Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 00:00

 

     Le 14 juin 2008, soit quelque trois mois après la création d'EgyptoMusée, je décidai, souvenez-vous amis lecteurs, d'ouvrir une nouvelle rubrique à la littérature de l'Egypte antique consacrée et dans laquelle, les samedis, j'escomptais vous proposer de faire connaissance avec des textes sapientiaux de première importance.

 

Ptahhotep BM 10371 + 10435

 

     Pour des raisons que je n'ai point tenté à ce jour d'analyser, mes billets prirent plutôt très vite le très agréable chemin de la poésie amoureuse qui, à en croire vos commentaires de l'époque, rencontra bien des suffrages ...

 

     Par un autre détour de circonstances - le séjour que nous passâmes à Prague à l'été 2009, mon épouse et moi -, j'en vins, l'année dernière, à évoquer de samedi en samedi l'égyptologie tchécoslovaque et les fouilles que l'Institut tchèque d'égyptologie mena dans la seconde moitié du XXème siècle dans la nécropole d'Abousir. Mais de philosophie égyptienne, toujours pas !

 

     Après vous avoir permis de faire connaissance avec les savants Frantisek Lexa, Jaroslav Cerny, Zbynek Zaba et Miroslav Verner mais aussi avec d'importants personnages antiques tels que Oudjahorresnet, Kaaper, Fetekti, Qar et ses fils, Inty et Iufaa, j'ai pensé qu'à présent nous laisserions les Tchèques poursuivre leurs travaux d'excavation loin de nos regards et qu'ensemble, à l'instar de ce RAVeL bien connu des Wallons, nous pourrions emprunter les voies quasiment désaffectées d'un corpus littéraire qui me tient particulièrement à coeur.

 

 

     Aux temps joyeux de mes études, ce furent, vivement conseillés par mes maîtres, les quatre tomes de l'idéologue allemand Karl Jaspers (1883-1969) intitulés Les Grands Philosphes qui soutinrent les prémices de mon approche de l'Histoire de la pensée universelle.

 

     Première erreur : d'universalité, il n'y eut jamais ! Et comme pour tous les étudiants occidentaux à cette époque - j'avais 20 ans en 1968 ! -, sous les pavés de la philosophie, la plage des penseurs grecs s'étendait à perte de vue.

 

     Parmi ceux qui ont donné la mesure de l'humain, indiquait Jaspers dans le premier volume de sa tétralogie, Socrate prenait la tête. Poursuivant son étude, il considérait Platon comme étant de ceux qui fondent la philosophie et ne cessent de l'engendrer. Dans la catégorie de ceux dont la pensée sourd de l'origine, il voyait Anaximandre, Héraclite et Parménide.

 

     Dans le tome suivant, envisageant les premiers à avoir proposé des conceptions cosmiques profanes, Jaspers relevait Xénophon, Empédocle et Démocrite. Et abordant les grands constructeurs de systèmes, il commençait évidemment par Aristote.

 

     Vous accepterez, je présume, que je fasse l'économie de la suite d'une nomenclature dans laquelle vous aurez  relevé sans peine que tous ces incontournables de nos études philosophico-littéraires - Socrate, Platon, Héraclite, Démocrite et autres Aristote - étaient bel et bien d'origine grecque.

 

     C'était donc cela l'Histoire de la pensée universelle que prodiguaient nos Professeurs ?

 

     Par seul souci d'honnêteté intellectuelle vis-à-vis de la somme monumentale de Jaspers, je me dois de mentionner que dans la longue introduction de 110 des 319 pages du premier volume de mon édition de poche (collection 10/18), il cite, dans une minuscule parenthèse et sans autre développement, Imhotep et Ptahhotep en tant que Sages - remarquez néanmoins la majuscule ! - de l'Egypte.

 

     Voilà ! Pour lui, c'était dit ! On n'en parlera plus ! Venons-en aux vrais philosophes : les Grecs qui, aux yeux de tous, furent les premiers à réfléchir sur l'humaine condition, à donner naissance à l'art de penser, les premiers à inventer la toute puissante Raison ! Avant eux, ce ne furent, à en croire ceux qui ressassent toujours cette thèse obsolète, qu'énoncés de petits principes de sagesses locales aux fins de tenter d'harmoniser au mieux les rapports sociaux entre les Egyptiens ; ou les Sumériens ; ou les Babyloniens ...   

 

 

     Un demi-siècle plus tard exactement, le philosophe français Michel Onfray (né en 1959) publie Les sagesses antiques, opus initial de ce qui devint au fil des ans, aux éditions Grasset & Fasquelle, sa Contre-histoire de la philosophie.

