Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 23:00


     Par mon dernier article "en direct", ce mardi 30 juin, je vous avais annoncé, ami lecteur, la publication, tous les samedis des deux prochains mois (de vacances) d'extraits de textes que nous devons à l'égyptologue belge Jean Capart (1877-1947).

     J'ai déjà, ici et , tellement fait allusion à sa personne que je n'aurai pas l'outrecuidance, dans cette suite de billets, d'à nouveau brosser un tableau de la prodigieuse carrière de ce grand savant. 

"Seuls vivent les morts dont on chante le nom", écrivit un jour le grand Léopold Sédar Senghor.

     C'est un peu ce "chant" qu'à mon modeste niveau je voudrais vous proposer ici, pendant deux mois, en laissant s'exprimer Jean Capart. Tout simplement ...
  

     "Le plus loin que je remonte dans mes souvenirs, en cherchant ce qui a pu attirer mon attention sur l'Egypte, je trouve ceci vers 1885-86, mon oncle et ma tante, Gustave et Henriette Carbonnelle de Tournai, firent un voyage en Egypte dont ils rapportèrent une série de belles photographies et quelques petites antiquités. Je passais habituellement mes vacances chez mon oncle. J'admirai les photographies de monuments dont ma tante Henriette me décrivait les merveilles; je me rappelle très bien entr'autres choses, la description de la "Descente" de la grande pyramide.

   Mon oncle avait offert à mon père une petite plaque en faïence émaillée portant sur les deux faces quelques hiéroglyphes. Cet objet mystérieux pour moi, comme pour tous ceux qui m'entouraient, avait été monté en bague. Bien souvent j'ai pris, dans mes petites mains, la main gauche de mon père, pour regarder le petit canard comme j'appelais alors ce que je n'ai su que bien plus tard être une oie sacrée d'Amon .  - Aussi, ai-je pris un intérêt particulier au pauvre petit cours d'histoire d'Egypte que nous dictait le professeur de sixième latine à l'Institut Saint-Boniface, à Ixelles.

     Il m'est resté dans la mémoire une phrase : "Ahmosis, roi de terre, commença la lutte contre les Hyksos". Ce n'est que bien des années plus tard que j'ai constaté que j'avais entendu "terre" au lieu de "Thèbes". En sixième latine, un jeune professeur, l'abbé Carrière, me prêta "Les Lectures historiques" de Maspero, dont je décalquai une partie des images à l'encre de Chine sur des plaques de verre pour les faire passer à une lanterne de projections. Présage précoce de ma destinée de conférencier égyptologique !

     Le frère Herman, au collège des Jésuites de Tournai, où mon oncle, le père Léon Capart était professeur, avait formé un musée de toutes sortes de choses. Il m'insuffla la passion des collections; j'en fis de toutes espèces. A 14 ans, à la petite académie du collège Saint-Boniface, je donne ma première conférence, sur l'antiquité, illustrée déjà d'images d'hiéroglyphes. L'année suivante, je présente à mes condisciples une sorte de petit roman égyptien. Au mois d'avril 1893, pendant mon année de rhétorique, je passe mes vacances de Pâques à la bibliothèque royale où j'entame bravement la copie de la grammaire de Champollion. J'avais voulu l'acheter, mais je m'étais enfui épouvanté lorsque l'employé de l'Office de Publicité m'avait déclaré que ce livre coûtait cent francs ! Cela dépassait totalement mes moyens. Je réussissais bien de temps à autre, à payer par mensualités quelques livres sur l'Egypte, achetés chez un bouquiniste de la rue de la Tulipe, à Ixelles, mais il fallait pour cela que j'aie des recettes extraordinaires, par exemple, lorsque je revendais tous mes livres de prix qui ne m'intéressaient guère, le lendemain de la distribution.

     Comme j'étais fier, le jour où j'ai rapporté, caché sous mon caban, le grand atlas de Denon : " Voyage dans la Haute et la Basse-Egypte", que l'on payait alors la forte somme de 15 francs.

(Brasseur-Capart : 1974, 22-3) 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Richard LEJEUNE - dans L'Égypte en Belgique
commenter cet article

commentaires

Carole 15/07/2015 01:18

Une vocation, en effet.
Je ne connaissais pas (à ma grande honte) cet égyptologue.

Richard LEJEUNE 18/07/2015 08:50

Que voilà donc une bonne raison, Carole, de suivre ces rééditions que j'ai prévues pendant mes vacances ...

Nali 07/07/2015 01:53

C'est toujours un plaisir de te lire Richard.
Cet article ne fait pas parti de mes préférés, mais je profite de ma notification hebdomadaire pour t'en informer.
Ne lâche pas, je crois que on est plein d anonymes a te lire.
Ainsi que le blog de Aimée .
Il me semble que on est plein d anonymes lecteurs a devoir te dire merci parfois :)

Richard LEJEUNE 18/07/2015 08:49

Merci Nali pour ce commentaire qui ne peut que m'encourager à poursuivre la rédaction de mon blog. Rassure-toi : je suis en vacances d'été avec mes rééditions d'articles dédiés à Jean Capart et je n'escompte nullement "lâcher" ...

Ceci posé, s'ils me rendent fier, tes propos m'invitent également à une responsabilité certaine : ne pas décevoir mes visiteurs, et à me poser la question de savoir si je suis digne de tant d'aménité de leur part ?

Présentation

  • : EgyptoMusée - Le blog de Richard LEJEUNE
  • EgyptoMusée  -  Le blog de Richard  LEJEUNE
  • : Visite, au Musée du Louvre, au fil des semaines, salle par salle, du Département des Antiquités égyptiennes.Mais aussi articles concernant l'égyptologie en Belgique.Mais aussi la littérature égyptienne antique.Et enfin certains de mes coups de coeur à découvrir dans la rubrique "RichArt" ...
  • Contact

SI VOUS CHERCHEZ ...

Table des Matières (13-12-2012)

 

METCHETCHI

 

OU

 

Sinouhé - Hiéroglyphes

 

SINOUHE

Ou Encore ...

L' INDISPENSABLE



Les dessins au porte-mines

de Jean-Claude VINCENT

EgyptoMusée est membre de

Pages