Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2015 7 15 /11 /novembre /2015 09:19
PARIS, VENDREDI 13 NOVEMBRE 2015 ...

 

 

 

     TEL EST LE FANATISME : C'EST UN MONSTRE SANS COEUR, SANS YEUX ET SANS OREILLES.

IL OSE SE DIRE LE FILS DE LA RELIGION ... 

 

 

 

VOLTAIRE

(Château de Ferney, 9 février 1769)

Partager cet article

Repost 0
Publié par Richard LEJEUNE - dans Rich'Art
commenter cet article

commentaires

Alain 16/11/2015 15:16

La Haine est un ivrogne au fond d'une taverne
Qui sent toujours la soif naître de la liqueur
Et se multiplier comme l'hydre de Lerne.
- Mais les buveurs heureux connaissent leur vainqueur,
Et la Haine est vouée à ce sort lamentable
De ne pouvoir jamais s'endormir sous la table.

CHARLES BAUDELAIRE - Les fleurs du mal

J'ai publié ce poème sur FB

Richard LEJEUNE 16/11/2015 15:47

Oui, je viens de le lire, Alain.
La Poésie, l'Art, la Culture avec leurs majuscules pour tenter d'annihiler les esprits minuscules ...

Moncousin 16/11/2015 14:49

Les vérités se répètent de Voltaire à Aragon mais nous restons impuissants face à l'ignominie!

Richard LEJEUNE 16/11/2015 15:42

"Certains jours, j'ai rêvé d'une gomme à effacer l'immondice humaine", écrivit effectivement Louis Aragon dans le "Journal du surréalisme" ......

Carole 15/11/2015 19:43

On en revient toujours à Voltaire. Il a tout dit, il y a déjà plus de trois siècles. Alors qui écrasera vraiment l'"infâme", puisque de siècle en siècle on le voit toujours renaître ?

Richard LEJEUNE 16/11/2015 09:01

C'est là, effectivement, Carole que réside pour moi l'absence de progrès dans l'esprit humain : cet hydre qui, inlassablement, renaît de ses cendres ...
Dernièrement, sévit Al-Qaïda ; maintenant Daech ; et ensuite ?

SiM 15/11/2015 19:39

Merci cher Richard pour ces mots qui éclairent notre deuil.
Notre entourage amical est abominablement dévasté.
Nous relevons la tête mais que le cœur souffre.
Simone et François

Richard LEJEUNE 16/11/2015 08:52

Merci à vous deux de me rassurer au moins quant à votre personne.
Je pense que devant un tel carnage, il y a toujours bien à Paris quelqu'un qui connaît quelqu'un qui ...
Et qui souffre, effectivement.
Soyez assurés, chers Simone et François, de mon soutien moral et de toute mon amitié en ces moments si difficiles ...

Christiana 15/11/2015 17:15

Tu comprends pourquoi j'avais peur pour vous la semaine dernière...

Richard LEJEUNE 16/11/2015 08:48

Mais bien évidemment, Christiana, nous en étions conscients et ma manière de te répondre alors, faisant la part belle à de gentils sarcasmes, cachait une crainte que je ne voulais admettre à haute voix. Crainte qui, intérieurement, redoubla quand, au Louvre, comme à Beaubourg ou à la Tout Eiffel, - et pour la première fois depuis que je m'y rends -, il nous fallut nous soumettre tous les trois à des contrôles très stricts à l'image de ces portiques d'aéroport qui claironnent quand tu présentes une boucle métallique à ta ceinture. Sans oublier, autour de la Pyramide du Louvre, ces soldats qui patrouillaient, armés jusqu'aux dents ...
Devant tant de mesures de sécurité, à chaque fois annoncées par des panneaux en précisant les raisons, comment veux-tu ne pas penser au danger, réel ?
Et les uns se sentent alors en sécurité quand d'autres sont plutôt paniqués par l'ampleur des moyens mis en place.
Mais je pense qu'il ne faut pas donner à ces fanatiques le plaisir de nous abattre dans notre besoin de culture, d'éducation ; cette culture qui, toujours, aura aussi pour vocation de permettre d'éradiquer l'obscurantisme.

Jean-Pierre 15/11/2015 15:20

Ces quelques mots de Voltaire nous permettent de ne pas douter de l'humanité en dépit de la régression sanglante de quelques-uns des individus qui la polluent...

Richard LEJEUNE 16/11/2015 08:33

En êtes-vous si certain, Jean-Pierre ?

Voltaire concevait le fanatisme comme une maladie de l'esprit, en quelque sorte un trouble obsessionnel que, par quelques exemples - Ravaillac, Damiens, voire les massacres perpétrés au nom de la religion catholique lors de la tristement célèbre Saint Barthélemy-, il jugeait hautement contagieuse car, déjà pour l'époque, il stigmatisait sa contamination parmi les esprits faibles ou jeunes.
En est-il autrement aujourd'hui ?
Et cette situation que, mutatis mutandis, l'on retrouve de nos jours, permet-elle vraiment de ne pas douter de l'humanité, comme vous me l'écrivez ???

Françoise 15/11/2015 12:38

Merci pour ces mots.
Voltaire n'aurait pas dit autre chose aujourd'hui !

Richard LEJEUNE 16/11/2015 08:24

Je le pense, effectivement, Madame.

Présentation

  • : EgyptoMusée - Le blog de Richard LEJEUNE
  • EgyptoMusée  -  Le blog de Richard  LEJEUNE
  • : Visite, au Musée du Louvre, au fil des semaines, salle par salle, du Département des Antiquités égyptiennes.Mais aussi articles concernant l'égyptologie en Belgique.Mais aussi la littérature égyptienne antique.Et enfin certains de mes coups de coeur à découvrir dans la rubrique "RichArt" ...
  • Contact

SI VOUS CHERCHEZ ...

Table des Matières (13-12-2012)

 

METCHETCHI

 

OU

 

Sinouhé - Hiéroglyphes

 

SINOUHE

Ou Encore ...

L' INDISPENSABLE



Les dessins au porte-mines

de Jean-Claude VINCENT

EgyptoMusée est membre de

Pages