 

     Là, je me dis : enfin ! Est rendu à l'Egypte ce qui appartient à l'Egypte ! En effet, le préambule général qu'il consacrait à l'historiographie de la philosophie augurait, me sembla-t-il, une judicieuse et salutaire remise en question (pp. 15-6) :

 

     Pourquoi ces instruments idéologiques que sont toujours les manuels, les anthologies, les histoires, les encyclopédies qui, certes, rapportent les mêmes propos, font-ils silence sur les mêmes informations ? Ce qui manque une fois dans une publication manque toujours dans les suivantes d'un genre analogue où règne par ailleurs le psittacisme. Et Michel Onfray de proposer en 2006 de remédier à cette situation.

 

     Malheureusement, quelque 10 pages plus loin, c'est avec notamment Leucippe de Milet (460-370 avant notre ère), philosophe hédoniste grec totalement inconnu du grand public, aussi cultivé fût-il, qu'il entame son travail de déstabilisation des "vainqueurs"  - entendez Socrate, Platon, Aristote - pour ouvrir large le rideau sur les "vaincus" des études universitaires traditionnelles.

 

     Ce nonobstant, en un paragraphe, il me concède (p. 42) :

 

     Une histoire des idées sumériennes, babyloniennes, égyptiennes, africaines donc, montrerait à l'envi que les Grecs n'inventent pas (...) la croyance à une vie après la mort, la transmigration des âmes (...) Tout cela ne germe pas dans le cerveau d'un Pythagore planant dans l'éther des idées pures où il suffirait de se servir. Derrière ces figures de la sagesse grecque primitive s'entend l'écho de voix anciennes, plus anciennes encore, voix de peuples peut-être sans écriture, sans archives ou sans traces

 

     Et l'auteur, par cette "mise au point" exécutée en 12 lignes, de s'exonérer de  creuser plus avant dans le terreau de la philosophie des bords du Nil antique !

 

 

     Certes, amis lecteurs, je n'ai nulle prétention à ajouter une quelconque apostille aux oeuvres de  Karl Jaspers, de Michel Onfray et de tant et tant d'autres. Il m'agréerait simplement, au fil de nos entretiens des prochains samedis, de vous donner à lire quelques extraits de textes égyptiens, de vous soumettre quelques apophtegmes que personnellement je considère comme une réflexion philosophique et qui vous permettraient, au-delà de ma propre conception, de forger votre opinion en la matière : oui ou non, le "miracle grec" est-il originel dans la pensée universelle ? Oui ou non, les Grecs ont-ils tout inventé ?

 

 

     A samedi, donc, le 22 janvier, pour un premier rendez-vous avec un certain Ptahhotep ... dont il faudra bien concevoir qu'il n'a rien à voir avec ce que l'on lit habituellement à son propos, ici sur le Net .

Partager cet article

Repost 0
Publié par Richard LEJEUNE - dans A propos de ce blog
commenter cet article

commentaires

Alain 17/01/2011 11:39


Merci Richard. J’ai téléchargé I Tunes et reçois déjà gratuitement chaque jour plusieurs émissions qui m’intéressent parmi le choix formidable que nous propose France Culture. Je le conseille à
tous.


Richard LEJEUNE 17/01/2011 17:23



Bienheureux pour toi, Alain.


 


C'est effectivement une mine extraordinaire.


 


A tout hasard, il y a également des "podcasts" d'émissions extrêmement  intéressantes sur les radios de la Suisse romande que tu peux recevoir de la même
manière : http://www.rsr.ch/la-1ere/



Alain 16/01/2011 10:06


C’est une excellente idée, après la poésie, de nous faire connaître la pensée des sages de l’Egypte antique !
Il paraît évident que, compte tenu de leur niveau de civilisation, certains égyptiens devaient être capables de « raisonner » eux aussi, bien avant les grecs.
N’ayant pas eu la chance de faire d’études universitaires, j’écoute depuis peu sur France Culture l’excellente émission « Les nouveaux chemins de la connaissance » de Raphaël Enthoven. Elle est en
grande partie consacrée à la philosophie. Je m’accroche et aussi décroche parfois… Je ne sais si l’émission a déjà parlé de la pensée égyptienne ?


Richard LEJEUNE 16/01/2011 13:13



     Sais-tu, Alain, qu'en téléchargeant gratuitement I Tunes, ici sur le Net, puis en te branchant sur France Culture, tu peux
demander à recevoir chaque jour, tout aussi gratuitement, n'importe quelle émission, dont évidemment celle, excellente, de Raphaël Enthoven ?


 


     A ma connaissance, en parfait philosophe pétri de culture grecque qu'il est, il n'a jamais consacré une semaine aux sagesses égyptiennes
!!



Vanina 15/01/2011 20:43


Vous avez une très bonne idée !
Quand on aborde la philosophie et quand on remonte très loin dans le temps pour explorer "les débuts de la pensée universelle" l'on pense obligatoirement aux grands penseurs grecs de
l'antiquité.... Comme beaucoup je pense, je ne connais qu'eux et je n'ai jamais pensé aux Egyptiens dont à part les pyramides et les momies je ne connais rien !


