire!!!c'est LA POMME qui va faire la grimace!! Hormis ces querelles commerciales, si cela peut être plus pratique pour les orchestres, pourquoi pas,
mais il ne faut pas mettre à la poubelle les écrits!!! Une guerre de satellites et ZOU!!!plus de sons ni d'images!!!BISOUS FAN

Richard LEJEUNE 11/11/2012 08:08



     Il est un fait, chère Fan, qu'en utilisant la technique, l'homme s'expose toujours à être à la merci d'éventuels problèmes nouveaux
...


 


     Nous qui sommes de la "Génération Gutenberg" éprouvons vraiment des difficultés à envisager l'avenir autrement que sur papier.


Et pourtant ... 



TIFET 10/11/2012 10:34

Je suis bien d'accord avec vous Richard, les Français sont pour certains sujets très précis, très en retard par rapport à vous, amis Belges, et d'autres........quant à ces tablettes numériques ??
qu'en penser ? oui c'est une avancée écologique certaine, moins de gaspillage, etc...mais toutes ces nouveautés technologiques ne remplaceront jamais nos mains !!! et je ne suis pas sûre que vos
harpistes les auraient échangées contre les chironomes.....

Richard LEJEUNE 10/11/2012 12:05



     Je partage entièrement votre avis, Tifet !



JA 10/11/2012 09:57

Ah ces Belges toujours en avance sur le temps, pas étonnant que certains s'exilent, non je plaisante...
vraiment splendide ces 3 femmes qui jouent de la harpe,on voit qu'elles assurent
Bonne journée
JA

Richard LEJEUNE 10/11/2012 10:14



     Au pays du surréalisme, de la frite, de la bière et du chocolat, l'on s'interroge souvent sur les tergiversations en matière de décisions
politiques, sociales ou autres de nos cousins d'Outre-Quiévrain : je pense plus spécifiquement à toute votre polémique actuelle par rapport au mariage gay.


 


     Bonne ou mauvaise prise de position - mon blog n'est point prévu pour en débattre -, je voulais simplement souligner par cet exemple de
votre immédiate actualité, en réponse à votre "Ah ces Belges, toujours en avance sur le temps", qu'à l'heure où les Français s'invectivent à ce sujet, la Belgique, entérinant la loi en
2003 et celle concernant l'adoption d'enfants par des couples de même sexe, en 2006, s'étonne de vos réactions, sans parler du côté bien tardif de prendre une décision face à une réalité de
terrain ... 



Présentation

  • : EgyptoMusée - Le blog de Richard LEJEUNE
  • EgyptoMusée  -  Le blog de Richard  LEJEUNE
  • : Visite, au Musée du Louvre, au fil des semaines, salle par salle, du Département des Antiquités égyptiennes.Mais aussi articles concernant l'égyptologie en Belgique.Mais aussi la littérature égyptienne antique.Et enfin certains de mes coups de coeur à découvrir dans la rubrique "RichArt" ...
  • Contact

SI VOUS CHERCHEZ ...

Table des Matières (13-12-2012)

 

METCHETCHI

 

OU

 

Sinouhé - Hiéroglyphes

 

SINOUHE

Ou Encore ...

L' INDISPENSABLE



Les dessins au porte-mines

de Jean-Claude VINCENT

EgyptoMusée est membre de

Pages