Richard LEJEUNE 16/01/2011 13:04



     Dès lors, vous me voyez ravi de vous compter parmi mes lecteurs et d'avoir l'immodestie de croire que je puis peut-être vous apprendre
quelque chose ...


 


     A samedi.



Aimé jc 15/01/2011 19:47


La sagesse tout un programme ... j'ai hâte de lire ce que vous allez exprimer concernant ce grand Ptahhotep ...

Cdt


Richard LEJEUNE 16/01/2011 13:02



A samedi, donc ...



J-P. Silvestre 15/01/2011 17:22


J'ai une idée : Il faudrait inviter les Talibans afghans, puisqu'ils se revendiquent "étudiants", à prendre connaissance des philosophes grecs et de leurs écrits. Ce serait un premier pas vers une
conception un peu plus humaine de la Société...


Richard LEJEUNE 16/01/2011 13:01



     Permettez-moi, Jean-Pierre, d'en proposer une meilleure parce qu'en corrélation directe avec mon article d'aujourd'hui : s'ils prenaient
déjà connaissance de ce qu'il est convenu d'appeler les sagesses égyptiennes, ils avanceraient grandement vers l'Autre au lieu de rétrograder comme ils le font !



Tifet 15/01/2011 14:25


Non je ne pense pas que les Grecs aient tout inventé ! le sage Ptahotep nous en dira certainement plus la semaine prochaine, à samedi donc Richard ! Bon we.


Richard LEJEUNE 16/01/2011 12:58



     A vrai dire, chère Tifet, Ptahhotep ne nous dira jamais rien : vous comprendrez mes propos quelque peu sibyllins si vous me rejoignez samedi
prochain ...



JA 15/01/2011 09:28


L'histoire de l'humanité ne commence pas en Grèce, on le sait, mais vous avez raison il faut replacer certaines informations.
J'ai appris le grec ancien et j'en garde un excellent souvenir.
Je dois aussi me pencher aujourd'hui sur un dictionnaire car votre article m'a enrichi en nouveaux mots.
Bonne journée,
JA


Richard LEJEUNE 16/01/2011 12:27



     Je pense dès lors que vos études de grec ancien doivent vous permettre de plus facilement appréhender les "nouveaux mots" auxquels
vous faites ici allusion.


 


     A bientôt ...



FAN 15/01/2011 08:57


Merci Richard de cette "apéritif" intellectuel!!J'ai hâte de faire connaissance avec les reflexions philosophiques de Ptahhotep!!! Après la découvertes des tombeaux, il faut bien découvrir les âmes
de leur occupants!! Comme j'aurai aimé aller à l'Université pour adultes à Caen pour écouter M.Onfray!!! BISOUS FAN


Richard LEJEUNE 16/01/2011 12:06



J'apprécie beaucoup votre expression "apéritif intellectuel" ...


 


     Personnellement, si j'avais été de cette région, j'aurais également aimé suivre les  conférences de Michel Onfray à
Caen. 


 


     Heureusement, il en subsiste des traces : les retransmissions des cours hebdomadaires que France Culture nous permet de librement
télécharger chaque année pendant les vacances d'été ; ainsi  que les bouquins.



etienne 15/01/2011 01:46


bonjour Richard,

cette belle introduction me mets en appétit,
enfin quelqu'un pour rendre ses lettres de noblesse à la littérature et surtoutà la philosophie égyptienne!
les sagesses de ptahotep sont un must!

merci,

et à samedi prochain!

philosophiquement,

etienne


Richard LEJEUNE 16/01/2011 11:57



     Merci, Etienne : j'espère que vous ne serez pas trop impatient car avant de véritablement donner à lire des extraits de cet
Enseignement, j'envisage quelques prémices introductives pour en éclairer le contexte.



Présentation

  • : EgyptoMusée - Le blog de Richard LEJEUNE
  • EgyptoMusée  -  Le blog de Richard  LEJEUNE
  • : Visite, au Musée du Louvre, au fil des semaines, salle par salle, du Département des Antiquités égyptiennes.Mais aussi articles concernant l'égyptologie en Belgique.Mais aussi la littérature égyptienne antique.Et enfin certains de mes coups de coeur à découvrir dans la rubrique "RichArt" ...
  • Contact

SI VOUS CHERCHEZ ...

Table des Matières (13-12-2012)

 

METCHETCHI

 

OU

 

Sinouhé - Hiéroglyphes

 

SINOUHE

Ou Encore ...

L' INDISPENSABLE



Les dessins au porte-mines

de Jean-Claude VINCENT

EgyptoMusée est membre de

Pages